Secret Santa au bureau : quel cadeau, pour quel collègue ?

  • December 18, 2018

Le Secret Santa, une tradition qui fait peu à peu sa place dans les entreprises françaises (une entreprise sur deux fête Noël au travail selon un sondage réalisé par BureauxLocaux) et génère une ribambelle de situations drôles, émouvantes ou gênantes (parfois les trois à la fois). La règle est simple : chaque collaborateur tire au sort le nom d’un collègue et doit lui offrir un cadeau. Un moment agréable à partager entre collègues… mais qui peut se transformer en cauchemar quand vous tombez sur Jean-Claude, le fayot de l’équipe, ou Agnès, la chef froide et autoritaire. Alors que pouvez-vous offrir ? Et à qui ? Quelques idées pour faire face à toutes les situations.

Qui sera votre victime ?

Votre partner in crime

Vous êtes les Dupont et Dupond de l’openspace, vous le/la connaissez par cœur ? Pas de limite, vous pouvez tout vous permettre : une belle surprise liée à ses passions, un cadeau en référence à l’une de vos private jokes ou un objet complètement inattendu, bref… vous n’avez pas besoin de cet article pour vous inspirer, petit chanceux !

Le/la boss

Aïe aïe aïe, mauvaise pioche. Il va falloir assurer. Si vous êtes proches et connaissez ses goûts, n’hésitez pas à trouver un cadeau personnalisé… tout en restant soft. Dans tous les cas, évitez d’aller trop loin au risque de créer un malaise général : « Une collègue a offert un slip Borat au Directeur des Achats. Il a rougi et est sorti de la pièce en silence… », nous raconte Noémie. Alors gardez votre créativité et votre imagination pour l’année prochaine. En attendant, et si vous ne souhaitez pas prendre de risques, misez sur un cadeau consensuel : boite de chocolats, plante verte, clé USB, carnet de notes, etc. Vous ne vous ferez pas remarquer par votre originalité, mais vous conserverez votre job (et une relation cordiale avec votre boss).

La personne à qui vous ne parlez jamais

Qu’il vienne juste de rejoindre l’entreprise ou que vous n’ayez pas eu l’occasion de travailler ensemble, vous ne connaissez ni ses passions, ni ses goûts. Alors menez l’enquête auprès de ses collègues les plus proches pour en savoir plus. Comme Guillaume, c’est peut-être l’occasion de voir naître une belle amitié : « J’avais pioché le nom d’une collègue avec qui j’avais très peu de contact. Un de ses collègues m’a parlé de sa passion pour la littérature et le théâtre. Le magasin en bas de chez moi vendait justement des livres d’occasion et j’ai trouvé une vieille édition d’un Zola imprimé dans les années 1930 pour quelques euros… elle n’aime pas particulièrement Zola (je l’ai appris plus tard), mais elle a été très touchée de voir que je m’étais intéressée à elle et que j’avais fait l’effort de chercher une idée. On ne travaille toujours pas ensemble, mais elle est devenue l’une de mes collègues les plus proches ! »

Le petit rigolo

Il fait du bruit, il parle fort, il fait rire l’openspace à longueur de journée ? C’est le moment de vous lâcher. Le petit rigolo aime l’humour et vous allez lui en donner. Offrez-lui un cadeau qui lui permettra de déployer tout son potentiel d’exubérance : un mug ou t-shirt insolite, un stylo catapulte ou tout autre objet visible et/ou bruyant lui permettant d’attirer l’attention et les rires de ses collègues.

Votre ennemi juré

Pas de chance, c’est tombé sur lui. Vous voilà obligé de vous creuser la tête pour la personne qui vous horripile le plus au bureau. Première manœuvre possible : essayez de convaincre un collègue sympa d’échanger son tirage avec vous. Sinon, il va falloir vous résigner. Pour ne pas attiser le feu ou casser l’ambiance générale, misez une fois de plus sur le cadeau consensuel (cf “Le boss”). Marie, RH dans une start-up, a presque réussi : « L’année dernière, je suis tombée sur une collègue qui m’a fait quelques crasses. Je n’ai pas pu m’en empêcher, je lui ai offert une boite de chocolats… au wasabi. » Oups.

Le geek

Il parle en HTML et a peur de la lumière du jour ? Vous êtes bien tombé sur le geek de l’entreprise. Généralement pourvu d’une dose non-négligeable d’humour et d’auto-dérision, vous pouvez miser sur un cadeau drôle, une figurine de Star Wars ou tout objet fonctionnant sur port USB : ventilateur de bureau, mini-frigo à canette, chauffe-tasse, etc.

Le créatif

Il/elle achète encore des feutres et gribouille dans le coin de ses feuilles ? Non, nous ne parlons pas d’un enfant… mais bien d’un créatif ! Webdesigner, graphiste ou encore styliste, c’est une personne de talent qui appréciera l’originalité et la beauté de son cadeau : un carnet vintage, un livre sur l’art, une montre en papier à colorier, une licence Photoshop, un objet de créateur, etc. Pour l’impressionner et donner du sens à votre choix, essayez de parler son langage, « j’ai pensé que ce mug couleur tilleul appuierait la force contextuelle du style de ton bureau » (aidez-vous de ce générateur de phrases).

Le bobo

Le bobo est un personnage complexe et attachant que l’on adore détester. Mais il est heureusement facile à contenter. Misez sur l’un des ingrédients de la boboïtude et vous serez sûr(e) de ne pas faire de faux-pas : lunettes en bois d’arbre, paire de chaussettes en fil d’Ecosse, pot de confiture de l’Amap du coin (ou tout autre produit portant la mention “terroir”, “bio” ou “local”), bref… des produits authentiques pour une personne authentique.

Bonus : le breton

Quelle entreprise de France n’a pas son breton ? Qu’il ait accroché un drapeau sur le dos de sa chaise ou qu’il vive son amour pour la crêpe beurre-sucre dans la plus grande discrétion, n’hésitez pas à jouer sur la corde sensible pour l’amadouer avec un cadeau bien de chez lui : une motte de beurre salé, un CD de Nolwenn Leroy, des graines de menhir (oui oui, ça existe) ou un parapluie.

Les cadeaux à éviter à tout prix

Dans la précipitation, par maladresse ou panne d’inspiration, un drame est vite arrivé. Voici les quelques cadeaux à bannir des openspaces :

  • Les cadeaux déplacés : dentifrices, déodorants, sous-vêtements, etc.
  • Les cadeaux avec l’étiquette “en solde, 1€”
  • Les cadeaux périmés
  • Les cadeaux à connotation politique

Le Secret Santa est une belle façon d’organiser une fête de Noël originale au bureau, de rompre les barrières hiérarchiques et d’inciter les collaborateurs à mieux se connaître. Et en cas de doute, gardez en tête qu’il vaut mieux être un peu trop classique… que mettre vos collègues mal-à-l’aise. À vous de jouer !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Marlène

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :