Comment manager son manager ?

  • December 17, 2018

Les relations avec votre manager sont source de frustration ? Vous n’êtes pas le seul. En 2017, sept salariés sur dix affirmaient qu’ils seraient plus épanouis si leur manager était moins présent. Mais bonne nouvelle : vous avez le pouvoir d’influencer la nature de votre collaboration et d’améliorer la qualité de vos relations. Car d’après Hélène Jacob, auteure de « C'est qui le chef ? Ou comment manager son boss », « le collaborateur est responsable à 50 % de la teneur de la relation avec son supérieur. » Voici quelques conseils simples pour transformer votre manager en super-boss.

Poser les bases d’une relation saine avec votre manager

Votre manager est votre contact au quotidien. Il guide vos activités, les évalue et a donc un pouvoir considérable sur votre avenir dans l’entreprise. Pour en faire un allié et éviter qu’il ne vous mette des bâtons dans les roues, il est indispensable de créer une relation saine.

Car un manager est une personne comme une autre : il apprend, il fait des erreurs, il a besoin de votre aide pour progresser. Il faut savoir profiter de chaque occasion pour lui proposer un feedback, positif ou négatif, afin de l’accompagner dans cette démarche. Comment faire ?

1. Guidez-le sur votre mode de fonctionnement

Car surprise, votre manager n’est pas devin. Chaque collaborateur a des attentes qui lui sont propres : certains attendent des lignes directrices claires, d’autres une grande autonomie, certains recherchent le challenge et d’autres l’écoute, bref… expliquez-lui votre façon de travailler, demandez-lui de vous détailler la sienne et accordez-vous sur un mode de fonctionnement qui convienne à chacun.

2. Apprenez à formuler vos besoins avec la méthode OSBD

La méthode OSBD du docteur en psychologie Marshall Rosenberg propose l’approche suivante :

  • Observation : énoncez les faits de façon objective
  • Sentiment : expliquez ce que vous avez ressenti
  • Besoin : indiquez votre besoin
  • Demande : exprimez votre demande de façon claire et positive

Plus concrètement : « Hier, quand vous avez signalé mon erreur sur le dossier Y (observation), je me suis senti mal à l’aise et honteux (sentiment). J’ai besoin de votre confiance et du respect de mes collègues (besoin). Pour me permettre de conserver de bons rapports avec tout le monde, j’aimerais que vous m’en parliez en amont la prochaine fois. Est-ce que vous êtes d’accord avec ça (demande) ? »

3. Instaurez un dialogue constructif

Un problème sur un projet, un désaccord sur un sujet ? Lorsque vous remontez une difficulté à votre manager, évitez de remonter uniquement des problèmes sans proposer de solution. Ou de présenter vos solutions de manière agressive, sans laisser la porte ouverte au dialogue. La méthode : exposez les faits, proposez plusieurs pistes de solutions avec leurs avantages et inconvénients puis demandez lui son avis.

4. Remplissez votre part du contrat

Avant de faire des reproches à votre manager, essayez de formaliser et respecter ses attentes. Il sera plus à l’écoute de vos retours s’il voit que vous accomplissez votre travail avec honnêteté.

La magie du feedback positif

Il est plus naturel de faire un retour lorsque tout va mal, que quand tout va bien. Et pourtant, le feedback positif est une arme très efficace pour transformer un comportement. Quel manager souhaite être détesté de ses équipes ? Aucun. Seulement, tous ne savent pas comment procéder. Le feedback positif permet de donner des repères sur le “meilleur comportement à suivre” et entraîne un cercle vertueux. D’après Paul Devaux, dirigeant du cabinet de coaching Orygin, il existe trois types de feedback positifs :

  • Le feedback d’alternative : il introduit une différence, « je préfère quand tu me donnes des pistes de réflexion avant de me lancer dans mes recherches. »
  • Le feedback de renforcement : il invite à faire la même chose, « je me sens beaucoup plus efficace et motivé depuis que nous organisons ces réunions d’équipes express en début de journée. »
  • Le feedback réflexif : touche la personne sur quelque chose qui est important à ses yeux, « je vois que la créativité est quelque chose de très important pour toi. »

Alors comment faire un bon feedback, qui permette à votre manager de progresser dans le sens qui vous intéresse ? Il existe 3 règles à suivre pour vous assurer que votre retour sera bien reçu.

  • Objectif : le feedback doit se concentrer sur les actes, et ne pas porter un jugement sur la personne. Il doit être factuel et partir de vos observations.
  • Sincère : le feedback doit être authentique et partager des émotions positives.
  • Constructif : le feedback doit conduire à une piste d’amélioration ou une recommandation sur le comportement à reproduire plus tard.

Le manager idéal sait adapter son mode de management à chacun de ses collaborateurs, a de l’autorité sans se montrer autoritaire, sait motiver ses équipes. Cette capacité à être un leader conditionne la façon dont il sera perçu par ses collaborateurs. Mais rares sont ceux qui y parviennent sans une aide extérieure, dont celle de leurs collaborateurs les plus proches. Alors munissez-vous de votre plus beau sourire et d’une double dose de patience et transformez ce manager grincheux, injuste, passif (et plus si affinité)… en un manager charmant.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Marlène

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :