Comme chaque mois, Welcome to the Jungle s'associe avec Vernimmen pour vous proposer un éclairage sur un sujet finance. Ce mois-ci, la question demande un peu de concentration : 

Pourquoi surévaluer les stocks conduit-il à réduire des pertes ou à anticiper des profits ?


Pour bien comprendre le sujet, imaginez une entreprise dans laquelle les ouvriers ont passé un an pour produire des objets qui ne seront vendus que l'an prochain. Ils ont été payés 100. Par ailleurs, on a acheté pour 150 de matières premières intégralement consommées dans le processus de production. Enfin, il y a des frais généraux pour 20.

Quand la matière première a été achetée, le poste banque, qui est un poste du bilan, a diminué de 150 et le poste achat de matières premières, qui est un poste du compte de résultat, a augmenté de 150.

Quand les ouvriers ont été payés pour 100, le poste banque a diminué de 100 et le poste frais de personnel, au compte de résultat, a augmenté pour 100.

Quand les frais généraux ont été payés pour 20, le poste banque a baissé de 20, et le poste autres services externes au compte de résultat a augmenté de 20.

À la fin de l'année, au moment d'établir les comptes, on a des charges pour 150 + 100 + 20 = 270 et aucun produit en face puisque rien n'a été vendu. Donc une perte de 270.

Si au bilan on avait commencé l'année avec 270 de capitaux propres et 270 de liquidités au poste banque, on n'a maintenant plus rien. Les capitaux propres de 270 ont été mangés par la perte reportée à nouveau de 270 et le poste banque a supporté trois dépenses pour un total de 270, donc il est maintenant de 0.

Stop ! Ceci est superficiel et en apparence vrai. Mais on a oublié que quelque part on a produit des biens qui seront vendus au prochain exercice, mais qui ne sont pas encore vendus. Cependant ces biens existent et on ne les a vus nulle part dans les comptes à ce stade. Ce qui montre bien qu'il y a un problème.

On va donc corriger ce problème en reconnaissant que des biens ont été produits et qu'ils seront vendus au prochain exercice. Pour ce faire, on va créer au bilan un poste stock pour le prix de revient des stocks, ici 100 de salaires des ouvriers de production + 150 de matières premières = 250. Pour créer ce poste au bilan, on va transférer des charges de 250 que l'on a enregistrées à tort en charges au compte de résultat. À tort, car à la fin de l'exercice on se rend compte que ces charges se rattachent, non à des produits vendus au cours de l'exercice, mais au cours de l'exercice suivant. Sur le moment quand on les a enregistrées en charge, on ne savait pas encore qu'elles seraient intégrées dans des produits qui ne seraient pas vendus au cours de cet exercice, mais au cours du suivant. Donc sur le coup ce n'était pas une erreur. On ne fait que régulariser ex post à la clôture quand on sait si les stocks ont été vendus ou non.

Pour faire cette régularisation, on a créé au compte de résultat un nouveau poste, parmi les produits, production stockée pour 100 + 150 = 250 et sa contrepartie est le stock au bilan à l'actif, pour le même montant 250.

Au total, on a maintenant un compte de résultat avec un produit de 250 (production stockée) et des charges de 270, d'où une perte de 20 correspondant dans cet exemple simplifié aux frais généraux que l'on supporte chaque année quoiqu'il arrive et qui ne sont pas liés à la production. Et au bilan on a 250 de stocks, 0 de trésorerie et 250 de capitaux propres (les 270 apportés initialement réduits par la perte de 20). Donc c'est équilibré, et c'est bien ainsi.

Si maintenant vous aviez décidé, contrairement à toutes les règles comptables, de valoriser vos stocks 270 en incluant les frais généraux, vous auriez eu au compte de résultat un poste de production immobilisé de 270 et donc un résultat de l'exercice de 270 - 270 = 0 et des stocks au bilan de 270 avec des capitaux propres de 270.

L'an prochain quand vous vendrez vos stocks, si vous les avez valorisés pour 270 vous ferez un profit, différence entre le prix de vente et le prix de revient, qui sera de 20 plus petit que si vous aviez valorisé vos stocks pour 250.

Donc l'inclusion de charges excessives dans un stock conduit, pour autant que vos commissaires/auditeurs ne voient rien, ce qui est douteux, à transférer une perte d'un exercice actuel à un exercice futur car dans le premier vous avez retiré du compte de résultat grâce au poste production stockée 250 de charges et dans le second cas 270. Dans le premier cas vous avez une perte la première année de 20, dans le second cas de 0, mais vous réduisez dans ce second cas votre profit de l'an prochain de 20 (ou vous aggravez la perte de l'an prochain de 20). 

[ by Vernimmen, la référence pour les professionnels et les étudiants de la finance, partenaire de Welcome to the Jungle ]

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo @Theodo

Newsletter

Suis-nous !