J'ai participé à un hackathon

  • October 17, 2017

Guillaume a 30 ans, il travaille chez l’Oréal depuis six ans en tant que responsable RH dans la division des produits pour les professionnels. Son quotidien : consolider les départements marketing, communication et finance en recrutant et en accompagnant des profils juniors et internationaux. Jeudi dernier, il participait à la seconde édition du Briqathon, organisé par Briq, jeune entreprise issue du start-up studio eFounders. Nous l’avons suivi au coeur de cette aventure d’un soir…

« Je bosse dans une grosse boîte et comme dans beaucoup d'entre elles, nous devons suivre des process et faire face à des prises de décisions parfois lentes. Je voulais sortir de mon quotidien et m’aérer, rencontrer des gens différents et me challenger. Je veux conserver une agilité et une créativité et ces évènements me sortent la tête du guidon et m’inspirent. »

Bon à savoir

À l’origine, les hackathons sont des événements destinés à réunir des gens aux compétences variées durant une courte période de temps pour faire émerger de nouvelles idées technologiques mais le modèle peut s’appliquer à tous types d’innovations. Chaque hackathon a son propre thème et ses spécificités. Guillaume a déjà participé à la première édition du Briqathon et il en garde un si bon souvenir qu’à la sortie du travail, il file directement dans les locaux de eFounders.

« J’ai découvert Briq il y a trois ans, en visitant eFounders avec l’Oréal. J’étais ultra-fan du produit ! Mais à l’époque, ce n’était qu’un side-project. Alors le jour où j’ai appris qu’ils le commercialisaient et qu’ils organisaient un hackathon pour l’enrichir, j’ai foncé. »

18h / Début des hostilités

À l’arrivée des participants, les organisateurs expliquent les enjeux du hackathon et précisent la problématique à résoudre : imaginer et construire de nouvelles applications autour du concept “Briq”, créé par l’une des équipes de eFounders. Les briqs étant des crédits virtuels qui permettent à chacun de récompenser, remercier ou motiver ses collègues à travers Slack. Le Briqathon a la particularité de proposer un format plus condensé qu’un hackathon classique : il dure le temps d’une soirée et la participation est limitée pour une ambiance plus chaleureuse, voire familiale.

« Laurent, le CTO de Briq est venu nous présenter le sujet de la soirée. L’objectif de cette deuxième édition du Briqathon était de travailler sur des concepts qui pourraient enrichir le produit Briq. Contrairement à un hackathon traditionnel, nous ne sommes donc pas partis de rien. Les équipes d’eFounders nous ont fourni des codes déjà fonctionnels et nous devions simplement imaginer des usages différents. »

18h30 / Formation des équipes

Certains hackathons proposent des exercices de team-building pour que les esprits se détendent et que des premiers liens se forment, mais au Briqathon les choses sérieuses ont rapidement commencé. Les volontaires sont invités à présenter leurs embryons d’idées à l’assemblée afin de convaincre un maximum de personnes présentes. Des groupes se forment en fonction des affinités avec les idées énoncées et le marathon peut alors démarrer.

« Certaines idées n’ont pas de succès, alors leurs auteurs rejoignent d’autres équipes. L’ambiance est très bienveillante, il n’y a aucune rancoeur ! Dans mon équipe, il y avait deux développeurs et une fille encore en formation de code. J’étais le seul à ne pas savoir développer, mais c’est justement très important car c’est la variété des profils de l’équipe qui permet d’enrichir le résultat. »

19h / Action, réaction

Une fois formées, les équipes s’isolent pour faire connaissance et préciser leurs idées. La solution prend forme à force d’itérations et d’échanges. La limite de temps ne laisse pas de place au débat : ils ont une heure pour préparer un pitch de trois minutes à présenter devant l’ensemble des participants. Ils parlent du cadre, du nom du produit, de leur objectif à la fin du marathon : que vont-ils montrer pour gagner ?

« Il y a trois mois, j’étais avec deux mecs qui s’étaient mis en tête de développer un chifoumi avec des Briqs. On était vraiment partis sur une idée sans aucun but commercial. C’était vraiment pour s’éclater. Cette fois-ci, mon équipe s’est penchée sur un projet plus fonctionnel : un système permettant de payer des formations inter-employés en briqs. Une autre équipe a carrément inventé le crowdfunding de Briq, c’était top. »

20h / C’est parti !

Le chronomètre est lancé. Chaque équipe est totalement autonome et aura trois heures pour délivrer une maquette de leur solution : les tâches sont réparties en fonction des compétences de chacun et les participants gèrent leur temps de travail. Les organisateurs, ainsi que des experts du produit Briq, circulent à travers les groupes pour donner des conseils et éventuellement aider lorsque certaines difficultés sont rencontrées.

« N’ayant aucune compétence en code, j’ai passé du temps à réfléchir et à itérer pour améliorer le produit et atteindre le résultat escompté. C’est arrivé que, pendant 20 minutes, je n’ai rien à faire mais ce n'est pas grave, je suis allé boire une bière avec un développeur génial , un mec vraiment passionné. »

23h / L’essentiel c’est de participer

À la fin du temps imparti, les équipes viennent à tour de rôle présenter leurs solutions et leurs prototypes. La pression du chrono' retombe et chacun est curieux d’enfin voir ce à quoi les autres sont arrivés. Les critères du jury varient en fonction des organisations mais les plus importants sont la réflexion autour du projet, la qualité du prototype et les perspectives d’évolution. En général, les concepts sont repris par l’entreprise organisatrice.

« La soirée était vraiment basée sur le divertissement. On était tous là pour passer un bon moment et il n’y avait aucune réelle compétition entre les équipes. L’ambiance était bienveillante et il n’y avait pas de pression : le gagnant a été désigné à l'applaudimètre. C’était le mec tout seul ! Il a créé un outil qui permet de visualiser les mouvements de Briq dans l’entreprise et d’en sortir des statistiques précises. Moi, j’étais content d’avoir fait un bon travail, et j’ai gagné un tee-shirt ! »

Minuit / Debrief

Guillaume a beaucoup apprécié l’expérience, il me propose même de me joindre à lui pour la prochaine édition. Les interactions auxquelles il a participé pendant cette soirée lui ont beaucoup appris, il compte même intégrer certains de ces enseignements dans son travail chez l’Oréal.

« J’y suis allé avant tout parce que j’aime Briq, mais aussi parce que je voulais expérimenter cette méthode de travail puissante proposée par le Briqathon et les hackathons en général. Ce genre d’évènements me fait sortir de mon quotidien et me font changer de gymnastique intellectuelle. En plus, j’y rencontre des gens vraiment géniaux avec qui je partage une forte expérience, et ça, ça compte. Enfin bref, ça me sort de ma zone de confort et ça me permet de voir autre chose ! »

*

Les hackathons sont un outil d’innovation précieux pour les entreprises qui, en faisant collaborer des profils variés autour d’une problématique commune, incitent à la création de solutions inédites tout en faisant parler d’elles sur la scène de la tech. Mais ces événements représentent surtout une fabuleuse expérience pour les participants qui mettent à l’épreuve leur créativité, leur leadership et leur endurance intellectuelle le temps d’une soirée ou d’un week-end. Sans parler des nombreuses opportunités de networking. Alors, qu’est-ce que vous attendez ?

Gabriel Boccara

Envie de rejoindre eFounders ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :