La lettre de recommandation : un outil négligé qui peut faire la différence

  • November 14, 2018

Vous convoitez un nouveau poste ? Au-delà de votre CV et de votre lettre de motivation, avez-vous pensé à valoriser votre candidature avec une lettre de recommandation ? Recueillir le témoignage écrit de ceux qui vous connaissent en environnement professionnel peut crédibiliser votre profil, rassurer l’entreprise et conforter son choix. Même si les recruteurs ont accès à de nombreuses informations grâce aux réseaux sociaux, la lettre de recommandation, pas si courante, peut vous aider à vous démarquer. Nos 6 conseils pour vous aider à en obtenir une et en faire le meilleur usage.

1. Reconnaître le bon moment

Quand faut-il demander une lettre de recommandation ? Si vous êtes en recherche d’emploi, c’est indéniablement le moment de chercher à valoriser votre candidature.

Si vous êtes en poste, la démarche s’avère plus délicate mais reste possible à condition que votre départ soit connu de votre hiérarchie (si vous postulez en sous-marin, passez votre chemin). Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  • Votre employeur est à l’initiative de votre départ (fin de contrat, procédure de licenciement économique…), et vous étiez apprécié dans l’entreprise ? Il y a fort à parier que votre demande soit exaucée. Tentez !
  • Vous visez un autre poste en interne ? Tout dépend du rapport que vous entretenez avec votre hiérarchie ; Votre responsable de service peut vouloir soutenir votre projet d’évolution professionnelle.
  • Vous avez officiellement manifesté votre souhait de quitter l’entreprise ? Evitez de précipiter votre demande, vous risqueriez de donner l’impression d’avoir déjà quitté le navire. Attendez l’approche de votre départ.

2. Identifiez une ou plusieurs personnes susceptibles de vous rédiger une lettre de recommandation

La rédaction d’une lettre de recommandation n’est pas réservée au big boss. Bien au contraire. S’il/elle est un personnage reconnu dans l’entreprise ou le domaine que vous convoitez, sa signature peut procurer un bel effet. Mais si vos rapports étaient quasi inexistants, il/elle n’est peut-être pas la personne la plus à même de vanter vos atouts. Alors que votre N+1 serait probablement plus loquace pour évoquer votre esprit d’équipe, votre solidarité, votre ponctualité… Selon le message que vous souhaitez faire passer, ce peut être également un client qui témoigne de votre sens du service, de votre implication dans ses projets.

Dans tous les cas, veillez à ce que l’auteur(e) de votre lettre de recommandation dispose d’une légitimité dans sa fonction ou sa profession.

3. Osez !

Vous savez que cette lettre de recommandation vous serait utile, vous avez identifié le(s) bon(s) auteur(s), mais quelque chose vous retient. Vous avez le sentiment de réclamer des compliments et cela vous met mal à l’aise ? Le système des recommandations, largement utilisé sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, part du même principe. Si aller voir la personne ou décrocher votre téléphone vous bloque, optez pour le mail. Formuler sa demande par écrit donne le temps de trouver les mots.

4. Définissez un angle d’attaque

Soyez précis et exprimez clairement à votre interlocuteur ce que vous en attendez. Présentez-lui le poste que vous visez et les qualités attendues. Quelles sont celles que vous avez développées dont il peut témoigner ? Sans lui dicter un texte ou vous montrer trop directif, si votre objectif est de valoriser votre esprit d’équipe, expliquez-le-lui. Echanger permet de faire émerger des idées.

5. Mettez-y les formes

Certaines personnes ont l’habitude de rédiger une lettre de recommandation, d’autres non. Tenez un modèle à disposition de votre interlocuteur si nécessaire (que vous aurez trouvé sur le net ou que vous aurez vous-même rédigé). Précisez l’intitulé de l’offre à laquelle vous postulez. Et votre deadline pour l’envoi de votre candidature. Même si cela tombe sous le sens, évitez de vous y prendre la veille pour le lendemain.

À réception de la lettre de recommandation par son auteur, n’oubliez pas de le remercier bien sûr et de lui indiquer que vous le tiendrez informé de la suite de vos démarches et de la réussite, ou non, de votre candidature.

6. Envoyer sa lettre de recommandation ou la remettre en main propre ?

Dans l’idéal, la lettre de recommandation s’adresse en même temps que votre CV et votre lettre de motivation. Mais elle peut aussi se remettre à l’occasion de l’entretien, et dans ce cas, plutôt à la fin, de façon à conclure sur un point fort.

Fournir une lettre de recommandation crédibilise votre candidature, valorise votre profil, atteste de votre expérience et fournit des références à votre recruteur. Bien moins répandue que le système des recommandations sur les réseaux sociaux, elle vous démarque et ne peut qu’augmenter vos chances de décrocher le poste que vous convoitez. Vous avez tout à y gagner, alors pourquoi s’en priver ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Géraldine Baraud

Journaliste - consultante éditoriale @rubrik-communication.com

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :