Meetic & le digital : un couple gagnant !

  • January 19, 2017

Créé fin 2001 par Marc Simoncini, Meetic s’est développé à une vitesse fulgurante, à l’image des start-up de l’époque de la bulle Internet. En 10 ans de super-croissance, Meetic a réussi à démocratiser le dating en ligne en France et en Europe. Malgré l'arrivée d'une nouvelle concurrence sur ce marché, ils ont su rester N°1 de la rencontre en ligne.

Comment Meetic est devenue une entreprise agile avec une culture forte ? Welcome the Jungle a rencontré Thomas Diavet, VP of Engineering de Meetic. Les 8 points-clé d'un mariage réussi entre Meetic... et le digital !

Meetic : la flexibilité d’une startup pour rester compétitif dans le marché du dating

Avant-Propos. Les motifs qui ont justifié la mise en place de nouveaux process chez Meeticsont de 2 ordres :

  1. La hausse du nombre de collaborateurs. À ses débuts, Meetic la startup, compte une dizaine de personnes regroupant l’ensemble des compétences. La communication est fluide et les décisions s’enchaînent naturellement. "Rapidement, on est passé à 100 puis 200 collaborateurs, répartis sur plusieurs étages et c’est devenu plus compliqué d’avancer". La manière de travailler est alors totalement remaniée via une transformation organisationnelle, méthodologique et culturelle.

  2. L'évolution constante du marché du dating. « Nous avons fait progressivement tomber les barrières auprès des utilisateurs et d’autres acteurs en ont profité. » nous confirme Thomas Diavet. D’autant plus que 2 défis majeurs se sont présentés aux équipes : l’évolution des usages vers le mobile, et l’arrivée des offres gratuites. Une transformation tech a été mise en place avec une refonte des sites, apps et de toute l'architecture de la plateforme en utilisant des technos et des outils plus modernes.

1. Des valeurs communes : un indispensable pour une vraie culture d’entreprise

Dans sa volonté d'insuffler de l’agilité à son organisation, Meetica inscrit sa culture dans six valeurs fortes, illustrant bien le fonctionnement des équipes au quotidien. Des valeurs qui se disent en anglais, groupe international oblige.

  • Collaboration : travailler et gagner en équipe, favoriser la collaboration plutôt que la multiplication des process
  • Passion : pour le produit, la technique et l’expérience utilisateur, mais aussi pour « la mission » de l’entreprise qui a un impact sur des millions de gens en Europe.
  • Rethink : questionner régulièrement les process et être dans un mode d’amélioration continue
  • Candor : transparence et honnêteté pour que tous les collaborateurs avancent dans la même direction
  • Accountability : responsabilisation de tous sur chaque décision prise
  • Grit : produire l’effort supplémentaire et se dépasser pour offrir le meilleur service aux utilisateurs.

Quand on travaille chez Meetic, on fait quelque chose qui a un impact sur la vie des gens, de l’ordre de l’intime, quelque chose qui a du sens”. C’est bien dans cet objectif initial que s’inscrivent ces valeurs et toute la culture de Meetic.

2. La co-localisation : tous les maillons d’un projet travaillent au même endroit

L’idée est de faire travailler toutes les bonnes compétences en un même lieu pour booster la collaboration quotidienne. “Notre démarche est connue dans l’agilité. Les compétences sont rassemblées pour faire en sorte que de l'idée à la mise en production, toutes les parties prenantes soient ensemble au quotidien », nous explique Thomas Diavet.

Concrètement cela se traduit par cinq équipes agiles pluridisciplinaires, rassemblant chacune :

  1. un product owner qui représente les clients
  2. un designer qui va apporter la touche expérience utilisateur et ergonomie
  3. et des développeurs front-end et back-end.

Pour garantir une cohérence transverse entre chaque pôle, des communautés de pratiques ont aussi été mises en place. Au-delà de l’équipe quotidienne qui est là pour délivrer le produit, chacun fait partie d’un pôle de compétence. “Les communautés de pratiques vont se retrouver tous les 15 jours pour s’assurer que tous vont dans la même direction.”

3. Le visual management : saisir la chaîne de développement en un coup d’oeil

Cette pratique est aussi très représentative des équipes agiles. Chez Meetic, des techniques efficaces et ludiques de visual management ont été intégrées afin d’appréhender et ajuster en un coup d’œil le déroulement du projet en cours. De la bonne idée à la réalisation, le board recouvert de post-it est pour les équipes un point de rencontre quotidien. “Tous les matins les équipes se retrouvent autour de leur board, pendant un quart d’heure pour un daily stand-up. Pourquoi debout ? Parce que c’est pénible donc on est obligé d’être efficace. Chaque membre de l’équipe prend la parole pour discuter de ce qu’il a fait la veille, et de ce sur quoi il va travailler le jour-même, mais aussi aborder des sujets qui nécessitent discussion. Le meeting s’arrête là et la journée peut démarrer.

4. Des espaces par équipe : une salle personnalisée pour mieux se retrouver

Pour favoriser les “moments” au sein des équipes, des espaces dédiés ont été libérés pour chaque team. “On retrouve dans cette pièce, s’apparentant à une salle de réunion, tout ce qui faut pour travailler, mais aussi une télé pour pouvoir faire des démos et de quoi poser le visual management sur les murs. Pour le reste, on a laissé place à la créativité des équipes, qui ont par exemple installé des fat boy pour faire de petites siestes.

