Scrum master : un coach pas comme les autres

  • September 16, 2019

À 24 ans, après quelques années d’expérience en tant que product owner, Chloé Grandin occupe désormais le poste de scrum master chez beNext, une agence de conseil en développement web, product management, agilité et data. Ce métier, né au début des années 2000 et dont le nom provient de l’anglais “scrum” qui veut dire “mêlée”, se développe dans le secteur de l’informatique et consiste à accompagner les équipes de développement à produire des solutions adaptées, efficaces et réactives pour les consommateurs. Pour Welcome to the Jungle, Chloé présente les défis de cet expert de l’agilité, chargé de fluidifier et faciliter le travail quotidien de son équipe.

Quel parcours as-tu suivi pour devenir scrum master ?

Après un bac scientifique, j’ai obtenu un DUT services et réseaux de communication au cours duquel j’ai découvert le développement et la création d’interfaces, ainsi que la gestion de projets web. Ces thématiques m’ont beaucoup intéressée et je me suis donc ensuite orientée vers un bachelor en gestion de projets multimédia, avec une spécialisation en UX (User experience) design. J’ai ensuite terminé mes études par un master en management des systèmes d’information où j’ai découvert en profondeur le métier de product owner (PO). J’ai réalisé ces trois dernières années en alternance, dont deux au sein d’une équipe agile de la banque Natixis.

Une fois diplômée, j’ai rejoint l’agence beNext d’abord en tant que PO et UX designer. Mon premier projet s’est déroulé au sein du groupe de grande distribution Les Mousquetaires qui était alors en pleine transformation de son organisation. J’étais intégrée dans une équipe agile alors que l’entreprise fonctionnait encore avec des process très verticaux. Au-delà du développement de produits web en tant que PO, je devais en parallèle passer beaucoup de temps à expliquer aux autres équipes du groupe notre manière de travailler et les aider à transformer leurs propres méthodes de travail. C’est comme cela que j’ai commencé à faire de plus en plus d’accompagnement et c’est cette expérience qui m’a progressivement amenée vers le métier de scrum master. Un poste que j’occupe toujours aujourd’hui où je suis détachée au sein d’une équipe de la banque en ligne MyMoneyBank.

Je devais en parallèle passer beaucoup de temps à expliquer aux autres équipes du groupe notre manière de travailler et les aider à transformer leurs propres méthodes de travail.

image

Comment définirais-tu le métier de scrum master ?

À l’origine, le scrum master est le garant de la mise en place et de l’application de la méthodologie scrum au sein d’une équipe dédiée à un projet de développement informatique. Personnellement, je me considère comme un “agent du changement” chargé d’accompagner mon équipe afin qu’elle travaille de la manière la plus efficace et agile possible, tout en favorisant l’épanouissement personnel de chacun au quotidien.

Je me considère comme un “agent du changement” chargé d’accompagner mon équipe afin qu’elle travaille de la manière la plus efficace et agile possible.

image

Qu’entend-on par agilité ?

L’agilité est un nouveau paradigme managérial, né dans les années 1990 dans le domaine de l’informatique. Un secteur envahi par les start-ups qui ont contraint les grands groupes à s’adapter et à revoir leur organisation pour pouvoir développer des produits plus rapidement. Cette nouvelle organisation du travail se base sur le “manifeste agile”, rédigé en 2001 par une vingtaine de spécialistes du développement logiciel, qui énumère quatre valeurs et douze principes qui permettent aux entreprises du secteur de répondre de manière plus efficace et réactive à l’évolution rapide des technologies et des attentes des consommateurs.

Cette “bible de l’agilité” invite à favoriser :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
  • Un logiciel qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Cela peut sembler être du bon sens mais dans des entreprises avec des process très figés, qui ont l’habitude de développer des projets sur le long terme, c’est un vrai changement de culture. L’idée est de regrouper au sein d’une même équipe toutes les personnes qui participent à l’élaboration d’un nouveau produit (développeurs web, PO et scrum master notamment) et de séquencer le travail au maximum pour être en mesure d’adapter et d’améliorer le produit en permanence en fonction des feedbacks recueillis auprès des utilisateurs.

L’idée est de regrouper au sein d’une même équipe toutes les personnes qui participent à l’élaboration d’un nouveau produit et de séquencer le travail au maximum.

Quelles sont les spécificités de la méthodologie scrum ?

Il existe plusieurs manières de mettre le “manifeste agile” en pratique parmi lesquelles figure ce que l’on appelle la méthodologie scrum, qui est un cadre à appliquer pour pouvoir tirer les bénéfices des valeurs de l’agilité. Elle consiste à construire un produit de manière incrémentale et itérative en développant et livrant régulièrement les fonctionnalités qui nous semblent apporter le plus de valeur aux utilisateurs et à l’entreprise. Pour cela, le temps de travail est découpé en “sprints” qui durent en moyenne de une à quatre semaines. L’équipe se met d’accord sur l’objectif à atteindre sur cette période (le développement d’une nouvelle fonctionnalité pour les utilisateurs par exemple) et s’engage collectivement à le réaliser dans le temps prévu.

image

Le sprint est rythmé par des “mêlées quotidiennes” au cours desquelles les membres de l’équipe se réunissent pour faire un point de coordination sur l’avancée du projet. Une fois le sprint terminé, l’équipe présente son travail au cours de ce que l’on appelle la “démonstration”, puis le livre aux utilisateurs pour avoir leurs retours et s’y adapter. À l’issue de ce processus, on réalise une “rétrospective” pour dresser le bilan du sprint, identifier les obstacles rencontrés et proposer des pistes d’amélioration. La méthodologie scrum est vraiment basée sur le principe de l’amélioration continue.

La méthodologie scrum est vraiment basée sur le principe de l’amélioration continue.

Au quotidien, comment se concrétise le métier de scrum master ?

Le scrum master fait partie intégrante de l’équipe mais n’a aucun rapport hiérarchique avec ses membres. Mon rôle consiste à accompagner le PO et les autres membres du groupe à atteindre l’objectif que nous nous sommes fixés, à identifier les problèmes qu’ils peuvent rencontrer au quotidien et à les accompagner pour les résoudre. Cela passe par beaucoup d’écoute, d’échange et de dialogue qui se formalisent notamment à travers les rituels propres à la méthodologie scrum, expliqués plus haut.

Le scrum master fait partie intégrante de l’équipe mais n’a aucun rapport hiérarchique avec ses membres.

image

À quelles difficultés et challenges es-tu confrontée ?

L’un des principaux challenges du scrum master est de réussir à s’adapter à tous les types de personnalités qui composent son équipe, à trouver ce qui les motive et à tout faire pour leur fournir. Mon objectif est de créer une cohésion qui permette de garantir la réussite du projet, ce qui nécessite beaucoup d’écoute, de dialogue et d’empathie, et d’impulser en permanence une énergie positive aux membres de l’équipe pour leur permettre d’avancer. Le scrum master doit veiller à ne pas appliquer mécaniquement la solution qu’il pense être la meilleure et qui ne répond pas nécessairement aux problèmes de l’équipe ou de l’organisation, mais bien à aider son équipe à trouver elle-même la solution la plus adaptée. C’est une mission qui peut s’avérer difficile dans des entreprises qui sont en pleine transition agile car il faut également convaincre la direction et les managers de changer eux-mêmes leur manière de travailler.

Mon objectif est de créer une cohésion qui permette de garantir la réussite du projet, ce qui nécessite beaucoup d’écoute, de dialogue et d’empathie.

Quelles qualités doit avoir selon toi un bon scrum master ?

Un scrum master, c’est quelqu’un qui aime communiquer, qui aime aller vers les autres, mais qui sait également prendre le recul nécessaire pour ne pas imposer ses idées aux autres membres de l’équipe. Il doit faire preuve d’humilité et ne pas se convaincre qu’il détient lui-même la solution car son rôle est avant tout de permettre à ses collaborateurs de faire émerger par eux-mêmes les solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. Le scrum master doit toujours garder en tête qu’il travaille non pas pour lui mais au service de son équipe.

Son rôle est avant tout de permettre à ses collaborateurs de faire émerger par eux-mêmes les solutions aux problèmes qu’ils rencontrent.

image

À quelle évolution un scrum master peut-il prétendre ?

L’évolution possible pour un scrum master, c’est de devenir coach agile, un poste plus transverse, avec les mêmes missions mais à un niveau plus haut dans l’organisation. Son rôle est de faire changer en profondeur la culture d’une entreprise, sa manière de travailler et personnellement, c’est une mission que j’aimerais beaucoup essayer de remplir à l’avenir mais avant cela, j’ai besoin d’engranger davantage d’expérience en tant que scrum master.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent devenir scrum master ?

Si on veut être scrum master, il faut vraiment aimer les gens et avoir envie de les aider profondément. C’est un vrai engagement qui implique de donner de soi pour faire grandir les autres. Je leur conseillerais dans un premier temps de suivre des conférences, participer à des meet-ups pour connaître les valeurs et les pratiques de l’agilité sur le bout des doigts. Puis il faut se lancer, c’est un métier d’expérience pour lequel il existe encore peu de formations spécifiques et qui s’apprend vraiment sur le terrain. Tenter, échouer, c’est comme cela que l’on s’améliorera selon moi.

C’est un vrai engagement qui implique de donner de soi pour faire grandir les autres.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Mélanie Rostagnat

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :