Peut-on faire un stage à tout âge ?

  • September 25, 2018

Changer de secteur, approfondir un métier ou une passion… les raisons de changer de voie à un âge "inhabituel" sont nombreuses. 32% des actifs envisagent d’ailleurs d’effectuer un virage professionnel dans les trois années à venir. Alors passer par un stage ? Pourquoi pas. Mais est-ce possible et comment faire après avoir quitté les bancs de l’école depuis plusieurs années ?

Pour commencer

En France, tous les stages doivent être encadrés par un contrat, le plus souvent sous forme d’une convention. Celui-ci doit être signé entre le stagiaire, l’entreprise et son établissement de formation de référence. Il a pour but principal de protéger le stagiaire en lui garantissant des conditions de travail sérieuses (pour certaines entreprises, faire le café et les photocopies est un travail sérieux ceci dit).

Mais heureusement, il est possible d’être accompagné par un organisme de formation afin de réaliser un stage, même plusieurs années après avoir terminé vos études. Une démarche volontariste souvent valorisée par les entreprises. La formation et les stages à l’âge adulte suivent des chemins moins linéaires que ceux d’un étudiant classique.

Comment s’y prendre ?

En cours du soir.

Les organismes de formation à distance comme le CNAM peuvent vous permettre de suivre des cours du soir sur des sujets variés et surtout, obtenir une convention de stage. C’est de loin la solution qui demande le plus de travail et d’engagement.

À l’étranger.

Pour les plus aventuriers, il est tout à fait possible de faire un stage à l’étranger et sans l’accompagnement d’un organisme de formation. Dans le cas de ces stages dits “hors cadre” - et si l’entreprise qui vous accueille a un siège social hors-France - la convention n’est pas obligatoire. Mais attention, la loi du pays de votre employeur s’applique et les règles (rémunération, horaires, etc.) sont parfois moins avantageuses que dans l’Hexagone.

En continuant à bénéficier de vos indemnités chômage.

Il est aujourd’hui possible de motiver une demande de reconversion afin de bénéficier d’un accompagnement de Pôle Emploi (ou autre organisme régional) et d’une formation professionnelle adéquats tout en maintenant vos indemnités. De nombreux organismes de formation agréés peuvent offrir aux stagiaires non-étudiants un statut de « stagiaire de la formation professionnelle », régi par l’article L6331-19 du Code du travail.

Reprendre un stage à l’âge adulte : l’expérience de Céline chez Vestiaire Collective

Chez Vestiaire Collective, ils ont tenté l’expérience ! Et nous avons eu l’occasion de rencontrer Céline Douis, stagiaire RH de 42 ans, et sa manager Adélaïde Guillaume.

« L’année dernière, j’ai été intégrée dans un plan social et j’en ai profité pour donner un nouveau tournant à ma carrière », nous explique Céline. C’est ainsi qu’elle a quitté le développement d’applications pour... les ressources humaines. Mais passer des lignes de code aux lignes d’une fiche de paie ne s’improvise pas, Céline a suivi une formation diplômante avec un organisme de formation avant de commencer son stage de six mois en tant que gestionnaire de paie.

Accueillir un stagiaire à un âge inhabituel peut générer des doutes : comment va t-il s’intégrer dans une équipe plus jeune ? Sera t-il suffisamment souple pour s’adapter à des pratiques de travail différentes ? Des questions qui ont trouvé très rapidement leur réponse chez Vestiaire Collective. Passée la surprise de ses interlocuteurs sur son âge et sa reconversion, c’est souvent la curiosité qui l’emporte et Céline s’est très rapidement intégrée à l’équipe. Dommage collatéral positif : avec Céline, c’est toute son équipe qui a gagné en crédibilité : « Nous sommes une équipe jeune. Céline nous offre une approche plus senior, qui nous apporte énormément et nous fait gagner en légitimité », explique Adélaïde.

De la même manière, la question de l’écart générationnel est souvent une question centrale dans ce type de situation. Céline et Adélaïde ont décidé de le voir comme un moyen d’ouvrir leurs perspectives et de s’offrir un nouveau regard sur leur métier : « Nous faisons partie de la génération Y et nous évoluons dans un microcosme, c’est bien d’être challengé en étant confronté à une génération qui réfléchit différemment. »

Et côté formalités administratives ? C’est encore plus simple : « C’est l’organisme de formation qui s’occupe de tout », explique Céline. L’entreprise bénéficie en effet de formalités administratives allégées et ne verse aucune rémunération au stagiaire puisque celui-ci est directement indemnisé par l’État, la Région ou Pôle Emploi.

Une expérience très enrichissante pour Adélaïde et l’équipe qu’elle a rejoint. Si les collaborateurs sont souvent surpris de sa situation et de son passage du monde de la tech à celui des ressources humaines, tous admirent son courage de repartir de zéro et la rapidité avec laquelle elle a su s’intégrer et apporter un nouveau regard sur son métier.

« Nous sommes une équipe jeune. Céline nous offre une approche plus senior, qui nous apporte énormément et nous fait gagner en légitimité » - Adelaïde Guillaume

Un stage à l’âge adulte : pourquoi tenter l’expérience ?

Pour l’entreprise, engager un stagiaire en dehors du parcours classique est une belle opportunité. Comme l’ont expliqué Céline et Adélaïde, c’est une personne qui va apporter un regard neuf et mature sur une situation ou un métier. C’est aussi une personne opérationnelle rapidement. « J’ai déjà l’expérience de l’entreprise, je viens du milieu de la tech où l’on apprend à être très autonome », explique Céline. Le stagiaire non-étudiant a souvent un passé professionnel qui lui permet d’être à l’aise avec les codes de l’entreprise. Il dispose déjà des savoir-être et des mécanismes lui permettant de réduire sa période de formation. Il vient également avec son bagage professionnel et les compétences qu’il a pu acquérir dans un autre métier ou un autre secteur, des connaissances précieuses pour de jeunes entreprises.

Pour le stagiaire, si la réalité du monde professionnel n’est plus une découverte après leurs quelques années d’expérience, le stage reste l’occasion de découvrir un nouveau métier et de s’assurer que leur reconversion est la bonne. Le travail sur le terrain permet de réduire le fossé entre le fantasme et la réalité, valable à tout âge et dans tous les métiers. Grâce à leur maturité, on leur confie plus rapidement des responsabilités, leur permettant d’expérimenter et de se projeter plus rapidement. Un “aperçu” avant le grand saut pour des personnes qui changent parfois complètement d’univers, à l’image de Céline.

Le stagiaire non-étudiant vient avec son bagage professionnel et les compétences qu’il a pu acquérir dans un autre métier ou un autre secteur...

Il n’y a pas d’âge pour se formerou faire un virage professionnel. Alors pas question de désespérer : après 30 ans, tout est encore possible et quelque soit votre situation. Et pour les indécis qui souhaiteraient tester un métier avant de se lancer dans une formation puis un stage, des entreprises comme VieMonJob ou TestUnMétier vous permettent de suivre, pendant quelques jours ou quelques semaines, des professionnels d’un secteur déterminé. Lancez-vous !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Marlène

Envie de rejoindre Vestiaire Collective ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :