Aujourd'hui, nous vous proposons de commencer par vous demander « POURQUOI ? ». Voici notre résumé de Start with Why de Simon Sinek (2011), le livre pour comprendre que tout doit partir du sens. Car il n'y pas d’inspiration sans le « pourquoi » !

On doit à Simon Sinek l’un des TED talks les plus regardés de l’histoire. Mais il a surtout créé un mouvement pour inspirer les autres à faire ce qui les inspire. On pourrait presque dire de lui qu’il est devenu l’un des plus célèbres “gourous” professionnels du XXIème siècle ! Pour lui, il faut commencer par la question la plus difficile et la plus importante : « pourquoi » ? Les individus (et les entreprises) qui s’intéressent à leur « pourquoi » sont plus inspirants (ils peuvent entraîner les foules), plus productifs (c’est plus facile de travailler dur quand on sait pourquoi), plus créatifs et plus heureux.

« Les gens n’achètent pas ce que vous faites ; ils achètent la raison de ce que vous faites. »

Le dialogue entre la tête et le ventre

Lorsque nous prenons des décisions, un dialogue inconscient s’établit entre notre ventre et notre cerveau. Parfois, c’est le ventre qui “gagne” et le cerveau se contente alors de rationaliser (justifier) ce que le ventre a décidé. Quand c’est le cas, c’est probablement parce que notre décision obéit à la loi du « POURQUOI ».

Notons au passage que l’idée d’une communication privilégiée entre le cerveau et l’intestin intéresse très sérieusement les scientifiques : plus de 200 millions de neurones sont connectés à notre intestin, soit autant de neurones que dans notre cerveau ! On a longtemps pensé que c’était surtout le cerveau qui “parlait” à l’intestin. On commence à comprendre que l’intestin parle tout autant au cerveau : les bactéries intestinales pourraient bien être les messagers de cette communication ventre / cerveau…

Le cercle d’or : POURQUOI, COMMENT, QUOI

Voilà LE concept central du livre de Sinek. Le cercle d’or permet d’ordonner les trois grandes questions, « pourquoi ?, « comment ? », « quoi ? ». Dans l’idéal, il faut que tout ce que l'on fasse, dise ou écrive, parte de l’intérieur du cercle pour aller vers l’extérieur (« inside out »).

Or, par défaut, nous faisons le plus souvent l’inverse : nous avons tendance à aller du plus concret au plus abstrait (quoi, comment, pourquoi). Les plus grands communicants, eux, font comme Sinek. D’ailleurs, on l’enseigne aujourd’hui à ceux qui veulent faire du storytelling inspirant. Comme le rappelle Sinek, Martin Luther King a d’abord partagé un rêve, pas un "plan d’action” !

QUOI : c’est tout ce que nous faisons (et surtout, tout ce que nous faisons bien), l’ensemble des talents que nous pouvons mettre à disposition d’un employeur ou d’un client. C’est aussi le résultat de notre travail, ce qui est visible.

COMMENT : un peu plus compliqué à mettre en mots, le « comment » est l’ensemble des méthodes, moyens et valeurs qui permettent le « quoi ». Cela peut aussi être l’environnement dans lequel le « quoi » se réalise.

POURQUOI : le plus important et le plus difficile à formuler (la plupart des gens ne l’ont jamais formulé), le « pourquoi », c’est le but ultime de ce que nous faisons... Et c’est par là que tout devrait commencer. Contrairement aux idées reçues, le « pourquoi » n’attend pas d’être “trouvé” comme un trésor de pirates… mais il se construit. Il peut aussi évoluer dans le temps.

Il est important de garder en tête que le « pourquoi » est le coeur du cercle d’or, le point de départ. Toute action commence là, pour aller ensuite vers le « comment », puis vers le « quoi ».

Quand on produit du sens, on crée de la valeur

Sinek est convaincu que le cercle d’or s’inscrit dans notre biologie. C’est ainsi qu’il revisite la pyramide de Maslow : une représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins (élaborée à partir des observations faites dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow) qui met en avant cinq types de besoins fondamentaux —les besoins physiologiques, les besoins de sécurité, les besoins d’appartenance et d’amour, les besoins d’estime et, tout en haut de la pyramide, le besoin d’accomplissement de soi. Sinek explique que le besoin humain d’appartenance est si puissant que nous sommes prêts à tout pour le satisfaire, y compris à faire des choses a priori irrationnelles.

Les individus sont authentiques, équilibrés et inspirants quand ils parviennent à maintenir l’équilibre et la clarté de leur cercle d’or dans la durée. « Tout ce que vous dites et faites doit prouver votre pourquoi ».

« Les grands leaders inspirent ceux qui les suivent dans l’action. Ils savent produire du sens et un sentiment d’appartenance fort, sans avoir besoin d’avoir recours aux incitations externes habituelles. »

Le POURQUOI peut se perdre …

Pour chacun d’entre nous, le plus grand défi consiste paradoxalement à conserver la clarté du « pourquoi » à l’épreuve du succès. Quand on atteint ses objectifs, on finit par s’intéresser davantage aux résultats mesurables (par exemple, les revenus) qu’à ce qui devrait compter le plus.

C’est la raison pour laquelle il est fondamental de ne pas confondre réussite matérielle et réussite réelle. Ceux qui ont la réussite matérielle mais ont perdu leur « pourquoi » peuvent être en souffrance. Ils peuvent, par exemple, avoir le sentiment d’être des imposteurs. Si l’on est malheureux alors qu’on donne l’impression de “réussir”, c’est probablement parce que le « quoi », le « pourquoi » et le « comment » ne sont plus alignés !

Construire son POURQUOI : le travail d’une vie

L’idée qu’on doit attendre de “trouver” son « pourquoi » est une idée reçue courante, dont Hollywood se fait souvent le relais. Cette idée peut amener à une certaine passivité. Non, le « pourquoi » ne nous “tombera” pas forcément dessus ! (Même si cela peut arriver). En réalité, il est plutôt le fruit d’un travail de construction : on “produit” du sens, plus qu’on en “trouve”. Et c’est une bonne nouvelle parce que cela veut dire que cela peut aussi s’apprendre !

Dans son livre et ses conférences, Sinek cite les exemples d’entrepreneurs, de leaders politiques et d’inventeurs pour illustrer ses propos. Ces exemples sont précieux pour quiconque veut commencer cet apprentissage. Et c’est sans doute, le premier apprentissage auquel on devrait tous s’atteler !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Newsletter

Suis-nous !