La VAE : obtenir un diplôme grâce à son expérience pro, c'est possible ?

  •  Ingrid Dupichot Ingrid Dupichot
  • Publié il y a 5 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

La VAE : obtenir un diplôme grâce à son expérience pro, c'est possible ?

  •  Ingrid Dupichot Ingrid Dupichot
  • Publié il y a 5 mois

Vous avez des compétences développées au cours d’une expérience personnelle ou professionnelle mais pas le diplôme qui va avec ? Que votre expérience soit professionnelle, associative ou bénévole vous pouvez la faire reconnaître grâce à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Adoptée le 17 janvier 2002 par la loi de modernisation sociale, cette démarche permet d’obtenir une certification attestant de vos compétences sans passer par la case formation. Utile pour valoriser votre profil.

Welcome to the Jungle vous fait découvrir cette démarche, ses avantages et ses inconvénients.

La VAE, un outil méconnu de reconnaissance des compétences

La VAE, c’est quoi ?

La VAE permet de reconnaître les compétences acquises dans le cadre d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, pour obtenir un diplôme, titre, ou certificat de qualification professionnelle. Elle peut être mise en œuvre dans le cadre d’une démarche individuelle, un salarié qui souhaite faire reconnaître les compétences acquises dans son travail, ou à l’initiative de l’employeur. Quand elle est proposée à plusieurs salariés, on parle d’opération collective de VAE.

La reconnaissance des compétences acquises passe par une certification qui peut être un diplôme, un titre, un certificat de qualification professionnelle. Une seule condition pour être prise en compte : elle doit être inscrite au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

La VAE est protéiforme, le processus à suivre dépendra surtout de l’organisme certificateur et les certifications sont positionnées en fonction de niveaux, permettant de situer la qualification d’une personne ayant réussi avec succès les évaluations.

La VAE, ce n’est pas quoi ?

La VAE n’est ni :

  • une conversion automatique de l’expérience en certification
  • ni de la formation

Attention à ne pas confondre la VAE avec :

  • la VAP (Validation des Acquis Professionnels). Elle permet d’entrer directement dans une formation universitaire sans avoir le diplôme requis, en faisant valider une expérience professionnelle, les formations suivies ou les acquis personnels développés hors de tout système de formation. Chantal, préventrice chez Orange, (responsable santé, sécurité, conditions de travail) témoigne de son expérience. Grâce à la VAP, la quarantaine passée, et titulaire d’un DUT « technique de commercialisation », équivalent à un Bac + 2, elle poursuit un master 2 d’administration des entreprises, niveau Bac +5. « Cette démarche m’a permis de réaliser mon souhait de reprendre les études mais également de me poser des questions sur mon avenir, sur mes souhaits d’évolution et de prendre du recul. Je ne vois que des avantages à entamer ce type de démarche. Je suis finalement restée dans l’entreprise mais j’ai changé de parcours. Partie de commercial, je suis maintenant en charge de l’aspect HSCT. »
  • la VES (Validation des Études Supérieures), dispositif permettant l’obtention de tout ou partie d’un diplôme de l’enseignement supérieur, grâce aux diplômes déjà obtenus en France ou à l’étranger, à condition qu’ils soient entièrement validés.

La VAE, c’est pour qui ?

Peut prétendre à la VAE, toute personne qui :

  • quel que soit son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation,
  • justifie d’au moins un an d’expérience professionnelle, associative ou bénévole, continue ou non, en France ou à l’étranger,
  • et dont l’expérience professionnelle est en rapport direct avec la certification visée.

Ils l'ont fait : 

  • Par exemple, Bernard Tanguy a désormais obtenu un statut de cadre chez Convivio, en tant que responsable de suivi Opérationnel. En effet, après 30 ans d’expérience dans la restauration, la VAE lui a permis de passer d’un CAP de cuisine, à un titre d’exploitant en restaurant (de niveau équivalent à une Licence). La VAE a été prise en charge par son ancien employeur Elior.
  • Tandis que pour Johanna Zilberstein, la VAE lui permet de finir son cursus de journalisme et d’obtenir un diplôme. Elle débute en CDI chez GrandPrix-Replay alors qu’elle n’a validé que deux de ses trois années de formation. L’Institut Européen du Journalisme, son école, lui propose alors de passer par une VAE pour obtenir son diplôme.

La VAE, pourquoi ?

Les raisons de se laisser tenter par une VAE sont multiples :

  • Obtenir une certification, un titre professionnel, un diplôme sans passer par la case formation,
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours,
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité,
  • Valider son expérience pour soi,
  • Faire reconnaître ses compétences : obtenir une reconnaissance officielle de l’expérience professionnelle,
  • Sécuriser son parcours professionnel,
  • Changer d’emploi,
  • Évoluer professionnellement,
  • Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle,
  • Développer sa confiance en soi

Quelles démarches sont nécessaires ?

Il faut être conscient qu’une démarche VAE se planifie dans le temps et demande de bien se renseigner sur le sujet pour monter son dossier correctement. Si la VAE est à l’initiative de l’entreprise, ou prise en charge par votre école, les démarches seront plus simples pour vous.

La demande de recevabilité auprès de l’organisme certificateur se fait par le dépôt d’un formulaire de candidature et la fourniture de documents justificatifs. Une date de session d’évaluation doit être proposée par l’établissement dans les douze mois qui suivent l’acceptation du dossier. La principale difficulté sera d’illustrer ses compétences par son expérience.

Une fois l’avis de recevabilité obtenu, il faut demander et préparer la validation par jury qui sera basée sur l’examen du dossier de validation que vous aurez rédigé. En effet, ce dossier permettra au jury d’évaluer si vous avez acquis les compétences requises pour la certification. Pour compléter l’examen du dossier, le jury peut vous convoquer à un entretien et proposer une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Les avantages & inconvénients d’opter pour la VAE

La VAE présente de nombreux avantages :

  • La certification, qu’elle soit totale ou partielle, est acquise à vie. Il n’y a plus de délai pour achever une VAE. Selon les cas, le jury peut décider de ne délivrer que tout ou partie de la certification permettant d’acquérir ainsi un ou plusieurs blocs de compétences.
  • Sur demande (auprès des centres de conseil sur la VAE ou Pôle Emploi, les missions locales …) les candidats à la VAE peuvent bénéficier d’une information et d’une aide gratuite pour constituer leur dossier. Ils peuvent être assistés dans leur recherche de formation et de financement.
  • Dans le cadre du plan de formation de son entreprise, une allocation de financement doit être versée au salarié qui suit une VAE hors de son temps de travail. De même, il bénéficie de la possibilité de prendre 24 heures de congés payés.
  • Il peut être dans l’intérêt de l’entreprise d’informer ses salariés, et de les sensibiliser à l’opportunité d’entreprendre un parcours de VAE ou de mettre en place une démarche collective de VAE. En effet, certaines entreprises s’en saisissent comme levier au service de la fidélisation des équipes et de la valorisation de la marque employeur.
  • Besoin de reconnaissance et stabilité dans l’emploi. L’acquisition d’une certification complémentaire par le salarié contribue en effet à sécuriser son parcours professionnel et à renforcer son employabilité.
  • Il est possible de bénéficier d’un congé pour validation des acquis de l'expérience : celui-ci s’élève à 24 heures maximum, soit l’équivalent de trois jours de travail, et peut être pris en une seule fois ou de manière fractionnée. Il sert à préparer la VAE ou participer aux épreuves de validation.

Et quelques inconvénients :

Le processus est assez long, un an en moyenne, il faut donc y passer du temps, surtout si vous préparez votre dossier vous-même. Il faut s’organiser et prendre du temps en dehors des horaires de travail.

Vous ne pouvez déposer qu’une seule demande par certification et jusqu’à trois demandes pour des certifications différentes, au cours de la même année civile.


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :