Dylan, 23 ans, a trouvé sa voie et un CDI grâce à son alternance chez BNP Paribas

  • May 22, 2018

Après un an d’alternance chez BNP Paribas, Dylan Preetzmann, 23 ans, transforme l’essai et décroche le poste convoité de Conseiller en Banque Privée. Et il semble être bien tombé puisque le groupe bancaire célèbre sa troisième année consécutive sur le podium HappyTrainees et forme chaque année 2 000 alternants sur plusieurs centaines de métiers : certains historiques pour la banque et d’autres liés à la transformation numérique du Groupe. Pour Welcome to the Jungle, il revient sur son parcours inspirant et partage son expérience de l’alternance, ce tremplin favorisant l’insertion des jeunes dans l’emploi.

Dylan, d'où viens-tu ? Quel a été ton parcours avant de postuler chez BNP Paribas ?

Je viens de Clermont Ferrand. Après deux premières années de licence d’éco-gestion à l’Université Clermont Auvergne, j’ai validé ma Licence 3 au sein du magistère d’économie à la Sorbonne, un diplôme préparant à la Recherche. Mais même passionné par l’économie et les marchés financiers, je me suis rendu très vite compte que la matière était trop matheuse et abstraite pour me satisfaire entièrement. Du coup, j’ai orienté mes recherches vers un cursus plus concret.

Comment as-tu découvert l'alternance ?

Pendant mon Master 1 en Finance à la Sorbonne, j’ai rencontré ce que l’on appelle des "campus managers" de chez BNP Paribas, qui m’ont présenté les différentes opportunités d’alternance du Groupe.

En parallèle, j’avais décidé de postuler à une bourse pour laquelle BNP Paribas était partenaire. Le hasard a voulu que je les rencontre une seconde fois !

Après ça, l’idée de faire une alternance n’a pas arrêté de me trotter dans la tête. J’ai fini par décider de me tourner vers un Master 2 offrant cette possibilité. Mais dilemme : j’étais très attiré par une expérience en banque privée (adaptée aux profils spécialisés en gestion de patrimoine) mais je voulais aussi poursuivre ma formation en gestion de portefeuille. Et puis je me suis dit : « Après tout, pourquoi ne pas faire le pari de me démarquer et tenter d’acquérir cette double casquette ? »

Je me suis dit : « Après tout, pourquoi ne pas faire le pari de me démarquer et tenter d’acquérir une double casquette ? »

C’est comme ça que j’ai intégré l’IAE Gustave Eiffel. J’étais alors le seul à vouloir décrocher une alternance en banque privée. La plupart de mes amis se destinaient aux salles de marché ! Du coup, j’ai dû négocier avec mon université et les convaincre de ma démarche. Cela n’a pas été évident... Paradoxalement, cela s’est beaucoup mieux passé avec BNP Paribas où on m’a facilement donné ma chance, malgré mon profil atypique !

Dylan Preetzmann - BNP Paribas

Comment s'est passé ton recrutement ? Où as-tu commencé ?

J'ai postulé puis ai dû faire mes preuves durant un parcours de sélection en deux étapes : un entretien RH « classique » puis un second, plus orienté sur ma motivation, avec une petite partie « technique » à laquelle il fallait bien se préparer.

Je pense qu’à force de voir ma tête, les professionnels de BNP Paribas ont dû se souvenir de moi lors des entretiens ! (rires) En tous cas moi, ça m'a beaucoup rassuré et aidé d'avoir pu échanger avec eux en amont.

Je pense qu’à force de voir ma tête, ils ont dû se souvenir de moi lors des entretiens !

J’ai commencé chez BNP Paribas aux Buttes Chaumont, dans le 11ème arrondissement de Paris. Je savais que j’étais là pour un an d’alternance mais j’espérais déjà me faire embaucher ensuite...

Avais-tu des a priori avant de débuter ?

J’ai appréhendé mon entrée dans le secteur, je me suis demandé si j’allais être perçu comme légitime par mes nouveaux collègues, sans jamais avoir fait de stage dans la banque !

Et, le rythme inhabituel et intense de l’alternance m’a inquiété. Surtout après avoir vu l’intensité du rythme de cours lors de mon magistère. Il m’a fallu apprendre à jongler chaque semaine entre quatre jours en entreprise et un jour à la fac.

Je me suis demandé si j’allais être perçu comme légitime par mes nouveaux collègues, sans jamais avoir fait de stage dans la banque !

Je me suis également posé la question de la valeur réelle d’un diplôme réalisé en alternance face aux masters traditionnels avec beaucoup plus d’heures de cours théoriques. Finalement, ça a été l’inverse. Après avoir passé quatre années consécutives à m’intéresser à la théorie, je me suis senti plus opérationnel et armé pour la vie active en me formant sur le terrain.

Comment t'es-tu intégré dans l'équipe et dans l'entreprise ?

Mon intégration a été très rapide car j’ai tout de suite été dans le vif du sujet ! J’ai été très bien intégré par les équipes opérationnelles mais les anciens alternants m’ont aussi pas mal aidé à prendre mes marques. Et puis, j’ai essayé de me montrer très volontaire et disponible avec mes nouveaux collègues pour qu’ils me confient des missions, m’expliquent les processus et m’aident à m'améliorer !

Quelles étaient tes missions ? Ont-elles beaucoup évolué ?

Ma spécialité en marché financier m’a permis de libérer du temps aux conseillers, en les aidant à faire les propositions d’investissements aux clients. J’ai rapidement gagné en liberté et assisté à de nombreux rendez-vous et même présenté moi-même les propositions. En échange, ils m’ont beaucoup appris sur des thématiques patrimoniales comme la fiscalité, le droit de succession, de transmission...

J’ai rapidement gagné en liberté et assisté à de nombreux rendez-vous et même présenté moi-même les propositions.

Puis, j’ai été en appui sur les déclarations de revenus de nombreux clients, ce qui est quasiment un métier en soi. Et j’ai appris à développer le fond de commerce, c’est-à-dire, présenter l’offre banque privée et sa tarification pour trouver de nouveaux clients.

Bref, j’ai pu travailler avec tout le monde. Aujourd’hui, j’ai plus de responsabilités, j’ai mes propres clients et je suis complètement partie prenante du développement du fond de commerce.

Quels ont été tes plus grands challenges ?

À 23 ans, ça a été un vrai défi de prouver ma crédibilité et donc important pour moi de toujours donner mon maximum.

Il m'a fallu aussi me familiariser avec les rendez-vous clients : trouver la bonne posture et m’adapter à chaque fois à la personne en face. Il y a toute une palette de nouveaux comportements à maîtriser. On n'est pas du tout formé à ça à l'université.

Ça a été un vrai défi de prouver ma crédibilité et donc important pour moi de toujours donner mon maximum.

J’ai aussi dû faire preuve d’initiatives, en particulier lorsqu’il a fallu remplacer les conseillers lors de certains départs en vacances. Certains clients avaient, par exemple, besoin d’être rassurés, et cela ne pouvait pas attendre le retour du conseiller. Je me rends compte maintenant que ce sont ces petites prises de responsabilité qui ont été les plus formatrices !

Et puis, il a fallu réussir à tenir le rythme sur le long terme et jongler entre le travail à la banque et les examens à la fac. J’ai dû valider en parallèle : mon diplôme à l’IAE et la certification propre à BNP Paribas qui marque la fin de l’alternance. En fait, la certification est un diplôme interne, un prérequis obligatoire pour les nouveaux entrants en Banque Privée. La valider a été une grande étape pour moi, surtout qu’elle portait en grande partie sur ce que je n’avais pas étudié à l'université : du droit appliqué et de la gestion de patrimoine.

Finalement, qu'est-ce qui t'a le plus plu dans cette expérience ?

C’est la chance d’avoir pu apprendre un métier et avoir des responsabilités, tout en finissant mes études. Et puis au-delà de ça, cela m’a surtout permis de trouver ma voie et de rentrer dans le monde du travail par la voie royale !

J'ai aussi adoré pouvoir concilier mes deux passions ! J'ai pu utiliser mes connaissances en économie de marchés financiers pour conseiller les clients, mais aussi être en contact avec la réalité du terrain, ce qui aurait été impossible en salle de marché.

Cela m’a surtout permis de trouver ma voie et de rentrer dans le monde du travail par la voie royale !

Avec mon statut d’alternant, j’ai également eu l’opportunité de suivre des formations, normalement réservées aux conseillers et d’assister à des réunions avec des experts.

Et puis, il faut aussi l’avouer, le fait d’être payé pendant sa dernière année d’études, ce n’est pas négligeable, surtout quand, comme beaucoup d’étudiants, on a un crédit sur le dos.

À quel moment t'es-tu vu proposer un poste ? Comment as-tu réagi ?

En fait, chez BNP Paribas, si vous obtenez la certification, un poste vous est proposé.

Ma certification en poche, passé l’euphorie, j’étais surtout soulagé. Puis, un mois et demi avant la fin de l’alternance, j’ai appris qu’un poste se libérait au sein de mon équipe. Et c’était reparti pour un tour ! Même si j’ai dû faire mes preuves pour confirmer l’image que j’avais laissée en tant qu’alternant, j’ai pu continuer à m’épanouir, sans avoir à repartir de zéro.

Même si j’ai dû faire mes preuves pour confirmer l’image que j’avais laissée en tant qu’alternant, j’ai pu continuer à m’épanouir, sans avoir à repartir de zéro.

Qu'est-ce qui te plaît aujourd'hui dans ce que tu fais ?

Aujourd’hui, je suis un Conseiller à part entière et j’ai la chance de travailler sur le segment "entrepreneurs", ce qui est très enrichissant.

Ce que je préfère c’est conseiller les gens, les aider à investir au mieux leur capital... Tous les jours, je rencontre des clients très différents : des artistes, des chefs d’entreprise, des journalistes… C’est super enrichissant et je sais que je ne pourrais pas les rencontrer dans un autre contexte !

Aujourd’hui, je suis un Conseiller à part entière.

Quelle est ton ambition ?

À l’avenir, deux options s’offrent à moi : monter les échelons hiérarchiques ou m’orienter vers un poste d’expert, notamment sur la partie financière. En fait, les experts viennent à l’appui des conseillers sur certains rendez-vous et réalisent des études approfondies pour mieux conseiller le client. Cela me permettrait de renouer avec la partie technique qui m’a toujours intéressée tout en gardant le lien pédagogique avec les clients. On verra bien !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Ingrid Dupichot

Envie de rejoindre BNP Paribas ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :