Verdure, luminosité et productivité : 6 conseils déco pour votre bureau

  • November 12, 2018

Une plante, un grigri, une photo ou deux : c’est peut-être un détail pour vous, mais la déco' de votre bureau peut tout changer, en mieux ! C’est prouvé, avec un environnement de travail un peu perso' et dans lequel on se sent bien, on est plus heureux, plus efficace, plus dynamique... Selon une étude Opinion way de 2016 pour CD&B(https://www.cdb.fr/fileadmin/Outils/Sondage_OpinionWay_pour_CD_B-La_relation_entre_l_environnement_de_travail_et_le_bien-etre_des_salaries-_Novembre_2016.pdf) (experts en transformation des espaces de travail) sur la relation entre l’espace de travail et le bien-être des salariés : « l’espace de travail a une influence majeure sur la performance et le bien-être des salariés. Il agit à 92% sur la capacité à se concentrer, à 89% sur la productivité, 74% sur la créativité. » De même, selon l’observatoire Actineo - référence sur la qualité de vie au bureau - : « 9 salariés sur 10 déclarent être plus productifs et créatifs avec des bureaux bien aménagés. »

Pour obtenir une déco' de bureau optimale et motivante, sympa mais pas envahissante, voici quelques pistes à suivre.

On fait le tri

Comment ?

Avant de tout décorer et de bichonner votre bureau, commencez par le ranger ! L’organisation de votre espace de travail est indispensable pour y voir plus clair. D’ailleurs, selon l’Américaine Ellen Delap, organisateur pro' certifiée, les cadres perdent en moyenne 6 semaines par an à rechercher des papiers importants ! On se débarrasse donc de tous les papiers inutiles qui traînent et des fournitures dont on ne se sert jamais. Et on n’oublie pas de vider aussi les tiroirs ! De même, on range tous les dossiers, et on les classe de façon à s’y retrouver facilement et à ne pas stresser pendant des heures parce qu’on a perdu un document important. L’ordre, c’est la clé de la sérénité et, donc, de la performance.

On mise sur quoi ?

Une corbeille à papier, bien en place à côté de votre bureau, sera toujours une bonne alliée pour éviter le bazar. Des jolies boîtes étiquetées permettront de trier les dossiers et d’apporter, pourquoi pas, des touches de couleur. Une étagère ou deux, si cela est possible, permettront de mettre les dossiers en évidence sans qu’ils viennent alourdir l’espace de travail lui-même.

On respire mieux

Comment ?

Grâce aux plantes ! Leurs bienfaits dans un espace de travail sont remarquables : assainissement de l’atmosphère, réduction des bruits, fraîcheur, esthétique… En plaçant une plante ou deux à côté de son bureau, on optimise son bien-être et sa productivité. L’observatoire Actineo nous le confirme : « Des études révèlent que travailler sous les arbres rend plus performant. Selon une étude américaine de 2011 menée par l’université de l’Oregon, un environnement de travail connecté à la nature réduirait jusqu’à 10 % l’absentéisme. »

On choisit quoi ?

En dehors du fait que la plante doit vous plaire, pensez à la place qu’elle aura dans le bureau, et à son entretien. On ne choisit pas un végétal qui a besoin de beaucoup de lumière quand on n’a pas de fenêtre ! Sachez également que toutes les plantes n’ont pas les mêmes vertus. On opte pour le philodendron rouge pour dépolluer les toxines contenues dans le papier imprimé, le carton, etc. Contre les ondes électromagnétiques, on pense au cactus cierge du Pérou. Le palmier d’Arec, lui, vous protégera contre les substances allergènes et autres émissions toxiques. Enfin, sachez que le ficus amortit les sons et peut absorber jusqu’à 5 décibels de bruit. Fini d’être dérangé par les coups de fil du collègue !

On personnalise l’espace

Comment ?

On place ici et là des objets qu’on aime et qui nous relaxent, nous font sourire, nous rassurent. En apportant un peu de chez soi au bureau, on s’approprie l’espace, celui-ci devient familier et on se sent ainsi faire réellement partie de l’entreprise. Qui plus est, Sam Gossling, professeur de psychologie à l’Université du Texas à Austin et auteur de Snoop-What your stuff says about you, explique, en résumé, ceci : nos possessions en disent long sur qui nous sommes. Or, les employés travaillent mieux ensemble lorsqu’ils comprennent à qui ils ont affaire et s’ils peuvent s’identifier à leurs collègues.

Sur quoi miser ?

Un petit coup de mou ? Regarder la photo d’un proche permet d’évacuer le stress et de se remettre dans le boulot avec un sentiment positif. En plus, cela crée du lien avec vos collègues qui vous demanderont probablement qui est la tête blonde, la mamie ou le chien en photo sur votre bureau. De même, quelques objets déco', un joli accessoire ou deux, de la belle papeterie, vous apporteront une motivation supplémentaire pour travailler. Pour un bureau vraiment cosy, on opte pour quelques friandises (ou des fruits) joliment présentées, ou nos biscuits préférés cachés dans un tiroir. Tout est bon pour se booster !

On colore sa vie

Comment ?

Grâce aux couleurs qui jouent un rôle important sur le moral. Selon une étude de l’entreprise Altrum, qui aide ses clients à maintenir la performance de leurs employés, un environnement tout blanc ou gris, augmenterait de 25% le risque de burn-out ! Et il semble évident que dans un lieu aux couleurs très sombres, il sera un brin compliqué d’être productif, ou même simplement de bonne humeur. On évite donc les contrastes violents et les noirs. Se sentir serein au bureau, c’est la meilleure option pour stimuler son efficacité. Alors on ne fait pas l’impasse sur la couleur !

On choisit quoi ?

Accessoires, meubles, photos... On mise sur la couleur avec intelligence et parcimonie. Selon une étude américaine pour le site InformeDesign, qui recoupe l’étude d’Altrum (ci-dessus) : le bleu et le vert aideraient à la relaxation et à la création. Le rouge, disséminé par touche, serait idéal pour la productivité (attention, trop de rouge rendrait agressif !) Le jaune, quant à lui, serait un stimulant intellectuel. L’étude spécifie également, avec des nuances, que les employés sont plus efficaces dans un cadre de travail coloré plutôt que tout blanc. Jetez d’ailleurs un œil aux bureaux de Google. Il semble que la productivité de leurs employés rime avec couleurs par milliers.

On illumine la pièce

Comment ?

Évidemment, rien ne vaut la lumière du soleil. Au travail, la lumière est hyper importante pour le moral, pour l’énergie, et tout simplement pour vos yeux. À tel point, que sécurité et confort de l'éclairage en milieu de travail sont inscrits dans les textes de loi, qui disent par ailleurs que : « Les locaux de travail doivent disposer, autant que possible, d'une lumière naturelle suffisante. » Voir les articles 3, 5 et 6 du Code du travail relatifs à ce sujet sur cette page. Mais tout le monde n’a pas la chance de travailler face à des baies vitrées ou de jolies fenêtres orientées plein Sud. Alors on opte pour les luminaires !

On choisit quoi ?

Si vous travaillez dans un endroit où la lumière naturelle n’est pas suffisante, pensez à un plafonnier. En distribuant l’éclairage de façon homogène, il est agréable et généralement suffisant. Pour davantage de lumière, optez pour une lampe de bureau un peu design. On la projettera vers le plafond pour une ambiance tamisée, et on préfèrera les ampoule LEDS, qui ne produisent pas de chaleur et qui sont confortables pour les yeux. Moins de fatigue oculaire, et donc moins de fatigue tout court, un moral en hausse : une bonne lumière fera toute la différence en termes de productivité.

On s’équipe bien

Comment ?

La position du corps est primordiale pour travailler efficacement. Votre chaise de bureau et la manière dont vous êtes assis dessus ont une influence sur votre productivité. Donc, on s’assied correctement : pieds à plat sur le sol, on se tient droit, on évite de croiser les jambes, et on place son écran d’ordinateur à hauteur des yeux. On connaît tous les dégâts d’une mauvaise assise sur le dos, entre lombalgies aigües et sciatiques (ps : on ne blâme pas que sa chaise et on n’oublie pas de faire aussi un peu de sport !) Et selon le Ministère du travail, une mauvaise posture peut également entraîner des TMS, soit des "troubles musculo-squelettiques" qui « regroupent un ensemble de maladies localisées au niveau ou autour des articulations : poignets, coudes épaules, rachis ou encore genoux. » Les employeurs du tertiaire sont ainsi invités par le ministère à « prendre en compte les évolutions de confort de travail qui contribuent au mieux-être des travailleurs comme, par exemple, les progrès dans la conception des sièges, des écrans, les matériaux d’insonorisation ou encore d’isolation. » Attention donc de ne pas négliger l’importance d’un bon équipement professionnel, d’un espace de travail sain et d’une bonne assise. Il en va de notre santé !

Sur quoi miser ?

On mise sur du design de qualité, alliant esthétique et confort. Certes, la déco' est importante, mais ne doit pas (toujours) primer sur le pratique. Côté chaise, on privilégie donc une assise orientée vers le bas pour ne pas couper la circulation, un dossier bien enveloppant pour le dos, et des accoudoirs pour soulager les bras et le haut du corps. On pense également au repose pied, qui permet d’adopter une bonne position pour le dos et d’éviter de croiser les jambes. Enfin, si votre ordinateur ne se situe pas à hauteur du regard, on le surélève, pourquoi pas sur une jolie boite en bois clair. Et on pense à se lever régulièrement et à s’étirer à la machine à café !

C’est bon, vous êtes bien assis, une plante à gauche, une lampe à droite, des couleurs plein la tête ? Alors hop, au boulot !

A lire

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles.

Marie

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :