Tout ce qu'il faut savoir sur le cloud

  • October 24, 2017

Le cloud est l’un des secteurs du digital qui a le plus évolué au cours des quinze dernières années. Le nombre d’applications et de services disponibles en cloud ne cessent de se multiplier, révolutionnant au passage notre façon de travailler et d’entreprendre. Pour en savoir plus sur cet outil devenu incontournable, rencontre avec Jérôme Clauzade, Directeur Marketing Produit chez Intercloud, start-up spécialisée dans la simplification et la sécurisation de l’accès cloud.

Le cloud en quelques mots

Le cloud computing est une technologie qui permet un accès permanent et sécurisé à un ensemble de ressources informatiques (données, logiciels, applications, bases de données, services…) stockées à distance. Cet accès sécurisé peut se faire via une connexion Internet classique ou un réseau privé, également appelé interconnexion.

Les chiffres

  • 148 milliards de dollars de dépenses mondiales en services cloud en 2017
  • 30% de croissance par an prévu jusqu’en 2020
  • 2,3 milliards d’utilisateurs de cloud estimés en 2020
  • 14 000 milliards de gigabits de données seront stockées sur le cloud en 2020
  • D’ici deux ans, l’interconnexion sera six fois plus importante que le réseau Internet.

Un peu d'histoire

  • 1960 : JCR Licklider invente le concept de réseau informatique galactique, qui permettrait au monde entier d’être interconnecté et d’accéder, depuis n’importe où, à des programmes et des données. Il conceptualise ainsi l’idée d’Internet et du cloud.
  • 1990 : apparition des premières applications accessibles à distance, ancêtres des Saas (Software as a service).
  • 1997 : invention du terme « cloud computing », par Ramnath Chellappa.
  • 2000 : les premiers services accessibles en cloud apparaissent.
  • 2014 : le cloud fait partie du quotidien de tous, entreprises et particuliers, parfois sans même qu’on s’en rende compte.

Applications concrètes

Le cloud est aujourd’hui omniprésent. Les particuliers possèdent généralement au moins un espace de stockage en cloud et utilisent de plus en plus d’applications distantes. Quant aux entreprises, selon Jérôme Clauzade : « Il en existe deux types : celles qui utilisent le cloud quotidiennement et celles qui ne savent pas qu’elles l’utilisent. »

Quelques exemples de services en cloud utilisés quotidiennement dans toute entreprise, consciemment ou non :

  • Les services de messagerie
  • Les CRM
  • Las Saas
  • Les serveurs
  • Les calculs de données (par exemple, la SNCF calcule toutes ses possibilités d’itinéraires en cloud).
  • La sauvegarde en ligne.

Le cloud a modifié la façon d'entreprendre

« C’est une véritable révolution sociologique çar son hyperscalabilité et les ressources énormes auxquelles il donne accès offrent des possibilités incroyables. Aujourd’hui, quand on veut monter un projet ou créer une entreprise, on n’a plus besoin d’acheter des serveurs et de les faire fonctionner soi-même, comme avant. Il suffit d’aller réserver toutes les ressources dont on a besoin en cloud. Des services inimaginables il y a dix ans sont aujourd’hui accessibles en un instant pour trois fois rien. » explique Jérôme.

C’est ce qui explique la création d’autant de start-up par de jeunes entrepreneurs qui n’auraient jamais eu les moyens de développer leur projet s’il avait fallu acheter, stocker et faire fonctionner en local tous les serveurs et les ressources qu’ils utilisent. Le cloud semble donc démocratiser l’entrepreneuriat.

Et demain, quels enjeux pour le cloud ?

L'optimisation des coûts

Les entreprises devront trouver un moyen de réduire leurs coûts et leur consommation d’énergie en n’utilisant que ce dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin : « On a changé nos méthodes de consommation mais pas nos habitudes, on surprovisionne, on gaspille, on laisse tourner des machines pour rien. Pourtant, c’est la première interrogation des entreprises : comment réduire les coûts ? »

Disponibilité et sécurité

Il faut pouvoir garantir l’accès aux ressources cloud en tous temps, partout et en toutes circonstances, de manière totalement sécurisée : « C’est ce à quoi s’attèle Intercloud, faire en sorte que ça fonctionne toujours et que ça fonctionne bien. Pour ça, on ne passe pas par Internet, car ce n’est pas assez fiable. On a notre propre réseau privé, bien plus sûr. » À l’avenir, l’interconnexion sera la solution privilégiée par les entreprises car ce type de connexion permet de mieux contrôler la sécurité des données et la constance de leur accessibilité.

La flexibilité

Pour des raisons de résilience, une entreprise possède aujourd’hui des assets cloud dans différentes entreprises et elle utilise plusieurs opérateurs. « Or, il y a de grandes chances pour qu’un outil comptable ait besoin de communiquer avec un CRM. S’ils ne sont pas chez les mêmes fournisseurs, il va donc falloir mettre en place une interconnectivité entre les différents fournisseurs, avec un très haut niveau de sécurité. Nous devrons donc être de plus en plus flexibles et démontrer que nous pouvons sans problème déplacer notre connectivité d’un fournisseur à l’autre. »

La localisation des données

Les données stockées à distance ne sont pas que virtuelles, elles sont stockées sur un serveur physique, quelque part dans le monde. Or, il n’existe pas encore de normes internationales concernant la confidentialité et la sécurité des données. Il est donc primordial pour les entreprises, et pour tous les utilisateurs de cloud, de connaître la localisation de leurs serveurs et les lois en vigueur dans chaque région afin d’éviter tous risques de perte de contrôle de leurs données.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Cécile Nadaï

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :