CTO, 6 conseils pour créer un blog tech corporate de qualité

  • March 29, 2019

Cet article est issu de la section Behind the Code et s’adresse à un public de développeurs. Pour avoir accès à plus de contenus similaires, comme des retours d’expérience, des interviews de personnalités du monde du développement ou encore des articles de réflexions sur la programmation, n’hésitez pas à consulter directement notre rubrique Behind the Code, entièrement en anglais.

Vous êtes CTO ? Sachez que les blogs tech représentent pour vous, votre équipe et votre entreprise un excellent moyen de communiquer avec vos clients, vos prospects ainsi que le reste du monde. Il peut aussi s’avérer utile en tant que moyen de communication interne et cela donne des opportunités de développement professionnel aux développeurs qui y participent.

Un blog tech, pourquoi faire ?

Un blog efficace permet aux clients et aux prospects de rester en contact avec votre entreprise ou de leur fournir une source de documentation actualisée sur vos produits ou services tech. Vis-à-vis du reste du monde, il s’agit d’une opportunité unique de renforcer la notoriété de votre marque auprès d’autres développeurs qui suivront de près les retours d’expérience et post-mortems réalisés par votre équipe.

Un blog peut également s’avérer utile en tant que moyen de communication interne — les posts offrent à vos développeurs l’occasion de lire ce qui se passe dans les autres équipes techniques de l’entreprise et de se tenir au courant des produits et des événements qu’ils auraient pu manquer. Ils fournissent aussi à vos futurs potentielles recrues une idée du type de problématiques techniques auxquelles ils seront confrontés s’ils décident de travailler avec vous, tout en établissant votre entreprise en tant qu’entité incontournable dans votre domaine.*

Les blogs d’entreprise tech fournissent aussi des opportunités de développement professionnel pour les développeurs qui y participent. Un post bien vu et bien rédigé à propos d’une nouvelle fonctionnalité dans leur domaine d’expertise peut servir pour le CV de son auteur. Valoriser le post d’un de vos développeurs s’avère aussi l’occasion de lui spécifier que vous appréciez son travail et de l’aider à être reconnu pour ses compétences.

Mais tous les blogs tech ne se ressemblent pas. Un blog de qualité peut faire des merveilles, tandis qu’un blog médiocre n’apportera rien. Voici quelques astuces afin de booster le vôtre et d’attirer l’attention de vos actuels et futurs clients ou employés.

1. Fixez-vous des objectifs réalistes

La création d’un blog de qualité nécessitera de s’y consacrer de façon assidue. Avant de prendre ce type d’engagement, faites le point sur ce que vous souhaitez en tirer — et ce que vous pourrez vraiment en tirer. Si votre objectif est de devenir viral et d’obtenir des millions de vues dans un laps de temps très court, alors arrêtez tout. À moins d’écrire un post complètement inédit qui se propage de manière virale sur Internet, il est peu probable que ce scénario soit réaliste.

Il est important de vous fixer un objectif de trafic et de bien suivre les performances de votre blog, mais il est également fondamental de réfléchir à la valeur ajoutée de votre blog tech par rapport aux autres, au-delà du nombre de vues. Vous aurez peut-être envie de le définir comme une source de documentation destinée à expliquer vos outils tout en répondant aux questions ou aux requêtes les plus courantes. Il pourra tout aussi bien vous servir à affirmer l’expertise particulière de votre entreprise dans son domaine. Ou peut-être souhaiterez-vous que cet outil permette à vos développeurs de mieux comprendre le travail réalisé à l’échelle des différents services de votre entreprise.

Quels que soient vos objectifs, votre blog devra dépasser celui d’être performant en termes de « marketing ». Si vos posts ne représentent qu’une occasion de faire de la pub, votre blog n’attirera que peu de lecteurs, tout simplement parce qu’il ne leur apportera aucun contenu de valeur. Identifiez correctement votre audience et concentrez-vous sur la rédaction de contenus qui valent vraiment la peine d’être lus.

2. Améliorez votre écriture

Vous n’êtes pas sans savoir qu’une série de coquilles sur votre CV a tendance à vous disqualifier d’emblée, et il en va de même avec un blog. Il existe déjà d’interminables sujets traités en ligne et vous ne retiendrez pas l’attention avec un post truffé d’erreurs dès les premiers paragraphes. Peu importe le poids de l’information que vous livrez dans votre post, s’il est mal rédigé, il ne sera tout simplement pas lu. Mettez donc en place un process éditorial de manière à ce que les rédacteurs soient en mesure de recevoir des commentaires de la part des lecteurs, et assurez-vous que vous ne publiez pas de textes pleins de fautes d’orthographe ou d’erreurs grammaticales.

Nommez un rédacteur en chef qui sera responsable de la gestion du blog — selon la fréquence à laquelle vous souhaitez publier, il peut s’agir d’un travail à temps plein. Votre rédacteur en chef devra identifier les développeurs qui ont l’intention d’écrire pour le blog, planifier la sortie des nouveaux contenus, et aider les rédacteurs à se documenter avant de valider leurs idées pour de nouveaux articles. Une fois qu’une idée est retenue, l’auteur et le rédacteur en chef devront travailler ensemble sur l’article. Un processus rédactionnel type comporte quatre étapes :

  • Réécriture/révision : D’importantes modifications en termes de contenu et de structure de l’article peuvent être envisagées. À ce stade, des paragraphes entiers sont susceptibles d’être déplacés ou supprimés tandis que d’autres sont ajoutés. Il s’agit ici de valider l’organisation du récit.
  • Corrections stylistiques : Le contenu évolue au cours des corrections des phrases et des paragraphes. À ce stade, les rédacteurs en chef s’attardent sur le choix des mots et la cohérence des phrases. Il s’agit surtout de structurer correctement le récit et de le rendre agréable à lire et fluide.
  • Corrections grammaticales : Les fautes de grammaire et de syntaxe sont ici examinées et corrigées. À ce stade, les rédacteurs en chef repèrent les erreurs grammaticales, les coquilles et confirment la cohérence du choix de certains mots. Il s’agit alors de s’assurer que chaque phrase est correcte et conforme aux guidelines.
  • Relecture : Une relecture extrêmement attentive permet de trouver les dernières coquilles ou erreurs de ponctuation selon le contenu final qui sera publié. Il s’agit de la dernière étape afin de s’assurer d’un contenu parfaitement propre.

Les frontières définissant ces étapes peuvent être floues et — pour des contenus plus courts comme des notes — il est courant de les combiner, surtout la 2 et la 4. Que vous prévoyiez ou non de corriger votre document au moment de la relecture, comptez 3 à 4 passages avant d’être en mesure de le publier.

Prenez en compte le fait qu’un blog de qualité nécessite des ressources. Produire du contenu écrit et le corriger sous-entend que vous êtes d’accord avec l’idée que pendant ce temps, vos développeurs ne travaillent pas sur leurs projets. Si vous pensez que vous ne serez pas en mesure de consacrer assez de temps et d’énergie pour assurer le suivi éditorial de votre blog, vous devriez alors peut-être remettre en cause sa création, car à terme personne n’aura plus envie de le lire.

À propos des lecteurs, l’autre aspect du job du rédacteur en chef consistera à être souvent sollicité et à répondre aux différents commentaires. Gardez à l’esprit que vos lecteurs sont les clients de votre blog. Prenez du temps pour comprendre ce qu’ils apprécient — et n’aiment pas, de façon à bien ajuster votre contenu.

3. Écrivez ce que les autres ne sont pas en mesure d’écrire

Votre entreprise offre un service unique au monde. Vous avez recueilli des données uniques, rencontré des problèmes uniques et créé des solutions uniques. Les blogs professionnels les plus intéressants n’écrivent pas uniquement sur la façon dont ils ont choisi leur framework web, tout simplement parce que toutes les entreprises concernées par le web pourraient publier ce type de post. Le blog édité par le site de rencontres OkCupid est un bon exemple pour comprendre comment vous pouvez tirer parti de vos avantages face à la concurrence. La société recueille des données sur la façon dont ses utilisateurs interagissent, avec qui ils échangent et avec qui ils finissent par accepter un rendez-vous, puis les analyse et présente les résultats dans des posts qui s’interrogent sur des sujets tels que les préjugés raciaux lors des dates ou à propos des mensonges que les personnes inventent le plus souvent sur leur profil.

Cloudflare est une autre entreprise qui tire profit de l’expertise de ses employés, ainsi que de sa position unique. Elle rédige des articles utiles et détaillés sur des thématiques techniques pointues telles que HTTP/3 ou les hacks de grande envergure à l’encontre des grandes infrastructures réseau.

4. Proposez du contenu utile

Certains blogs qui fonctionnent très bien ne se contentent pas d’être divertissants ou simplement intéressants — ils permettent également à leurs lecteurs d’apprendre. C’est le cas de l’engineering blog de la société de conseil Toptal qui emploie cette stratégie à la perfection. Merveilleusement adapté à son business model, le blog de Toptal regorge de tutoriels et de guides pratiques, souvent assez avancés. Le contenu est issu des problèmes que leurs consultants ont résolu pour leurs clients. Ainsi, non seulement le blog aide les développeurs à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes, mais il atteste en même temps de la qualité de l’expertise des consultants. Toptal espère dès lors qu’à la lecture des posts du blog, un développeur se dise : « Je devrais peut-être simplement engager cette personne pour résoudre mon problème ! »

Ce type de blog est également une excellente promotion pour ceux qui auraient envie de travailler dans l’entreprise — des tutoriels de qualité indiquent que vos collègues potentiels sont de bons communicants et de véritables experts, et que l’éventail de problèmes que vous auriez à résoudre chez Toptal est large.

5. Évoquez vos défis et mettez en évidence vos succès

Un blog d’entreprise est l’espace idéal pour les post-mortems. Le blog tech d'Etsy est un exemple parfait illustrant l’intérêt de rédiger du contenu à propos de ses propres expériences, de ses erreurs et des leçons que l’on en tire. Il présente fréquemment les décisions prises par leur lead tech et l’équipe de développeurs, et explique comment elles ont donné lieu à des changements et des évolutions. Qu’il s’agisse de changer la façon dont les tests A/B fonctionnent ou de planifier la capacité d’un serveur, le blog Code as Craft documente précisément l’impact de ces décisions. Mais vous pouvez tout aussi bien écrire à propos de grandes idées qui ont été mises en œuvre avec succès, ou de changements qui sont à la source de nouvelles idées à grande échelle.

Ce type de contenu est incroyablement utile pour les managers, les cadres et les ingénieurs qui travaillent dans des entreprises similaires ou pour tous ceux qui rencontrent des problèmes de même nature. Mettre en évidence vos succès est aussi une occasion de promouvoir l’image de votre marque. Supposons que vous mettiez en place une fonction qui améliore considérablement la satisfaction d’un type de clientèle et que vous disposez de statistiques susceptibles de le prouver — écrire à ce sujet induit auprès de vos clients potentiels que vous considérez leur niveau de satisfaction et qu’ils sont en droit d’en attendre autant s’ils décident d’utiliser votre produit ou service.

Le blog d’Etsy permet également à tous ses employés de mieux comprendre ce qui se passe dans d’autres services de l’entreprise et — comme chez Toptal — envoie ainsi un signal clair aux futurs employés d’Etsy qui se voient déjà entourés de collaborateurs réfléchis et compétents prenant leur travail très au sérieux.

6. Dotez votre blog de réelles qualités esthétiques

Une fois que vous avez rédigé un article truffé de conseils utiles afin de proposer un contenu de qualité à vos lecteurs potentiels, vous devez encore trouver un moyen de les inciter à choisir votre article dans un océan de contenus disponibles. Demandez à une personne de votre équipe de créatifs de composer des illustrations personnalisées, ou allouez un budget pour des images de très bonne qualité. Passez un peu de temps à réfléchir soigneusement aux titres de vos posts. La plupart des gens décident de cliquer sur un article juste en voyant passer une vignette et son titre — vous n’avez qu’une seule chance de donner une première impression, alors choisissez vraiment l’image et le titre de votre article avec soin.

Si vous publiez du contenu sur votre propre site web, il vous faudra passer un peu de temps afin de choisir les bonnes mises en forme. Tenez compte des modes de présentation les plus répandus, comme l’espace entre les paragraphes, la taille de la police et la hauteur des lignes. Pensez également à la mise en forme et à proposer des styles de paragraphes variés, comme ceux destinés aux block quotes, pull quotes, ou aux code blocks. Si vous ne voulez pas investir du temps car vous ne savez pas si cela en vaut vraiment la peine, créez votre blog sur un site de publication comme Medium, et importez le contenu sur votre site web.

Il est certain qu’il existe de nombreuses stratégies afin de créer un blog tech d’entreprise intéressant, mais sachez que les meilleurs ont ceci en commun :

  • Ils partent d’un véritable objectif au-delà du fait d’être un simple outil de marketing.
  • Ils sont bien écrits et présentent des normes éditoriales de qualité.
  • Ils partagent des idées ou des points de vue uniques.
  • Ils créent une certaine valeur ajoutée pour le lecteur, généralement sous la forme de divertissement ou de tutoriels.
  • Ils sont graphiquement plaisants et attirent le lecteur grâce à des contenus et des mises en forme intéressants.

Cet article est issu de la section Behind the Code et s’adresse à un public de développeurs. Pour avoir accès à plus de contenus similaires, comme des retours d’expérience, des interviews de personnalités du monde du développement ou encore des articles de réflexions sur la programmation, n’hésitez pas à consulter directement notre rubrique Behind the Code, entièrement en anglais.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Illustration par Brice Marchal

Tyler Bettilyon

Software engineer, writer, and educator on a mission to watch the world learn

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :