Travailler et se rendre utile en Europe : le corps européen de solidarité

  • March 22, 2019

Le corps européen de solidarité (CES) est un programme de l’Union européenne. Son objectif est de permettre aux jeunes Européens d’effectuer des missions de volontariat, des stages, ou d’occuper un emploi partout en Europe, dans le cadre de projets visant à aider les personnes ou les communautés. Vous pouvez par exemple être amené à participer au nettoyage d’une forêt pour éviter les incendies, aider à l’accueil et à l’intégration de réfugiés ou encore travailler aux côté de personnes handicapées dans un centre communautaire. Comment le corps européen de solidarité fonctionne-t-il et comment faire de cette expérience un atout dans votre vie professionnelle ? On fait le point !

Qu’est-ce que le corps européen de solidarité ?

Le corps européen de solidarité est une initiative récente, annoncée en 2016 mais entrée uniquement en vigueur à la fin de l’année 2018. Il a absorbé le SVE (service volontaire européen), qui existait jusqu’à maintenant en tant que programme Erasmus, et y a ajouté un volet stage et un volet emploi.
Contrairement au VIE (volontariat international en entreprise), qui peut s’effectuer dans n’importe quel type d’entreprise, l’objectif du corps européen de solidarité est de permettre aux jeunes qui le souhaitent de s’engager pour soutenir une ONG, une autorité locale ou une entreprise privée œuvrant dans les domaines sociaux et sociétaux dont le but est d’améliorer les conditions de vie des Européens.

« Les jeunes de toute l’Union pourront proposer leur aide là où elle sera le plus utile, pour répondre aux situations de crise, comme celle des réfugiés ou les récents tremblements de terre en Italie. En rejoignant volontairement le corps européen de solidarité, ces jeunes pourront développer leurs compétences, avoir un travail et aussi vivre une expérience humaine de grande valeur. » - Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, lors de son discours de présentation du corps européen de solidarité, en 2016.

Comment participer au CES ?

Tous les Européens entre 18 et 30 ans peuvent participer ; le niveau d’études, le milieu professionnel ou la connaissance des langues étrangères ne sont pas des critères de sélection. La seule règle à respecter, en plus de la tranche d’âge, est d’adhérer aux valeurs du programme, c’est-à-dire la solidarité, le respect des populations et l’envie de s’engager humainement.
Que vous souhaitiez faire un stage, travailler ou effectuer une mission humanitaire, vous devez vous inscrire sur la plateforme dédiée au corps européen de solidarité. Cette plateforme vous permet d’ajouter votre profil à une banque de candidats, dans laquelle les organisations partenaires peuvent piocher pour sélectionner les profils qui correspondent aux projets qu’elles proposent. L’inscription est gratuite, simple et rapide.
Toutes les organisations inscrites sur la plateforme font l’objet de vérifications avant de pouvoir recruter de jeunes Européens ; cette précaution permet de s’assurer que les valeurs et les missions proposées concordent aux objectifs fixés par le corps européen de solidarité.

Si vous avez opté pour une mission de volontariat, après vous être inscrit sur la plateforme, vous recevrez des propositions des organisations partenaires, que vous pourrez accepter ou refuser. En revanche, si vous voulez effectuer un stage ou trouver un emploi, c’est à vous de démarcher les organisations partenaires en envoyant votre candidature aux offres postées sur la plateforme ou sur le portail EURES (en cochant la catégorie « Travail social »).
Vous devez savoir que vous n’aurez aucune garantie de trouver une mission après votre inscription. Cependant, les projets sont de plus en plus nombreux et de nouvelles opportunités sont proposées quotidiennement ; soyez donc réactif et consultez régulièrement les offres.
Les missions effectuées dans le cadre du corps européen de solidarité, qu’il s’agisse d’un stage, d’un emploi ou de volontariat, peuvent être réalisées dans tous les pays de l’Union européenne (pays d’origine du participant inclus), pour une durée allant de deux mois à un an.
Vous êtes bien sûr libre de refuser une offre proposée par une entreprise. Cependant, si vous acceptez, vous signerez un contrat vous engageant à aller au bout de la mission.

Les projets sont nombreux et variés, toujours dans l’optique de la solidarité et de l’amélioration des conditions de vie de chaque Européen. On peut les répartir en 10 grandes rubriques :

  • L’inclusion
  • L’accueil et l’intégration des réfugiés et des migrants
  • La citoyenneté et la participation démocratiques
  • La prévention des catastrophes et la reconstruction
  • L’environnement et la protection de la nature
  • La santé et le bien-être
  • L’éducation et la formation
  • L’emploi et l’entrepreneuriat
  • La créativité et la culture
  • Le sport

Concrètement, les missions proposées (volontariat, stage ou emploi) sont extrêmement diverses, et toujours en lien avec l’aide aux personnes ou aux communautés européennes. Par exemple, vous pourriez être animateur auprès des jeunes dans une maison de la culture, aider des personnes âgées à domicile, coordonner des collectes alimentaires, participer à des missions de protection de l’environnement ou à la reconstruction d’une école détruite par une catastrophe climatique.

Quelle rémunération reçoit-on ?

En tant que volontaire, vous ne serez pas rémunéré. Cependant, vous recevrez, de la part du fonds monétaire de l’Union européenne dédié au CES, une aide financière couvrant vos frais de déplacement, de logement, d’alimentation et d’assurance médicale. Pour certaines missions, vous aurez également la possibilité d’obtenir de l’argent de poche pour vos dépenses du quotidien.
Si vous faites un stage dans le cadre du corps européen de solidarité, vous signerez un contrat de travail et serez indemnisé, généralement au minimum légal en accord avec la législation et les conventions collectives.
Enfin, si vous trouvez un emploi dans le cadre de ce programme, vous serez rémunéré selon les termes définis dans le contrat de travail signé au préalable et vous serez soumis au droit du travail du pays hôte.

Comment faire d’une expérience avec le CES un atout pour son CV ?

Maintenant que vous savez ce qu’est le corps européen de solidarité, vous vous demandez peut-être en quoi participer à l’une des missions proposées, que ce soit pour du volontariat, un stage ou un emploi, pourrait vous aider dans votre vie professionnelle… Cette expérience est un atout pour votre CV pour de nombreuses raisons, dont voici les principales.

  • Un tremplin vers les emplois du secteur social et sociétal : en participant au corps européen de solidarité, vous ajoutez à votre CV une expérience essentielle si vous envisagez de travailler dans une ONG, une association ou une entreprise œuvrant dans le domaine social et sociétal. À la fin de votre mission, vous recevrez d’ailleurs un certificat officiel attestant de votre participation et pouvant vous aider à accéder à d’autres opportunités dans ce domaine.
  • Une expérience internationale : le corps européen de solidarité vous permet de vivre et de travailler de deux mois à un an dans un pays de l’Union européenne. L’occasion de découvrir le monde du travail hors de la France, son fonctionnement, ses opportunités et ses contraintes.
  • L’amélioration de vos compétences linguistiques : vivre à l’étranger en immersion, comme c’est le cas dans le cadre du CES, est une bonne opportunité d’apprendre ou de perfectionner votre niveau de langue. Et, vous le savez, connaître une autre langue est très souvent un véritable avantage lorsqu’on cherche un job !
  • Des soft skills appréciées par les recruteurs : savoir s’adapter à une culture différente, être ouvert d’esprit, débrouillard, capable de travailler en équipe, de s’investir pour le bien-être d’autrui… Les missions du corps européen de solidarité vous apporteront de nombreuses compétences humaines recherchées par les employeurs.
  • Construire un réseau international : enfin, une expérience à l’étranger constitue une occasion de consolider ou de créer son réseau professionnel à l’international, indispensable si vous envisagez de travailler hors de la France pour la suite de votre carrière.

Le corps européen de solidarité est un programme accessible à tous, qui vous offre la possibilité de vivre des expériences professionnelles et humaines variées, que ce soit dans le cadre d’un stage, d’un emploi ou du volontariat. C’est également une excellente façon d’étoffer votre CV et même, pourquoi pas, de poser les bases d’une carrière internationale !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :