Comment préparer un entretien d'embauche pour le réussir ?

  • August 30, 2016

Après avoir envoyé des dizaines, voire des centaines de CV dans tout Paris, aux quatre coins de la France et même à l’autre bout du monde, vous décrochez enfin un entretien. Il serait alors dommage de passer à côté d’une occasion de faire bonne impression et d’obtenir le job. Que ce soit pour un stage, un CDD ou un CDI, préparer l’entretien est essentiel.

Le préparer est déjà la preuve de votre motivation et celle-ci se ressentira à coup sûr le jour J ! Voici les six étapes à ne pas oublier pour cartonner.

1. Se renseigner sur l’entreprise

C’est LE commandement n°1 de la préparation d’un entretien. Recueillez un maximum d’informations sur l’entreprise afin de vous en imprégner. Son histoire, ses activités, sa culture d’entreprise, ses enjeux, son effectif, les produits qu’elle commercialise, le nom de ses dirigeants, son rattachement à un groupe… Vous pouvez tenir un petit carnet avec des pages dédiées à chaque entreprise, pour pouvoir parcourir à nouveau les informations dans les transports ou juste avant l’entretien.

L’idée est de pouvoir montrer au recruteur que vous vous êtes familiarisé avec l’entreprise et que vous ne vous présentez pas mécaniquement à un entretien de plus parmi d’autres. Vous devez pouvoir expliquer ce qui a suscité votre intérêt dans cette offre d’emploi.

Vous pouvez lire aussi : Comment se renseigner sur un recruteur avant un entretien ?

2. S’approprier le poste convoité

Selon le poste envisagé, affinez vos recherches afin d’adapter au maximum votre discours lors de l’entretien. Par exemple, si vous envisagez d’occuper un poste autour de la gestion et de la finance, soyez au courant de certains chiffres clés comme le chiffre d’affaires de l’entreprise par exemple. Si vous visez un poste dans le marketing, il sera bon de connaître l’ADN de marque, les campagnes publicitaires, les éventuelles égéries, le positionnement sur les réseaux…Lors de l’entretien, le candidat doit se présenter en faisant ressortir les points forts de son CV et en les faisant correspondre au poste envisagé, aux spécificités de l’entreprise et aux attentes du recruteur.

Préparer l’entretien, c’est donc anticiper les éléments de votre profil que vous mettrez en avant : faire le tri dans ses expériences, ne retenir que celles qui ont du sens avec l’offre d’emploi et réfléchir à des exemples concrets de ce que vous avez déjà fait et réussi dans le passé qui pourrait séduire votre interlocuteur.

3. Anticiper les questions

L’entretien d’embauche est un échange constructif qui permet au candidat comme au recruteur de percevoir si les profils correspondent. Le déroulé est très souvent le même d’un entretien à l’autre, ne soyez donc pas pris au dépourvu. Il y a des questions incontournables que vous pouvez anticiper lorsque vous préparez un entretien :

A la fin de l’entretien, le recruteur demande généralement si à l’inverse le candidat n’a pas de question. Ne soyez pas gêné à l’idée d’en poser puisqu’au contraire,c’est très bien vu ! Il faut simplement y réfléchir en amont, mais vous pouvez également rebondir sur ce qui a été dit lors de l’entretien. Quelques exemples :

  • “De combien de personnes l’équipe est-elle composée ?”
  • “Quelle sera l’étendue de mes responsabilités ?”
  • “Comment s’organisent les différents services ?”
  • “Est-ce que le poste est amené à évoluer ?”

Voir aussi : Entretien d’embauche, les 20 meilleures questions à poser à un recruteur !

4. Do you speak English ?

Bien que certains postes ne s’y prêtent pas, de plus en plus d’entretiens commencent en français et se terminent en anglais. Si les missions du poste exigent que vous compreniez, lisez et/ou parliez un minimum anglais, le recruteur voudra forcément tester votre niveau. Là encore, rien de tel que de s’être préparé. Vous devez être capable de vous présenter en anglais et d’évoquer vos principales motivations pour le poste. Le mieux est sans doute de poser ça par écrit en amont, afin de vous en imprégner.

Aussi, si vous n’avez pas parlé anglais depuis un certain temps, vous pouvez vous préparer en écoutant la radio, un podcast ou en regardant un film en anglais, histoire de ne pas arriver complètement rouillé à l’entretien.

5. Le sujet de la rémunération

LA question délicate de tout entretien. Parfois, certains postes exigent plusieurs entretiens et le sujet du salaire n’est pas forcément abordé lors du premier. En général, c’est un point abordé par l’employeur qui pourra alors vous demander quelles sont vos prétentions salariales.

Afin de savoir y répondre et de ne pas être à côté de la plaque, il est indispensable de se renseigner au préalable sur les rémunérations en vigueur pour le type de poste convoité, le secteur ou encore l’expérience que vous avez. Vos estimations doivent correspondre au marché local du travail et être justes. Regarder les autres offres d’emploi du même type peut donner des indications.

Vous n’êtes pas obligé d’entrer dans les détails tout de suite, mais il est préférable d’avoir une fourchette en tête lorsque vous arrivez à l’entretien. Si l’employeur n’aborde pas la question en premier, vous pouvez tout à fait le faire au moment des questions à poser justement, par exemple : « Pourriez-vous me dire quel est le niveau de rémunération prévu ?»Il vaut mieux s’assurer à ce niveau là du processus de recrutement que vous êtes sur la même longueur d’onde à ce sujet.

6. Les aspects pratiques

  • Coordonnées :

Afin de limiter le stress le jour venu, anticipez sur l’itinéraire pour vous rendre au rendez-vous. Aussi, assurez-vous de bien avoir les coordonnées de la personne qui vous reçoit, dans le cas où vous aurez à la prévenir d’un retard, ou si l’entrée dans le bâtiment n’est pas si évidente et que vous vous perdez, ou simplement pour vous annoncer s’il n’y a pas de secrétaire ou d’accueil pour le faire.

  • Tenue :

Choisir la bonne tenue pour un entretien est parfois délicat. Quoiqu’il arrive vous devez rester sobre. Toutefois, il est bon de s’adapter aux valeurs véhiculées par l’entreprise. Si celles-ci sont strictes, choisissez une tenue discrète et plutôt sombre. Un tailleur pantalon pour les femmes, un costume pour les hommes, sombre dans tous les cas, et une chemise claire seront les bienvenus. Si vous avez rendez-vous dans une start-up branchée, vous pouvez envisager une tenue un peu plus détendue sans être farfelue. Dans le doute, jouez toujours la carte de la simplicité.

Simuler l’entretien peut aider à corriger des tics de langage ou à améliorer votre gestuelle avant le jour J. Vous pouvez par exemple répéter tout haut devant un miroir, vous enregistrer ou faire appel à un ami pour qu’il tienne le rôle du recruteur. L’objectif est d’arriver à l’entretien en étant sûr de ce que vous avez envie de dire et plus votre discours sera préparé, moins vous serez stressé pour improviser et vous adapter. Aussi, si vous êtes du genre très stressé, vous pouvez prévoir des petits exercices de respiration pour vous détendre en salle d’attente ou quelques minutes avant d’arriver dans l’entreprise.

Bref, il ne vous reste plus qu’à vous rendre à cet entretien et à décrocher le poste !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by SMGO @AskAnna

Marion Paquet

Journaliste, pigiste et auteure

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :