Orientation et accompagnement : la réforme du Bac

  • February 26, 2019

Exit les erreurs d’orientation post-bac, exit le choix par défaut des élèves : les réformes du lycée et du bac sont sensées permettre un accompagnement approfondi de l’élève dans la construction et la réalisation de son projet étudiant et professionnel. Tour d'horizon de ces changements majeurs et de leurs potentiels effets.

Il faut savoir que jusqu’à présent, l’écrasante majorité des bacheliers diplômés se concentrait dans quatre filières dites « sous tension » - c’est-à-dire aux classes surchargées et au taux d’abandon élevé lors de la première année. Il s’agit des fameuses filières de psychologie, de droit, des STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) et de la PACES (première année commune aux études de santé). Ces choix d’orientation, faits parfois par défaut plus que par conviction, poussent un bachelier sur 5 à se réorienter (d’après une note de l’Enseignement Supérieur). Effet boule de neige oblige, leur insertion sur le marché de l’emploi se voit donc retardé - ce qui n’est pas une tare en soit, mais qui pourrait être évité en amont. Alors, le nouveau système du lycée préviendra-t-il mieux qu’il ne guérira ?

Réforme du lycée : les nouveautés par classe

L’un des plus grands chantiers de l’Education Nationale (si ce n’est le plus grand) est la rénovation du Bac général et technologique. Créer un « nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles », résumait le ministre Jean-Michel Blanquer. Les élèves actuellement en seconde (année scolaire 2018-2019) seront les premiers à l’expérimenter. Quelles sont les nouveautés à retenir ?

« Créer un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles » - Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education Nationale

Nouveautés en classe de seconde générale et technologique

  • Les élèves suivent un tronc commun de 10 enseignements (les options facultatives sont
    toujours présentes : langue vivante 3, arts, EPS, langues et cultures de l’Antiquité)
  • Ils doivent évaluer leur niveau en français et en maths grâce à un test en début d’année
  • Ils sont accompagnés de manière personnalisée afin de maîtriser l’expression écrite et orale
  • Ils bénéficient de 54 heures d’aide à l’orientation obligatoire pour mieux définir leur projet étudiant et professionnel

Nouveautés en classe de première

Bye bye les illustres séries S, L ou ES ! Place au « bac modulaire », selon l’expression de Jean-Michel Blanquer. Les élèves doivent choisir trois enseignements de spécialité en fin de seconde s’ils optent pour la voie générale, qu’ils formulent dès le second trimestre. Ils peuvent sélectionner jusqu’à cinq voeux, qu’ils devront prioriser.

La liste des 12 spécialités est la suivante :

  • Arts
  • Biologie-écologie
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Mathématiques
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Numérique et sciences informatiques
  • Langues, littératures et cultures étrangères
  • Physique-chimie
  • Littérature, langues et cultures de l’Antiquité
  • Sciences de la vie et de la Terre
  • Sciences économiques et sociales
  • Sciences de l’ingénieur
    L’élève suit quatre heures hebdomadaires par spécialité.

Si l’élève décide de suivre la voie technologique, son choix repose sur une des séries de bacs, à savoir : STMG, ST2S, STHR, STI2D, STL, STD2A, ou TMD.

Nouveautés en classe de terminale

En voie générale, l’élève doit choisir en fin de première deux enseignements de spécialité parmi les trois précédemment sélectionnés en première. Il suit six heures hebdomadaires par spécialité. Selon les choix de combinaisons de spécialités, il sera évidemment plus facile d’intégrer des filières qui y correspondent. Grâce à cet algorithme de l'Étudiant, l’élève est guidé sur les spécialités à sélectionner en fonction des études supérieures qui l’intéressent. Par exemple, pour une prépa commerciale, mieux vaut choisir maths + histoire-géographie ; pour une licence de psychologie, mieux vaut choisir humanités, littérature et philosophie + maths ou SVT ou physique-chimie. Bref, les choix impacteront nécessairement votre intégration en études supérieures : votre orientation post-bac doit donc se préparer plus tôt, dès la fin de seconde.

Attention cependant, l’égalité territoriale n’est pas (encore ?) au rendez-vous. Si les élèves des lycées citadins auront le choix parmi les 12 spécialités, ceux de lycées ruraux, moins fréquentés, ne s’en verront pas proposer autant : 7 spécialités (minimum) seront disponibles.

Baccalauréat 2021 : l’arsenal des changements

La réforme du cursus lycéen aboutit à celle du premier diplôme français : le baccalauréat. Bien que le système actuel de notation et de rattrapages soit conservé, le Bac général fait peau neuve en 2021 ! Pour faire simple, divisons le futur baccalauréat en trois facettes :

  • Tout d’abord, 10% de la note finale consiste en un contrôle continu, basé sur les bulletins scolaires de première et de terminale (l’EPS est évaluée tout au long de la terminale).

  • Ensuite, 30% de la note finale est issu des épreuves communes : deux en première (dont la spécialité est non poursuivie en terminale) et une en terminale.

  • Enfin, 60% de la note finale est englobé par les examens finaux :
    - l’épreuve anticipée de français en première (écrit et oral)
    - les quatre épreuves en terminale : les deux enseignements de spécialité, la philosophie et le grand oral

Jusqu’à maintenant, l’épreuve anticipée de français et certaines options (comme la LV3) étaient les seules épreuves orales du baccalauréat ; trop peu d’importance était accordée à l’expression et à l’aisance orale de l’élève. La nouvelle épreuve du grand oral est préparée en première et en terminale. Pendant 20 minutes, l’élève présente un projet en lien avec ses enseignements de spécialité. L’objectif est d’apprendre à s’exprimer correctement, à argumenter, à s’adresser à une audience (ou à un adulte tout du moins) ainsi qu’à défendre ses idées. Des compétences essentielles dans le monde du travail, et qui feront la différence sur un CV de jeune diplômé si l’épreuve est une réussite.

Quels horizons d’avenir pour le bachelier ?

Au cours des heures dédiées à l’orientation en première et en terminale, les élèves pourront créer, affiner puis consolider leur projet d’études supérieures, selon leurs talents et aspirations professionnelles. Sans compter que les programmes ont été mis au goût du jour, en intégrant les notions de monde numérique, de transition énergétique, d’humanités, etc.

Le ministère a fait un grand pas dans la professionnalisation des filières en détaillant pas moins de neuf « horizons », offrant des perspectives vers l’enseignement supérieur et le monde du travail. En fonction des spécialités choisies, l’élève peut désormais avoir un véritable aperçu des formations et des métiers dans les branches suivantes :

  • Arts et industries culturelles
  • Lettres, langues et communication
  • Sciences humaines et sociales
  • Sciences économiques et de gestion
  • Droit et sciences politiques
  • Sciences du vivant et géosciences
  • Santé
  • Sciences, technologie ingénierie et mathématiques
  • Sciences informatiques et industries du numérique

Les semaines de l’orientation, les visites universitaires, ou encore les interventions de professionnels prévues permettront à l’élève de se projeter dans le monde du travail et d’envisager son avenir de manière plus terre-à-terre.

L’égalité des chances au rendez-vous ?

Les réformes de Blanquer laissent logiquement penser que le lycéen devra s’orienter au plus tôt, dès la fin de la classe de seconde, où il a à peine 16 ans. Il devra au moins connaître les secteurs où il souhaite faire carrière pour déterminer ses spécialités,ce qui semble être en décalage avec la réalité de terrain où les jeunes ne savent pas ce qu’ils veulent faire après le bac. Selon un sondage réalisé par Orientation-Education en 2015, 63% des élèves en terminale générale interrogés ne savent pas quel parcours post-bac emprunter !

Pour Marie Duru-Bellat, professeure de sociologie à Sciences po, et spécialiste des politiques éducatives et des inégalités sociales dans le système scolaire : « La situation d’un lycéen qui aura renoncé à certaines disciplines dès la classe de première pourra poser problème. Les jeunes revendiquent la possibilité de retenter leur chance. Mais quid d’un élève qui découvre à 18 ans qu’il veut faire médecine et qui n’aura pas suivi de maths ou de sciences ? », rétorque-t-elle dans une interview pour EducPros. Le choix des études supérieures, et par extension le choix d’un métier ou au moins d’un domaine de carrière, devra se faire beaucoup plus tôt qu’actuellement.

« La situation d’un lycéen qui aura renoncé à certaines disciplines dès la classe de première pourra poser problème. Les jeunes revendiquent la possibilité de retenter leur chance. » - Marie Duru-Bellat, professeure de sociologie

Et si le droit à l’erreur s’applique, on pourrait faire face à des parcours lycéens alambiqués où diverses spécialités sont testées, ainsi qu’à des redoublements plus nombreux dûs à leur légitime hésitation. « La réforme va anticiper les choix d’orientation et fermer des portes », estime Marie Duru-Bellat.

L’adolescent peut-il déterminer les contours de sa future carrière dès la classe de seconde ? Rien n’est moins sûr. Dans tous les cas, il faudra un certain temps d’adaptation.
Pour éviter de s’emmêler les pinceaux, retrouvez tous les liens officiels utiles pour réussir votre orientation au lycée et après le bac avec la boîte à outils ci-dessous !

Boîte à outils

www.secondes2018-2019.fr : construire son orientation au lycée à travers 5 étapes clé
www.horizons2021.fr : une présentation des spécialités en seconde générale, ainsi que les neuf horizons qui en découlent en fonction des combinaisons faites par l’élève
www.parcoursup.fr : la plateforme de formulation des voeux post-bac
quandjepasselebac.education.fr : plus d’infos et de conseils sur le blog de l’Education Nationale

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Marianne Shehadeh

Créatrice de contenus @ Point Virgule

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :