Partir travailler à Lyon

  • April 6, 2018

La troisième ville de France a tout pour vous plaire : une offre culturelle riche, une belle architecture, des emplois en veux-tu en voilà et de multiples spécialités gastronomiques à découvrir. La capitale des Gaules a réussi à asseoir sa place au niveau national et elle ne s’arrête pas là : elle devient tout aussi incontournable à l’échelle européenne. Ce n’est pas un hasard si elle elle arrivait seconde du classement des villesoù les cadres parisiens ont envie de partir en 2016 ! Alors, qu’est-ce que vous attendez ?

Un marché du travail dynamique

Le taux de chômage de la région Rhônes-Alpes est moins élevé que le taux national : au troisième trimestre de 2017, il est de 8,4% contre 9,4% en France métropolitaine, ce qui confirme le dynamisme du marché du travail lyonnais. D’ailleurs, une étude de BureauxLocaux.com montre que Lyon est la ville de province la plus attractive pour les chefs d’entreprise.

Des industries à n’en plus pouvoir : la ville accueille les sièges sociaux de grosses entreprises autant dans le secteur pharmaceutique (Sanofis Aventi, BioMérieux), que dans l’industrie agro-alimentaire (Panzani, Aoste, Blédina, Bjorg) ou même automobile (Renault Trucks). Ces entreprises sont notamment susceptibles de recruter des ingénieurs dans leur domaine respectif, et proposent tout autant de postes RH ou même de direction.

Le Grand Lyon et ses gros chantiers : les quartiers de Part-Dieu et de Confluence vont être transformés : plus de 2000 logements à construire, de nouveaux bureaux, de nouvelles infrastructures de transport… Tout ça avec plus de 2 milliards d’investissement privé et 400 millions d’investissement public injecté dans la métropole !

Le secteur numérique toujours au top : vous êtes développeur ou ingénieur informatique ? Vous n’aurez probablement pas trop de problème pour trouver un emploi. Le secteur du numérique est globalement dynamique à Lyon, ce qui est confirmé par l’installation de l’entreprise Niji, dont le but est d’accompagner les entreprises dans leur transition digitale.

De manière générale, il y a beaucoup d’offres de recrutement à destination des profils relativement juniors : 50% des offres seraient à destination de cadres ayant moins de cinq ans d’expérience. En revanche, gardez en tête que mis à part pour les développeurs, le salaire à tendance à être inférieur à ce que vous pourriez gagner à Paris. À titre d’exemple, en 2015, vous pouviez compter sur 10 à 15% de moins. Le turn-over est aussi bien moins important que dans la capitale : toujours en 2015, à Lyon, les cadres avaient tendance à rester en poste pendant 6 à 7 ans, alors que ceux de Paris avaient la réputation de changer de poste tous les 3 ans environ.

Une belle scène entrepreneuriale

Lyon est aussi un très bon terrain pour les entrepreneurs : elle a d’ailleurs été élue meilleure ville pour entreprendre pendant quatre années consécutives. La ville propose en effet des incubateurs au sein des écoles INSA ou EMLyon, et même un programme d’accompagnement des jeunes pousses appelé BoostinLyon. À tous ces éléments va s’ajouter, l’ouverture prochaine de Totem, un incubateur de start-up de 3 800 mètres carrés, qui a pour but de devenir un hub entrepreneurial européen, rien que ça ! La French Tech lyonnaise compte d’ailleurs déjà plusieurs success-stories : Geolid, créée en 2010, spécialisée dans la publicité en ligne localisée, et 11 millions de chiffre d’affaire en 2015, ou plus récemment Navya, qui a levé 30 milliards de fond pour ses navettes autonomes en 2016 ! En parallèle, des espaces de coworking se développent dans la ville et les cafés accueillent avec plaisir les freelances en quête d’une connexion wifi et/ou de caféine.

La qualité de vie

Ce n’est pas pour rien qu’en 2015, Lyon a décroché la deuxième place, après Bordeaux, du classement des métropoles françaises en fonction de leur qualité et cadre de vie. Avec seulement 500 000 habitants, Lyon garde une taille humaine et propose une vie culturelle particulièrement riche. Les plus calmes d’entre vous pourront profiter de ses parcs disséminés dans la ville. Les quartiers du Vieux Lyon et de la Presqu’île tout comme les collines de Fourvières et de la Croix-Rousse, qui ont été classés au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, label de qualité s’il en est, vous offre des promenades parfaitement pittoresques.

Si vous êtes un culture-addict, vous êtes quand même au bon endroit car Lyon n’a rien à envier à Paris : biennale de danse ou d’art contemporain, théâtres, galeries d’art et musées à profusion… On ne présente plus la fameuse Fête des Lumières annuelle, ni même le festival de musique électro les Nuits Sonores, dont les réputations les précèdent. Les plus gourmands y trouveront aussi leur compte : la ville accueille 15 restaurants étoilés, dont un établissement du feu Paul Bocuse.

Du fait de la position stratégique de Lyon, de nombreuses excursions sont à portée de train : un week-end au ski dans les Alpes, quelques jours près de la Méditerranée, et même une petite semaine en Italie, ou une journée shopping à Paris. C’est d’ailleurs Antoine, un directeur artistique revenu vivre à Lyon après quelques années à Paris, qui le résume le mieux : « Lyon offre tous les avantages de la grande ville dynamique, tout en restant vivable. »

Budget

Lyon devient trendy et ça se ressent : « Le coût de la vie a augmenté ces dernières années » explique Antoine, « _notamment parce que la ville se parisianise. _»

Loyer :

Même si louer un appartement à Lyon est moins coûteux qu’à Paris, la capitale des Gaules reste une ville chère pour se loger. Les loyers ont encore augmenté de 9% en 12 mois, dans huit des neuf arrondissements que compte la ville. Ainsi, le prix du mètre carré à la location varie entre 13, 60 euros et 15,10 euros en fonction des quartiers.

Transports :

L’abonnement mensuel coûte 63, 80 euros/mois, mais parce qu’il n’y pas de petites économies, vous pouvez prendre un abonnement annuel et payer seulement 60, 50 euros/mois. Dans les deux cas, votre carte TCL vous donne accès aux quatre lignes de métro, cinq lignes de tramway, à deux funiculaires et à une centaine de lignes de bus. Vous voilà paré ! Si vous êtes plus sportifs, il existe le Vélo’V, système de vélo de location semblable au Vélib’ (mais soulignons qu’il a été créé avant !) : pour 1,5 euros, vous pouvez louer l’un des 4 000 vélos répartis sur 340 stations.

Lyon semble offrir le compromis idéal entre ambition professionnelle et qualité de vie. À vous de voir si l’air du Rhônes-Alpes saura vous conquérir, comme tant d’autres avant vous !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Anouk Renouvel

Freelance @ Communication numérique

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :