En 2018, la tendance Food sera healthy et durable, ou ne sera pas. Haro sur le sucre, vade retro graisses saturées. Cette année on aime les fleurs, les supers-poudres, et les champignons aux noms exotiques. Le vegan est là et le vegan ne compte pas s’en aller. Adieu veaux, vaches, cochons ? Non quand même pas, un bon burger ne se laisse pas déloger si facilement. De Paris à L.A., des spécialistes food ont fait le tour de notre assiette 2018. On vous dit tout.

Le pouvoir des fleurs

La fleur dans l’assiette, ce n'est pas vraiment nouveau en soi, mais la grande innovation, c’est qu’elle ne joue plus simplement la potiche à côté de notre salade verte. Cette année, on la cuisine, on la cisaille, on la mixe, bref on la savoure. « La fleur est déjà pas mal utilisée par certains chefs », nous dit Elise Guerrillot, consultante en communication et relations presse spécialisée food. « La plus connue côté cuisine : la fleur de capucine, dont les feuilles, jeunes et fraiches, peuvent aussi se cuisiner en omelette », poursuit cette dernière. On craquera aussi pour la lavande, qui s’invite dans nos cafés latte, pour la fleur de sureau, qui se boit en limonade, pour la crème de coquelicot, qui accompagne nos poissons, ou encore pour le jasmin, qui fait des miracles dans un risotto.

Le vegan à la gagne

Le vegan n’a pas encore dit son dernier mot, et va toujours plus loin, toujours plus haut. Victoire Loup, journaliste Food basée à Los Angeles, nous le confirme dans Atabula (magazine numérique sur la gastronomie en France et à l’étranger) : « Les carnivores préfèreront sauter ce paragraphe, mais il est vrai que les protéines alternatives prennent du galon (…). 2018 verra apparaître de nombreuses pâtes aux protéines végétales comme le pois chiche, les lentilles corail… » Baum + Whiteman, célèbre cabinet de consultants new-yorkais spécialisé dans la restauration le confirme : les fausses viandes et les faux poissons vont envahir nos restos et supermarchés, tout comme les alternatives aux produits laitiers vont y conserver une place de choix. D’ailleurs, même les grandes marques de crèmes glacées américaines s’y mettent pour nous offrir des pots 100% vegan, à base de lait d’amande.

La cuisine est trash

LaFourchette.com a enquêté et a parlé : en 2018, la cuisine est anti-gaspi'. On ne jette plus les épluchures et on aime les viscères de poissons. Victoire nous le confirme, on dit bienvenue au root-to-stem, littéralement “des racines au pédoncule”. « Une culture qui met de plus en plus les légumes à l’honneur (…) et qui cherche sans cesse à réduire le gaspillage. (…) Cette cuisine est adoptée par le très populaire Baroo, (restaurant coréen à Los Angeles) qui fait des pickles d’écorce de pastèque. » Même constat pour Elise : « L'anti-gaspi c'est aujourd'hui et demain ! Il y a ici un enjeu pour l'environnement, et, sur le plan gustatif, des saveurs à (re)découvrir ! Avez-vous déjà cuisiné des fanes de radis en soupe ? Réalisé votre propre bouillon de poisson à partir d'arrêtes ? » Non. Mais on va s’y mettre !

On prend des champis…

On dit ciao à l’omelette aux girolles, et on accueille avec grâce l’arrivée du reishi, du chaga ou encore du cordyceps et du lion’s mane, supposés booster notre système immunitaire. Heureusement, Elise nous explique quoi en faire « On les déguste séchés puis réduits en poudre en tant que complément alimentaire ou en infusion. » On retrouve ainsi ces nouveaux aliments dans le café (le mushroom coffee cartonne), le thé, les smoothies… Et pour cause, leurs bienfaits ont de quoi nous faire avaler pas mal de tasses de champignons : le chaga réduit les inflammations, régule la glycémie et aide à la cicatrisation. Le cordyceps donne du tonus et stimule les défenses naturelles. Le reishi régule la tension, stimule les fonctions cardiaques et prévient les accidents cardiovasculaires. Quant au lion's mane, il active la mémoire, réduit l'anxiété, améliore la concentration et lutte contre la dégénérescence cérébrale.

… et des super poudres

Elles s’appellent açaï, camu camu, baobab, curcuma, j’en passe et des meilleurs, et 2018 ne tarit pas d’éloges sur leurs vertus : puissant antioxydant pour l’une, riche en vitamines pour l’autre, etc. Elles avaient déjà la cote en 2017, et on les retrouve toujours partout : dans nos jus, dans nos smoothies, dans nos soupes, dans nos salades. De quoi faire un vrai festin de jouvence. Petit conseil d’Elise, notre communicante alimentaire : « Il faut veiller à en mettre chaque jour dans son alimentation ! Et surtout à faire des mélanges pour varier les plaisirs et leurs bienfaits ! Chia, sésame, tournesol, lin, courge, chanvre.... » Alors on saupoudre !

La fermentation, star des rayons

Les produits fermentés font partie de nos vies depuis des millénaires (Ah ! le vin, la bière, le fromage !), mais 2018 a décidé de les remettre en priorité dans sa food list (enfin, ni le vin, ni la bière, ni le fromage). Notre journaliste franco-californienne Victoire le confirme : « La fermentation reste en haut des trends cette année, sous un nouveau visage : les préparations fermentées sortent des rangs “cuisine du monde” au supermarché, et s’offrent un lifting new-age. Kombucha, kefir, pickles et kimchi jouent désormais avec des ingrédients inattendus. » Quant à Elise, elle nous dit : « Je crois beaucoup aux boissons naturelles que sont le Kombucha et le Kéfir (de fruits ou de lait) car ce sont des vraies boissons "vivantes", à l'image du pain qu'on fabrique à partir de levain, des élixirs de vie​ pour nos organismes. »

Et le burger dans tout ça ?

Qu’on se le dise, le vegan et les super poudres ne sonnent pas la fin du burger. Tous les chefs se l’approprient et créent depuis quelques années des burgers haut de gamme. D’ailleurs, Elise nous rassure : « Il a et aura toujours la cote ! Des grandes chaines internationales aux burgers "gourmets", "terroir" voire "healthy", c'est LE plat qu'on mange dans toutes les langues du monde ! Il a même ses déclinaisons veggies, "asiatiques"... Bref, LE phénomène de consommation, parce que synonyme depuis toujours, et ce quelle que soit sa recette, de "comfort food", la nourriture qui fait du bien !»

Et qu’est-ce qu’on boit ?

On va boire du vin, mais pas n’importe lequel. Du vin nature s’il vous plaît. Très tendance depuis 2017, les vins naturels, issus de l’agriculture biologique et de la biodynamie, reviennent en force cette année et trouvent une place de choix chez les cavistes et restaurateurs Toujours d’après l’enquête de la Fourchette.com, en 2018, le vin revient en mode blending. C’est-à-dire que les restaurateurs mélangent différents cépages afin de créer des vins personnalisés en fonction de la clientèle. Autre tendance, le vin se boit désormais en canette, comme nous l’explique Victoire : « Les canettes, déjà très populaires en 2017 avec la boisson La Croix, accueillent désormais des vins blanc, rouge et rosé. » Ça ne va pas être facile de trinquer.

Jamais sans Instagram

Qui dit food dit Insta', même en 2018.

On voit plus loin en allant savourer les profils de :

Les mois qui viennent s’annoncent tellement sains, qu’on n’aura sans doute plus jamais besoin de faire un régime. En attendant de s’y mettre, on file donc se faire un bon magret de canard pommes sautées. Faites péter le gras avant qu’il ne vous pète entre les doigts !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Newsletter

Suis-nous !