Partir travailler à Dublin

  • May 18, 2018

S’il est facile d’associer Irlande et crise économique de 2008, il faut reconnaître que dix ans plus tard, le pays s’en est plutôt bien relevé. En 2018, la bière coule à flot dans les740 pubs de la ville et les plus grosses entreprises high-tech s’y sont installées. Que demander de plus ?

Marché du travail

Du fait d’un régime fiscal pour le moins avantageux, les plus grandes entreprises numériques du monde ont établi leurs sièges sociaux européens à Dublin. Google, LinkedIn, Indeed, Microsoft, Airbnb : faites votre choix ! À cela s’ajoute un taux de chômage particulièrement bas, de 6,1%, ce qui nous laisse penser que le marché du travail à Dublin est plutôt attractif. Jessica est Data Analyst pour la Banque d’Irlande et vit sur place depuis plus de trois ans. Elle confirme le dynamisme de la capitale irlandaise, notamment pour les emplois qualifiés : « Je peux perdre mon travail demain et en retrouver un en une semaine car il est très facile de trouver des CDI : il y a un turn-over important et énormément d’offres. » Ajoutons que le salaire minimum est à 1563, 25 euros (soit supérieur à celui de la France). Et avec autant d’entreprises internationales, parler Français est un véritable plus.

  • En revanche, il peut être difficile de trouver un emploi profil Bac + 5 sans avoir un bon niveau d’Anglais.
  • Comme en Angleterre, les recruteurs sont souvent plus intéressés par vos expériences que par vos diplômes, donc n’hésitez pas à mettre celles-ci le plus en avant possible.
  • Mettez à jour votre profil LinkedIn pour mettre toutes les chances de votre côté : la plateforme est très utilisée par les RH irlandais.
  • Le processus de recrutement peut être assez long explique Jessica : « Plusieurs tests écrits, un entretien Skype ou téléphonique et enfin l’entretien final. » Armez-vous de patience !

Les secteurs qui recrutent

  • Le secteur de la technologie et du numérique : comme dit précédemment, beaucoup d’entreprises du domaine sont présentes à Dublin. Comptez environ 48K pour un ingénieur informatique chez Microsoft, et jusqu’à 62K pour Product Manager ou encore 28K par an chez Airbnb en tant que chargé de l’expérience client.
  • Le service client : beaucoup de centres d’appel sont localisés à Dublin, mais vous trouverez aussi les services clients des entreprises du numérique. Les salaires sont d’environ 25K par an.
  • Les industries chimiques et pharmaceutiques : à titre d’exemple, les salaires commencent à 27K chez Pfizer.

La vie en entreprise

Du fait du grand nombre d’entreprises dans la ville, celles-ci sont en concurrence les unes avec les autres, et elles veulent fidéliser leurs salariés en mettant la convivialité à l’honneur. Les conditions de travail sont donc plutôt bonnes. Jean-Baptiste, responsable commercial vivant sur place depuis plus d’un an, et Jessica témoignent des nombreux évènements organisés au sein de leurs entreprises respectives, de présence de bars à petit-déjeuner (gratuits !), d’un équivalent du comité d’entreprise français (réductions pour spectacles ou autres évènements), des sorties au pub sont régulièrement organisées entre collègues...

Le télétravail est accepté voire encouragé et la Banque d’Irlande fournit des ordinateurs portables à tous ses employés pour faciliter ce procédé. Bref, c’est l’idéal. Certaines entreprises proposent des avantages supplémentaires : la Banque d’Irlande, toujours elle, « offre ainsi une semaine de congés payé en plus des quatre réglementaires et 15 jours de RTT » ajoute Jessica.

Si l’ambiance semble plus détendue qu’en France, il faut garder en tête que ce n’est pas forcément vrai pour toutes les entreprises. Pareillement, ce n’est pas parce que vous avez un open-bar jus d’orange le matin, que vous ne travaillez pas : « J’ai toujours hâte d’aller au travail, mais je suis très occupée et je peux rester au boulot tard. » explique Jessica. D’ailleurs, attention lors de la signature de votre contrat : le nombre d’heure moyen par semaine est initialement fixé à 48. Celui-ci est, la plupart du temps, calculé sur quatre mois, et ce système favorise les heures supplémentaires non-rémunérées.

Pour qui ?

La ville est plutôt petite : il est aisé d’en faire le tour à pied. Notons par contre que le Phoenix Park est le plus grand parc d’Europe (deux fois plus grand que Central Park). Mais ce qui caractérise le plus Dublin, c’est la culture pub. De fait, à Dublin on va au pub régulièrement : pour voir du sport, pour fêter un anniversaire, pour passer du temps entre amis ou entre collègues. « Les pubs sont toujours bondés ! » confirme Jean-Baptiste. La ville vit pour le sport et l’ambiance est donc garantie à chaque grande compétition (pensez à la Coupe du Monde qui arrive). C’est aussi l’occasion de profiter de la nature : profitez des 721 hectares pour vous ressourcer, ou pour admirer le troupeau de daims qui y habite. La campagne irlandaise offre de nombreuses opportunités de randonnées, ou vous pouvez seulement vous promener sur la côte.

Jessica nous précise même que l’aéroport dublinois est bien sûr international : « Il y a des vols directs pour les États-unis, la Chine, Dubaï, et j’en passe. » Rappelons que l’Irlande est la maison mère de Ryan Air, surreprésenté dans l’aéroport de Dublin : à vous les week-ends à mini-prix !

Les plus

  • Les salaires sont en général plus élevé qu’en France (moins de cotisations sociales) et augmentent aussi plus vite : + 2,71 % sont prévus en 2018 contre seulement 1,82% dans notre belle contrée.
  • Jessica, pragmatique, ajoute que « les impôts sont prélevés à la source donc pas besoin de s’arracher les cheveux à remplir la fiche d’imposition. »
  • « La mer et la campagne sont à 10 minutes » tout comme « l’ambiance de la ville, très chaleureuse » affirme Jean-Baptiste. Et Jessica peut même courir le long de la mer pendant ses pauses dej’ !

Les moins

  • Seulement quatre semaines de congés payés (contre cinq en France)
  • Le congé maternité est de 10 semaines contre 16 en France
  • Si le congé paternité est de 2 semaines (contre 11 jours en France), il n’est pas forcément indemnisé : pensez à vérifier votre contrat !
  • L’indemnité chômage pour un adulte seul (sans adulte ni enfant à charge) s’élève à 193 euros maximum par semaine
  • En Irlande, il est commun pour les banques de prélever des frais à chaque opération (retrait, virement, achat…) donc choisissez votre banque avec attention. Voici d’ailleurs une liste des banques qui prélèvent le moins de frais.
  • Le temps est assez changeant : habituez vous à toujours prendre un parapluie avec vous. Vous échappez aussi aux hivers glaciaux et à la canicule mais les températures dépassent rarement 20 degrés au plus fort de l’été.

Infos budget

Loyers

Malheureusement, les loyers sont très chers à Dublin, et ils continuent d’augmenter (+6,4% en 2017) : Dublin est la 8e capitale la plus chère d’Europe en terme de loyer, soit juste après Paris ! Comptez environ 33 euros le mètre carré pour un studio meublé, dont le loyer peut tout de même atteindre 1800 euros/mois ! Vous pouvez bien entendu vous diriger vers les quartiers périphériques ou intégrer une colocation pour tenter d’amortir les frais. Sachez néanmoins qu’il n’y a pas besoin de constituer un dossier de trois kilos pour louer un appartement, et ça, c’est quand même une bonne nouvelle ! Apportez avec vous le montant de la caution lors de la visite, afin de pouvoir réserver l’appartement en cas de coup de cœur.

Santé

Nous vous conseillons de prendre votre carte de sécurité socialeeuropéenne et de souscrire à une assurance maladie privée assez rapidement car les frais de santé sont très peu (voire pas du tout) remboursés par l’Etat, excepté en cas d’extrême pauvreté. En attendant, Jessica explique que : « une visite chez le généraliste coûte 60 euros, et c’est 800 euros pour une couronne si vous n’avez pas une assurance spéciale pour les frais dentaires. » Bref, passez chez le dentiste avant de partir.

Formalité administrative

Comme au Royaume-Uni, il vous faudra vous procurer le PPS Number (ou Personal Public Service Number), un équivalent de notre numéro de Sécurité Sociale français. Pour l’obtenir, vous devez prendre rendez-vous au Department of Social and Family Affair le plus proche de chez vous, et y amener votre passeport français avec un justificatif de domicile. Ce numéro est obligatoire pour pouvoir travailler.

Transports

  • Le ticket de bus coûte 1,95 euros, mais le montant peut augmenter en fonction de la distance parcourue.
  • Il y a deux lignes de tramway qui traversent la ville, le ticket le moins cher est à 2,10 euros .
  • Il existe aussi une ligne de métro qui traverse la ville et vous emmène dans la banlieue de Dublin. Le DARTpropose des abonnements mensuels à 154 euros. Pour économiser environ 20% sur vos tickets, nous vous conseillons d’investir dans la Leap Card, à 5 euros : elle sera vite rentabilisée. Elle vous permet aussi d’accéder à des abonnements quotidiens (10 euros la journée pour les bus, le tramway et le métro) ou hebdomadaires (40 euros la semaine).
  • Les bus et les tramways s’arrêtent relativement tôt (environ minuit) mais bonne nouvelle, il y a des bus de nuit : il vous faudra compter 6,60 euros le ticket (5,29 euros avec la Leap Card) Oui, vous allez probablement regretter la RATP.
  • Les taxis sont relativement peu chers, comparés à l’offre française. N’hésitez pas à demander le prix de la course avant de monter ou à en faire une estimation ici pour éviter les mauvaises surprises.

Mais la ville est petite et vous pouvez donc envisager de marcher ou investir dans un vélo !

Téléphonie et Internet

La ville réfléchit à remettre en place un système de wifi gratuit aux endroits stratégiques.

Vous n’avez plus qu’à apprendre l’intégral de U2 ainsi que les règles du football gaélique pour une intégration parfaite ! Cheers !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous ànotre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Anouk Renouvel

Freelance @ Communication numérique

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :