« Qui néglige la musique ignore l’approche du sublime » Louis Nucera

La musique est une source intarissable d’inspiration dans tout ce que nous entreprenons. Cependant, son utilisation au travail divise, car si certains ne peuvent se passer de leur casque au bureau, aussi bien pour se concentrer que pour se détendre, pour d’autres, il est impossible d’écrire un mot s’il y a une mélodie environnante.

Nombreux sont les chercheurs qui ont étudié la question de la productivité en musique, et les résultats sont sans appel : la musique agit sur notre cerveau de manière bénéfique, mais sa consommation est très personnelle, alors pour en faire son meilleur allié, il faut savoir bien la choisir, et la doser. Comment ?

Travail et musique font-ils bon ménage ?

1 – La musique permet d’accroître nos capacités

Bon nombre d’études scientifiques se sont penchées sur la relation entre musique et productivité :

  • L'une des premières est celle de J.G. Fox et E.D. Embrey (Music - an aid to productivity, 1972) qui montrait que la musique permettait aux ouvriers d’être plus efficaces dans leurs tâches. Si l’on se dit aisément que ce phénomène, constaté à l ‘époque au sein d’une chaine de production et sur des tâches répétitives, ne se vérifierait pas de la même manière dans un autre environnement de travail, où les tâches peuvent être plus variées et requièrent parfois concentration et réflexion, d’autres études plus récentes ont démontré le contraire. 
  • PRS et PRS for Music par exemple, deux organismes anglo-saxons de gestion des droits d’auteur, ont soumis des participants à plusieurs exercices de mathématiques et d’orthographe en testant leur concentration, leur rapidité et leur enthousiasme, et le résultat fût sans équivoque : 88% des individus ont obtenus de meilleurs résultats lorsqu’ils ont passé les tests en écoutant de la musique.

En effet, Hervé Platel, chercheur en neuropsychologie à l'Université de Caen explique que, lorsque l’on écoute de la musique, plusieurs zones de notre cerveau sont sollicitées en permanence, et principalement des régions liées à l’apprentissage des connaissances et à la mémorisation, comme l’hippocampe. De ce fait, les circuits de la mémoire sont constamment stimulés, ce qui permet à notre cerveau d’être mis en alerte, les tâches intellectuelles nous paraissant ainsi moins fatigantes. (cf. Son travail sur le lien entre la musique et le traitement de maladies dégénératives comme Alzheimer).

2 – Elle stimule

Ainsi, si la musique nous rend plus vif en dopant notre intellect, elle agit aussi sur notre jauge énergétique et notre bonne humeur, et ça aussi, c’est prouvé scientifiquement : selon les recherches, écouter de la musique favoriserait la libération de dopamine, ou « hormone du bonheur », sollicitant le « circuit de la récompense » du cerveau, comme après une séance de sport, ou lorsqu’on mange du chocolat. Un bon coup de boost, que ce soit pour se concentrer, ou se motiver.

Ce n'est pas pour rien que la FFA (Fédération Française d'Athlétisme) a interdit depuis le 1er novembre 2015 le fait d'écouter de la musique sur les compétitions hors-stade de course à pied ! La musique est en effet perçue par la Fédération comme une aide précieuse pour leurs coureurs, pouvant alors être discriminatoire.

3 – Elle inspire

Outre la performance à proprement parler, la musique peut agir également de manière positive sur l’inspiration et la créativité. La chercheuse Teresa Lesiuk, en charge d’un programme de thérapie basé sur l’écoute musicale a l’Université de Miami, a mené une étude sur des ingénieurs, et mis en lumière le fait que ceux d’entre eux qui avaient écouté de la musique en travaillant étaient plus rapides et proposaient de « meilleures idées ». Elle explique que la musique diminue le stress et l’anxiété, et empêche les individus de se limiter à leur « propre façon de penser ». En somme, elle favorise l’ouverture d’esprit, et peu mener vers des pistes de réflexion insoupçonnées.

Cependant, si les vertus de la musique au travail sont réelles, elle dépendent aussi beaucoup de la sensibilité personnelle des individus, et pour en optimiser les effets, il convient de trouver son équilibre, ce qui n’est pas toujours chose facile.

Comment optimiser sa productivité grâce à la musique ?

Pour faire de la musique un allié de taille, il s’agit tout de même de bien la choisir pour qu’elle ne devienne pas, à l’inverse, nuisible pour soi ou ses collègues. Il faut donc se poser les bonnes questions avant d’appuyer sur « play », voici un petit guide pour être sûr de ne pas se tromper :

1 – Créer ses conditions d’écoute idéales

Il est essentiel de trouver un matériel d’écoute qui soit à la fois confortable et pratique. Un casque de bonne qualité et bien insonorisé est idéal pour se créer une bulle, mais certains préfèrent un matériel léger et pratique, comme les oreillettes à mémoire de forme par exemple, qui s’adaptent à la physionomie des oreilles, ou bien les écouteurs sans fil qui permettront de se déplacer facilement.

Le biais d’écoute a également son importance pour réunir les conditions d’écoutes optimales. En effet, écouter de la musique en streaming évite d’avoir à la stocker sur son ordinateur et permet donc d’y avoir accès n’importe où, seul ou à plusieurs. Mettre une playlist reste le plus pratique, puisque cela évite d’avoir à changer continuellement la musique, et donc d’interrompre son activité. Et dans un open space, c’est encore mieux si elle est connectée à un bon système audio « multiroom », comme un soundbar, discret et puissant, mais également si elle est accessible à tous !

Il existe d’ailleurs certains services qui permettent d’allier musique et communauté pour optimiser la productivité, c’est notamment le cas de Tracktl, service de musique collaboratif, dont nous avons rencontré le co-fondateur, Thibault Taupin qui nous a expliqué pourquoi il est vital que l’écoute musicale au travail, pour être optimale, soit aussi partagée. En effet, comme le précise Thibault, il est vrai qu’avoir un casque sur ses oreilles toute la journée peut rendre légèrement associable, et cela en devient parfois contre-productif :

« Tracktl résout le problème puisque chaque participant peut se connecter sur la playlist du bureau pour écouter les morceaux partagés par ses collègues. Un système de vote permet de ne conserver dans la liste de lecture que les musiques adaptées, et rejette en fin de liste "Les Sardines" de Patrick Sébastien. Comme ça, tout le monde est satisfait et profite d'une playlist sur-mesure pour travailler en musique. L’application dispose également d'un chat collaboratif permettant aux participants d'échanger sur leurs taches quotidiennes directement depuis leur poste de travail. »

2 - S’adapter à ses besoins en choisissant la bonne playlist

Il est évident que selon le moment et la visée, la sélection musicale pourra s’avérer très différente. Vous avez le choix : Tracktl, Deezer, Spotify, Apple Music, Google Play, SoundcloudSoundR... autant de sites qui proposent des playlists thématisées selon les moments de votre journée et les tâches à effectuer.  Vous n'avez plus qu'à choisir !

Se concentrer

De manière générale, mieux vaut choisir une musique neutre, de préférence instrumentale pour favoriser sa concentration. Le jazz, le classique ou « l’ambiant », permettent ainsi de s’isoler des nuisances sonores externes tout en respectant un rythme linéaire. Il existe par ailleurs des outils qui permettent de créer sa propre « bulle sonore » comme :

  • Simply Noise qui propose une variété de bruits de fond aléatoirement programmés par un algorithme, pour que chaque écoute soit unique
  • Coffitivity, qui recrée l'ambiance musicale d'un café (voix, rires, vaisselle qui s'entrechoque) pour booster votre créativité et vous aider à mieux travailler
  • Noisly,  pour mixer différents sons et créer l'environnement sonore parfaitement adapté à vos envies du moment
  • mais aussi MyNoise ou  A Soft Murmur

S’inspirer

L’inspiration par la musique dépend évidemment en premier lieu des affinités et goûts de chacun, mais certaines catégories musicales s’avèrent être particulièrement efficaces en la matière. Les ambiances vaporeuses et planantes que l’on retrouve aussi bien dans les musiques électroniques aux sonorités astrales que dans les riffs psychés ou dans les envolées lyriques permettent de laisser son esprit s’évader. Une petite sélection :

Se motiver

Le plus efficace pour se motiver au travail est de choisir des sonorités ensoleillées et des morceaux groovy, plutôt mid-tempos pour éviter de tomber dans l’excès et glisser vers la playlist « workout » type séance de sport. Il est important de se concocter sa playlist « plaisir », qui redonne le smile en toutes circonstances, aussi bien dans le casque que dans l’open space .

Au final, comme le souligne Thibault de Tracktl : « Les sensibilités musicales de chacun sont différentes, et deux personnes peuvent avoir le même gain de productivité en écoutant, l'une la 5e de Beethoven en do mineur, et l'autre un extrait live du groupe de heavy metal le plus satanique de Finlande » alors il ne faut pas hésiter à tester différentes playlists et ambiances pour trouver LA bande son qui nous fera carburer !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Mobilskill 

Envie de rejoindre Tracktl ?

Newsletter

Suis-nous !