L’avenir des vins et spiritueux : nouveaux usages, nouveaux métiers

  • October 3, 2018

On n’associe pas naturellement le mot « disruption » au secteur des vins et spiritueux… Et pourtant, certains acteurs font preuve de grande créativité pour répondre aux nouveaux besoins des clients et profiter de la richesse de la tech’ et du digital. Plutôt conservateur sur le papier, le secteur flirte avec l’innovation. Comment évolue le secteur des vins et spiritueux ? Quelles sont les grandes tendances qui se dégagent ? État des lieux avec Alain Dufossé, créateur de Breakthrough Innovation Group (BIG), cellule indépendante dédiée à l’innovation de rupture pour Pernod Ricard, et Martin Gunther, co-fondateur de KOL, service de livraison de boissons à domicile.

Des créations originales et un esprit start-up

« C’est une industrie qui a des cycles longs, des produits qui existent depuis très longtemps, qui fêtent leur bicentenaire ou leur centenaire et qui ne varie pas énormément compte tenu des contraintes légales qui encadrent les appellations. » Fort de ce constat, Pernod Ricard a pris conscience de la nécessité de générer plus de croissance organique.

C’est dans cette optique que les bureaux de BIG ont ouvert en 2012. Situés dans des locaux indépendants rue de Dunkerque à Paris, l’enjeu est de faire naître des idées fraîches, des créations pures, sans être influencés par ce qui se fait habituellement dans la Maison. La volonté de rupture avec le grand groupe est bien réelle : il s’agit d’aller plus loin que l’innovation incrémentale déjà présente chez Pernod Ricard.

Alain Dufossé l’affirme : BIG ne s’attarde pas sur l’innovation classique, celle qui se construit sur des marques existantes et qui étend le territoire des marques. « Notre mission est de nous concentrer sur tout ce qui est innovation new business, “breakthrough”. On est là pour inventer des choses qui n’existent pas et qui vont au-delà du territoire actuel de Pernod-Ricard qui est très centré sur des marques, des bouteilles, des liquides. »

Le Hibou - Paris

Pour faire éclore un projet innovant, c’est l’équipe de veille et prospective, baptisée “Discovery” qui collecte puis traite les signaux faibles. L’objectif est d’inventer des concepts à partir des opportunités flairées.« On ne part de rien a priori sinon de l’intelligence de chacun, pour ensuite dérouler un process, une trame d’actions successives. Nos différentes actions passent par le fait d’inventer, conceptualiser, scénariser, prototyper des idées pour ensuite réfléchir à comment les mettre en vente, les distribuer. » Le business plan, les actions commerciales et marketing seront entièrement pris en charge par l’équipe de BIG.

C’est du 360° et du 100% indépendant grâce à la richesse des parcours. Les équipes sont constituées de profils variés : sociologues, ethnologues, planneurs stratégiques, designers, artistes, ingénieurs se côtoient et confrontent leurs idées pour imaginer la prochaine grande innovation. Depuis le lancement de BIG, les recherches de veille et les projets émergents étant gardés secrets jusqu’à la sortie des projets, un seul projet a été rendu public. Centré autour de la création de “moments de convivialité à domicile”, c’est une bibliothèque à cocktails connectée, OPN que l’équipe a inventée.

« Nos différentes actions passent par le fait d’inventer, conceptualiser, scénariser, prototyper des idées pour ensuite réfléchir à comment les mettre en vente, les distribuer. » - Alain Dufossé, créateur de BIG.

Partir de rien, pour tout créer : cela a également été le cas de Martin Gunther et ses associés. KOL, leur application de livraison de vins et spiritueux, est née d’un simple constat d’étudiants : si on peut commander des plats de restaurants sur Deliveroo pour être livré chez nous, pourquoi ne pas pouvoir faire la même chose avec les vins et spiritueux de notre caviste préféré ? Martin confirme l’aspect innovant de KOL à cette époque : « En 2013, il y avait déjà pas mal de concepts liés à l’intermédiation mais la livraison d’alcool était moins répandue à cause d’une logistique plus compliquée à gérer. »

La grande différence avec Deliveroo et ce qui existait déjà, ce sont les stocks qui sont internalisés pour éviter que les prix ne flambent. La logistique particulière et la gestion des stocks n’ont pas semblé faire peur aux trois associés… Le pari est lancé et un business plan plus tard, une équipe technique et logistique est constitués pour créer l’appli KOL. Aujourd’hui, leurs stocks permettent de gérer eux-mêmes les prix et les offres et de garder une continuité dans la logistique pour livrer le plus rapidement possible. Facilité d’accès aux produits, une nouveauté dans le secteur !

L’équipe de BIG - Paris

De nouvelles priorités : l’expérience et le service à domicile

Les marques sont à l’affût des nouvelles manières de consommer, qui ont tendance à évoluer, entre autres, avec le digital et la technologie. C’est justement parce que les habitudes se transforment que BIG se concentre surtout sur les innovations d’usage et d’expérience.« On invente et crée le futur de la convivialité. On est là pour aller étendre l’empreinte du groupe dans des domaines de service, d’expérience, dans l’espace de la convivialité » nous rappelle Alain Dufossé. Aujourd’hui, la grande tendance est de bien recevoir chez soi, elle est à la socialisation à la maison, au Do It Yourself.

En créant KOL, Martin souhaitait mettre en place une vraie offre pour remplacer l’acte d’aller chez le caviste. Depuis quelques années, la livraison est entrée dans les mœurs des Français et la qualité du service rendu est devenue à juste titre une obsession pour les livreurs. Chaque détail est important, et KOL veille à livrer « à température de dégustation et en 19 minutes seulement »

La mode serait-elle à la dégustation “homemade” ?

OPN, la grande invention de BIG propose un nouvel usage qui va dans ce sens. C’est une bibliothèque composée de livres-contenants qui permet aux clients de se familiariser avec la mixologie. Grâce à OPN, faire des cocktails chez soi devient simple et ludique. Chaque livre-contenant renferme un spiritueux et est connecté à une plateforme offrant différents service : livraison, recettes, tutos… Alain Dufossé explique: « Plus qu’un nouvel objet et business model B to C, on a inventé un nouveau “contenant”, des bouteilles revisitées et un bar domestique. C’est également l’occasion d’avoir accès à un peu plus de connaissance et de contenu autour de nos marques et des usages. C’est tout ça qui devient accessible, dans l’objectif d’enrichir l’expérience d’un point de vue qualitatif plutôt que quantitatif. »

L’objectif est de combiner à la fois un produit, une histoire et la technologie pour déboucher sur une expérience innovante qui intéresse et qui va être adoptée.

Pizzeria Popolare - Paris

La suppression des intermédiaires et des prix accessibles

Le digital a donc offert la possibilité aux consommateurs d’accéder directement aux produits. C’est entre autres pour entrer en conversation avec les clients-internautes que des grands groupes comme Pernod-Ricard innovent et offrent de nouvelles expériences à leurs clients : développer cette capacité à interagir et dialoguer avec les consommateurs sans passer par les intermédiaires est devenue indispensable à l’ère numérique.

L’idée de KOL est de toucher plus directement le client final en limitant un maximum le nombre d’acteurs de distribution, ce qui permet de connaître plus facilement les envies et besoins des clients. L’offre est riche et régulièrement mise à jour et KOL met un point d’honneur à travailler avec des jeunes experts, proche des clients, aux goûts et idées modernes. « On travaille avec un sommelier plus jeune ouvrier de France qui sélectionne des différents vins, des plus connus aux plus confidentiels. »

Toujours pour fidéliser sa communauté et instaurer un lien avec elle, KOL met en place des opérations, telles que des foires aux vins et des vente privées. L’idée est “d’événementialiser” le service, comme dans les secteurs du lifestyle et de la mode, et de proposer des prix avantageux sans baisser en qualité. Autrefois, la livraison était onéreuse, alors qu’aujourd’hui, on peut commander un produit caviste chez soi à un prix inférieur de livraison classique.

« La tendance aujourd’hui est : d’un côté une offre des produits peu cher mais de petite qualité, de l’autre : des produits très chers, niches et de grande qualité. » - Martin Gunther, co-fondateur de KOL

Pour répondre aux exigences de traçabilité de ses clients, l’équipe de KOL est même allée jusqu’à verticaliser son business en créant sa propre marque de vodka française, distillée en France avec du blé français. Celle-ci a les mêmes attributs que la Grey Goose mais elle est vendue moins cher. _« Cette vodka nous a permis de montrer qu’il était possible de vendre un produit de qualité à un prix totalement raisonnable. Car la tendance aujourd’hui est d’un côté une offre des produits peu cher mais de petite qualité, de l’autre, des produits très chers, niches et de grande qualité. Tout l’enjeux était de créer un produit qualitatif tout en sachant qu’on avait cette clientèle pour. » _raconte Martin.

Les stocks de Kol - Paris

Une application qui crée une vodka, des sociologues et designers qui planchent sur l’avenir des usages des vins et spiritueux, des ventes privées et livraisons instantanées sans frais exorbitants…. Un nouvel univers serait-il en création ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ @KOL - BIG - Le Hibou - Popolare

Philippine

Envie de rejoindre KOL ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :