Faire son premier stage en startup : pour ou contre ? | Quentin, 20 ans, NEOMA

  • August 24, 2016

Etudiant à NEOMA Business School Rouen, Quentin Le Gall, 20 ans, a fait son premier stage à NUMA, un incubateur de startups à Paris. Passionné par l’ecosystème entrepreneurial et déjà investi dans une association d’entrepreneuriat à NEOMA, il voulait “vivre ça de l’intérieur”.

Comment a-t-il effectué ses recherches de stages ? L’expérience a-t-elle été à la hauteur de ses attentes et le recommande-t-il ? Retrouvez son témoignage et ses conseils aux étudiants !

« J’ai eu le déclic en école grâce au dynamisme associatif »

Après un bac ES et une prépa HEC, j’ai intégré NEOMA à Rouen en 2015. Quand on s’est tous posés la question d’intégrer ou non une asso, je me suis tout de suite tourné vers DECLIC Entreprendre, l’association d’entrepreneuriat de laquelle je suis devenu Président en avril. On a organisé un Startup Weekend, créé un réseau entrepreneurial étudiant (le Network Entreprendre), rencontré des tas de gens dans l’ecosystème… bref une vraie immersion!

« Pour mon premier stage, je n’avais qu’une idée en tête : un incubateur »

A NEOMA on doit faire un stage de 4 mois à la fin de la première année. Après avoir discuté avec des startups, des entrepreneurs grâce à DECLIC, j’avais vraiment envie de passer moi aussi « de l’autre côté » et de contribuer à tout ce dynamisme! L’incubateur c’est le must, c’est varié, on fait plein de rencontres… Du coup j’ai tout fait pour avoir un stage dans ce type de structure. Après des heures passées sur Welcome to the Jungle (WTTJ), plusieurs candidatures et entretiens, j’ai finalement eu le stage que je voulais : Startup Junior Manager à NUMA !

« Sur le site Welcome to the Jungle, c’est un peu comme si on voulait acheter quelque chose mais on cherche un stage ! »

La façon de rendre vraiment attrayantes les entreprises sur le site donne envie de chercher ! On a accès à toutes les informations importantes. Ce qui est marrant c’est que sur WTTJ c’est un peu comme si tu voulais acheter quelque chose. Au départ tu as un idée précise du genre de stage que tu veux, du genre de boite. Et puis tu explores la jungle et finalement tu postules pour des offres complètement différentes de ton idée de base ! Alors oui, je voulais vraiment découvrir l’esprit incubateurs / accélérateurs et ai postulé chez NUMA, mais j’ai aussi postulé chez Deezer car il y avait un stage trop intéressant. J’avais envie d’en savoir plus !

En plus de ca WTTJ publie des articlesqui servent beaucoup, j’avais bien aimé celui sur le vocabulaire startup Tech décrypté, et je m’étais appuyé sur un article qui donne des conseils pour rédiger une bonne lettre de motivation. Je vous le conseille d’ailleurs !

« Porter un costume et être sur un bureau toute la journée c’est pas pour moi… Je voulais postuler dans des startups qui me correspondent ! »

Envoyer des dizaines de candidatures avec des lettres de motivation identiques n’est vraiment pas la bonne stratégie à adopter. Je pense qu’il vaut mieux envoyer 3 voire 4 candidatures et vraiment personnaliser les lettres de motivation. Ca prend du temps mais ça paie !

Quand tu regardes les vitrines des tribus et que tu vois des pelouses, des fatboys, des interviews d’employés, des tables de ping pong, ça donne envie de postuler. J’adore regarder les videos des interviews d’employés ou de co-founders : ça te donne un premier bon / mauvais feeling. Ce contenu interactif permet vraiment de ne pas se tromper dans ses choix. Mon conseil : allez-y avant tout au feeling ! Si je prends l’exemple du NUMA, la première image qui y figure c’est le bâtiment éclairé le soir de son lancement officiel… juste incroyable !

« Cette expérience au NUMA : aussi cool que ça en avait l’air sur Welcome to the Jungle ! »

C’est un job très formateur car tu passes quatre mois au plus près de startups qui ont cette envie de révolutionner le monde et de devenir des Blablacar ou des Criteo ! Je ne suis peut-être pas le plus réaliste car je suis très “pro-startup” mais je recommande à tous de faire au moins un stage en startup. C’est tellement enrichissant ! Tu es un couteau suisse et touches un peu à tout. Aucune journée ne se ressemble, on rencontre énormément de personnes, on parle la moitié de la journée en franglais… : c’est une culture vraiment différente. Mais c’est une culture qui attire même les grands groupes. Toutes les semaines j’en vois passer qui viennent apprendre la culture startup. Notre économie change et s’adapte. J’ai hâte de voir comment on travaillera dans 10 ans !

Et maintenant ?

En tant que Président de Déclic Entreprendre je vais développer pas mal d’événements et de projets pour démocratiser et sensibiliser les étudiants à cette culture startup. Après avoir testé l’expérience accélérateur de startups en France je vais ré-itérer l’expérience à l’étranger dans un autre accélérateur. En tout cas grâce à WTTJ j’ai pu décrocher un stage incroyable chez NUMA et maximiser mes chances pour la suite. Chacun de vos stages compte et peut être un tremplin pour la suite avec vraiment : n’hésitez pas et foncez vers ce qui vous passionne vraiment !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Camille Fauran

Envie de rejoindre NUMA ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :