Accéder à un poste à responsabilités en tant que jeune diplômé ? Faire un virage professionnel pour s’engager dans une voie totalement différente ? Ces parcours de carrière sont de plus en plus fréquents et témoignent d’un équilibre remanié entre les hard skills et les soft skills. La formation dispensée en écoles, tout comme les attentes des recruteurs, tendent à faire la part belle aux « soft skills ». Beaucoup continuent toutefois à tort de capitaliser uniquement sur les compétences requises alors que les traits de personnalité peuvent faire toute la différence.

Welcome to the Jungle vous apprend comment atteindre le bon équilibre entre hard skills et soft skills, et comment travailler et valoriser cet atout devenu incontournable aujourd'hui dans votre carrière : votre personnalité.

Une distinction droite / gauche dans le cerveau

Les hard skills sont ces compétences quantifiables, fixes, que vous apprenez à l’école ou dans les livres. A l’inverse, les soft skills s’acquièrent avec l’expérience et ont trait à votre personnalité. On parlera ainsi d’intelligence émotionnelle, située dans la partie droite du cerveau par opposition à une intelligence logique située à gauche. Rapportés à votre carrière, ces deux types de compétences sont très liés et utilisés ensemble, même si de nombreuses études affirment aujourd’hui que les soft skills s’avèrent plus importantes que les hard skills. Le Dr Arthur Poropat, de l’Université de Griffith, en a fait toute une étude démontrant que l’honnêteté par exemple influait beaucoup sur les réussites scolaires et professionnelles.

Le bon équilibre à trouver entre hard skills et soft skills

Même si les hard skills feront office de passeport pour décrocher un entretien, les soft skills vous permettront de le réussir. A moins que vous ne postuliez pour un poste aux exigences techniques fortes, moins de 20% de l’entretien sera axé sur la validation de vos connaissances. Ce que le recruteur évaluera, c’est plutôt votre « savoir-être ». Ceci sera d’ailleurs analysé tout au long de votre carrière (exemple : dans chaque évaluation de fin d’année) ! Une personne aux fortes soft skills pourra aisément combler des lacunes techniques ou s’adapter à un changement, grâce à un travail personnel. On parle de « mindset ».

Lei Han (Stanford) a listé 28 soft skills essentielles à la réussite professionnelle réparties en 2 catégories : internes (rapport à soi) et externes (interactions avec les autres). Voici les plus appréciées en entreprises :

INTERNES

EXTERNES 

  • Facilité à communiquer, à réseauter
  • Sens du collectif et capacité à travailler en équipe
  • Pouvoir de négociation et d’influence
  • Sens de l’efficacité, de l’organisation et de la gestion du temps
  • Capacités d’adaptation, de flexibilité et de résolution des problèmes
  • Prise d’initiative, pro-activité et motivation personnelle

L’équilibre réside toutefois dans le type de carrières que vous choisirez. Certains nécessitent des hard skills plus importantes (comme pour un physicien), d’autres un mix équilibré (comme dans de nombreuses carrières Business et Tech). Enfin pour des métiers comme Commercial, une majorité de soft skills est requise.

Comment bien travailler vos soft skills ?

La première étape consiste déjà à les identifier. Si beaucoup prennent le temps de lister leurs compétences techniques, les logiciels et outils maitrisés, les langues apprises etc, rares sont ceux qui font ce même bilan sur leur personnalité ! Or ce recul est indispensable pour bien cerner vos forces et vos faiblesses. Faites un état des lieux de vos activités extra-professionnelles, de ce que l’on dit de vous, de vos qualités et faiblesses, de ce que vous aimez faire. Cela vous permettra d’orienter vos entretiens, de mieux comprendre certains de vos comportements en entreprise et de travailler sur des axes d’amélioration. La clé ? L’effort et la persévérance. Vous devez voir ce travail comme un entraînement sportif sur le long terme. Vous en ressortirez moins stressé, plus à l’aise dans les conversations et plus heureux au travail !

Comment valoriser votre personnalité auprès des recruteurs et en entreprise ?

La lettre de motivation est le meilleur document via lequel vous allez pouvoir mettre en avant ces soft skills. Montrez bien en quoi elles constituent un atout pour le poste ou stage visé en évitant les banalités ! Toutefois, là où elles seront les plus visibles ce sont dans votre CV. Ajoutez un espace « Objectifs & Personnalité » dans lequel vous expliciterez de façon concise vos soft skills. N’oubliez pas d’assortir ces points d’exemples, indispensables pour prouver ce que vous affirmez. La meilleure manière d'avoir des exemples pertinents est de s'engager dans des projets annexes (associatifs, sportifs, humanitaires) dont vous allez pouvoir parler. En plus de vous permettre de développer vos soft skills, ces expériences témoigneront de votre ouverture d'esprit et de votre pro-activité.


Les soft skills représentent donc un complément indispensable à vos compétences pour réussir votre vie professionnelle (et votre vie tout court d'ailleurs !). Chaque entreprise a une culture propre, chaque métier a des exigences spécifiques mais sachez que vos soft skills représenteront toujours un atout non négligeable dans votre carrière, à cultiver et à améliorer sans cesse !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo BY WTTJ @Soon Soon Soon

Partager sur

Newsletter

Suis-nous !