Un lieu d’échange, qui permet aux équipes de réaliser tous leurs rituels et d’avoir une très grande souplesse. “Pas besoin de perdre du temps à réserver une salle. Tout se fait dans l’action, tout de suite et maintenant. Ces espaces dédiés ont vraiment été pensés pour favoriser l’instantanéité des échanges et des idées.

5. Release Planning Days : un rituel collectif pour synchroniser les objectifs stratégiques

Pour discuter des plans à venir, et surtout des directions stratégiques de Meetic, un événement, créé il y a maintenant 1 an 1/2, a lieu tous les trois mois. Il s’agit du Release Planning Days, qui permet la synchronisation des feuilles de route. “Pour se donner de la visibilité, tous les trois mois on stoppe tout pour rassembler toutes les équipes qui travaillent sur le produit pendant deux jours, lors desquels nous travaillons à faire trois choses :

  1. Introduire le prochain trimestre avec une présentation de la direction stratégique : ce qu’on va aller chercher, quels KPI veut-on faire augmenter, ce que demandent nos clients, comment veut-on se développer...
  2. Estimer l’effort et gérer les risques : une fois les initiatives du trimestre présentées, on estime l’effort via de « l’extreme quotation », on liste les dépendances techniques ou les dépendances entre les équipes puis on gère l’ensemble des risques levés.
  3. Gestion des dépendances et création des release plans : l’ensemble des dépendances sont partagées et gérées par toutes les équipes pendant le « marché des dépendances » afin d’arriver à des releases plans synchronisés entre toutes les équipes.

Ceci aboutit ainsi à des Release Plans trimestriels plus réalistes et mieux partagés, avec un réel engagement des équipes.

6. Le hackathon : impliquer toutes les équipes à réfléchir sur l’avenir

Parce que l’échange entre personnalités n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble stimule l’innovation et la collaboration, un hackathon est aussi proposé aux collaborateurs. Cette année, non seulement les équipes qui font le produit ont été mobilisées, mais aussi les services transverses tels que les RH, la finance, etc. “Alors que tout le monde pouvait proposer ses idées, la qualité des résultats qui sont sortis de ces échanges fut extraordinaire. Ils sont tellement bons que je ne peux pas vous en dire plus car la moitié des idées qui ont été développées ce jour-là vont intégrer nos roadmaps et terminer en production, au bénéfice du client. Le fait d’avoir des échanges entre quelqu’un du customer care par exemple, qui a plein de feed back des clients, et les développeurs, alors qu’ils ne travaillent jamais ensemble le reste de l’année, a fait naître d’excellentes idées.”

7. Le MOOC : être dans une démarche d’apprentissage continu

Pour rester au niveau dans un univers web qui va toujours plus vite et sur des nouvelles technologies qui arrivent à toute allure, Meetic a mis en place un système de Mooc pour ses collaborateurs. “Nous leur demandons d’être dans une démarche personnelle d’auto-apprentissage continu. Dans notre domaine, on ne peut pas se contenter de se reposer sur ses acquis qui peuvent vite devenir obsolètes. Pour permettre cela, nous avons mis en place une plateforme d'e-learning avec un accès gratuit et illimité. C’est quelque chose de vraiment bien reçu par les équipes.”

8. Des sessions d’échange : favoriser le partage d’expérience pour progresser

Les locaux de Meetic hébergent également de nombreux événements pour partager entre acteurs d’un même domaine. “C’est quelque chose qui fait sens car on utilise beaucoup de technologies Open Source, qui tournent parce que tout le monde y participe. Donc on héberge régulièrement des Meetups afin de partager notre expérience et pouvoir échanger avec l'ensemble des différentes communautés tech afin de tous s'entraider pour pouvoir progresser plus rapidement”.

Sur la même idée mais à une autre échelle, des sessions d’échanges animées par un ou plusieurs collaborateurs ont également lieu à l’initiative des équipes, lors des “Brown Bag Lunch”. Une démarche inspirée des Etats-Unis où, lors de la pause déj', tous les participants se retrouvent 1h pour partager autant leurs repas que leurs réflexions. “Ces parenthèses avaient été initiées par les dév', mais on voit maintenant s’organiser des sessions autour du produit et du design. On invite même des gens de l'extérieur à y participer. Il s’agit vraiment d’être dans une démarche de partage et de collaboration.”

Il y a aussi des séances de co-développement, faisant intervenir un coach qui accompagne des groupes de collaborateurs partageant une ou plusieurs problématiques professionnelles. La réflexion est favorisée par un exercice de consultation entre les membres via un processus en plusieurs étapes structurant la parole et l’écoute, et incitant à l’action. "L’idée est de se faire grandir et s’épanouir autour de diverses problématiques et partager des pratiques", explique Thomas.

Grâce à toutes ces actions créant des conditions favorables à l’expérimentation, la collaboration et la communication directe entre les personnes, Meetic a réussi son pari. Celui d’une culture de l’amélioration continue s’appuyant sur une organisation apprenante, constituée d’équipes agiles autonomes. Pour preuve, l’innovation qui émerge de plus en plus souvent des collaborateurs eux-mêmes. D’une application smartwatch à un nouveau système d’inscription via un chat bot Messenger, ces impulsions peuvent venir de toutes les équipes : “nous ne sommes pas du tout dans une approche top-down, on laisse un champ d’expression et de l’espace à nos collaborateurs”.

Et si vous étiez à l'aube d'une nouvelle histoire d'amour avec... Meetic ?

Sarah

Envie de rejoindre Meetic ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :