Dans les coulisses d'une innovation : 3D modeler

  • December 18, 2017

Vincent Lepleux est directeur technique et innovation chez Capgemini et à l’origine d’un projet novateur : 3D modeler ou comment imaginer et se projeter en moins de deux minutes dans son nouvel intérieur, grâce à la réalité virtuelle. Il nous raconte les coulisses de la conception de ce projet qui révolutionne l’expérience d’achat en magasin.

L’idée

« Ce qui différencie un magasin du web, c’est l’humain. » et les consommateurs d’aujourd’hui cherchent à vivre une véritable expérience personnalisée… Pour cela, le digital est un des éléments clés. Les magasins doivent donc se réinventer et se positionner au centre de l’expérience omnicanal, ce que l’on pourrait appeler un « hub-store ». Cette tendance, Vincent l’a vite constatée, travaillant dans le secteur du retail depuis plusieurs années : « Je connais bien le milieu et ses problématiques et c’est ce qui m’a donné l’envie de lancer un projet pour changer les choses. Notre programme de R&D a duré un peu plus de huit mois avec pour objectif de moderniser l’expérience d’achat de cuisines pour particuliers. »

« Nous avons donc décidé de travailler sur une solution physique de construction dans l’espace, plus intuitive, tout en la connectant à des outils digitaux. »

L’équipe s’attaque alors à un marché représentant 3 milliards d’euros par an, rien qu’en France. Vincent a trouvé son inspiration dans les jeux pour enfants : « Instinctivement, nous créons avec nos mains, c’est ce que les enfants font dès leur plus jeune âge avec leurs cubes de bois. Peu importe la qualité des logiciels présents sur le marché actuellement, la souris et le clavier compliquent la tâche et dégradent l’expérience en magasin. Avec Nathan, spécialiste en modélisation 3D, nous avons donc décidé de travailler sur une solution physique de construction dans l’espace, plus intuitive, tout en la connectant à des outils digitaux. » C’est ainsi qu’est né 3D modeler : un moyen ludique, presque amusant, pour construire et imaginer simplement sa prochaine cuisine. Après une longue phase de veille technologique, c’est la détection optique qui est sélectionnée pour le programme, ainsi que de la réalité virtuelle.

Capgemini

Concrètement comment cela fonctionne ?

3D modeler, c’est un casque de réalité virtuelle et un écran au pied duquel se trouve une surface de verre sur laquelle sont disposées des maquettes miniatures.

En moins de deux minutes, chacun peut construire et agencer sa cuisine comme il l’entend grâce à des éléments miniatures en 3D. Le résultat apparaît en direct sur l’écran et le client peut modifier les couleurs et les matériaux grâce à une tablette tactile pour arriver au résultat idéal… Une fois l’agencement miniature achevé, il est possible de se promener virtuellement dans sa cuisine grâce au casque.

« Quand le client s’amuse, il est plus enclin à consommer et acheter. »

Les coulisses du projet

« Je ne vous cache pas que j’ai tout d’abord pensé à me lancer seul dans cette aventure, mais je savais qu’en travaillant pour Capgemini, je maximiserais mes chances de réussite et j’optimiserais le temps de R&D. »

Pendant les huit mois de R&D, Vincent et son équipe ont en effet pu s’appuyer sur les nombreuses ressources et infrastructures mises à disposition par le groupe.

« Quand tu travailles dans une structure de cette ampleur, tu as accès à tous les projets qui ont déjà été réalisés par Capgemini ainsi qu’aux noms des consultants qui y ont participé. Il te suffit de décrocher ton téléphone et d’échanger avec quelqu’un qui est à 2 000 km de toi pour trouver une solution en cas de blocage. On n’est jamais seul en fait. »

Ainsi l’équipe de 3D modeler ne s’est jamais sentie contrainte par de lourds et lents process fréquents dans les grosses entreprises. « Capgemini a mis en place un mode de fonctionnement décentralisé, soutenu par une stratégie de digitalisation des process, qui allège fortement les allers-retours entre parties prenantes et favorisent l’innovation. »

« Nous sommes actuellement en phase de test dans deux boutiques NOBIA à Londres et à Copenhague. Si l’essai est concluant, on le verra partout ! »

L’un des autres avantages dont a pu bénéficier Vincent, c’est l’accès au large réseau de clients de l’entreprise.« Nos équipes ont pu travailler en collaboration avec une grande enseigne de cuisine internationale pour identifier précisément les enjeux et perfectionner 3D modeler. »

Quelques semaines après la fin du programme de R&D, NOBIA, leader sur le marché de la cuisine en Europe, a déjà choisi d’adopter la solution ! « Nous sommes actuellement en phase de test dans deux boutiques de leur marque à Londres (Magnet) et à Copenhague (HTH). Si l’essai est concluant, on le verra partout ! »

L’avenir du projet

Bien que Vincent soit toujours responsable technique de la solution, c’est désormais un de ses collègues qui s’occupe de déterminer les futures déclinaisons de la technologie. Et elles sont nombreuses : urbanisme, automobile, architecture… On retient de ce projet que les start-up n’ont pas le monopole de la créativité.« Il ne faut pas sous-estimer la puissance d’un grand groupe pour innover, ils ont généralement tous les outils, les méthodologies et l’écosystème (client, partenaires technologiques, start-up…) nécessaires à la réussite d’un projet de R&D et bien plus encore. »

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos @Capgemini

Marie Ouvrard

Envie de rejoindre Capgemini ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :