Tout ce qu'il faut savoir avant de signer son premier contrat

  • March 11, 2019

Diplôme en poche, vous voilà tout fraîchement débarqué sur le marché du travail. Cette fois, c'est pour de vrai, après une série d'entretiens, vous décrochez enfin votre premier emploi. Emballés, vous dîtes oui ! Mais attention, si l’on vous fait l’honneur de vous vouloir dans une équipe, il ne faut pas pour autant accepter les yeux fermés ! Avant de signer, nous vous proposons quelques conseils pour décrypter les détails du contrat entre les lignes et savoir à quoi vous vous engagez…

Pour qui et sur quoi allez-vous travailler ?

Qui est votre futur manager ? Vous l’aurez probablement rencontré durant le processus de recrutement, mais avant de dire oui, il est important de savoir pour qui vous allez travailler, ou plutôt avec qui ! Votre futur manager est la plupart du temps désigné dans le contrat de travail, c’est à lui que vous reporterez, c’est lui qui jugera de la qualité de votre travail, vous faisant par exemple passer votre entretien annuel. Il est essentiel d’avoir un bon feeling avant de vous retrouvez à travailler avec cette personne !

Votre mission, ou le détail de ce qu’on attend de vous doit être clair. La mission aussi peut être décrite dans le contrat, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un CDD. Cependant, n’hésitez pas à demander à l’oral plus de détails, en questionnant par exemple les premiers challenges que vous aurez à relever en rejoignant l’entreprise.

Afin de vous projeter à plus long terme, il peut être bon de se renseigner sur les mécanismes internes qui régissent l’entreprise, les valeurs qui la gouvernent, ainsi que les perspectives que le poste peut vous offrir. Tous ces éléments faciliteront aussi votre prise de décision ! Vous pouvez par exemple sonder le terrain auprès d’employés de l’entreprise ou de membres de l’équipe, avant de donner votre réponse définitive !

Parlons argent : votre salaire, le brut, le net, tout ce que vous aurez dans la poche

Le salaire est souvent le principal élément que l’on pense à négocier avec l’entreprise en amont d’une proposition d’embauche. Cependant, il est essentiel de vérifier qu’on parle bien de la même chose ! Vous réfléchissez en net mensuel et la société vous propose un brut annuel ? Faites les calculs (brut vs. net), pour savoir de quoi il en retourne et combien vous aurez sur votre compte en banque à la fin du mois. Les entreprises réfléchissent quasi toujours en brut (ce que ça leur coûte), mieux vaut parler leur language !

Primes, variables : si l’on vous parle de variables ou de primes, il n’est pas systématique que ces derniers soit inscrits dans le contrat, particulièrement en ce qui concerne les primes exceptionnelles ou les primes annuelles. C’est surtout dans le cas des entretiens annuels (ou semi-annuels) que ces sujets seront abordés, cependant, il n’est pas interdit de poser des questions ! Pensez à vous renseigner sur la manière dont les variables sont calculées, afin d’éviter les mauvaises surprises. Puis vous n’avez plus qu’à faire confiance, travailler d’arrache-pied pour atteindre vos objectifs, et croiser les doigts pour que ça tombe à la fin du mois !

Et le 13ème mois ? Le treizième mois est une prime versée en fin d’année, l’équivalent d’un mois de salaire. Ce n’est pas quelque chose d’obligatoire, et son versement dépend des entreprises et des conventions collectives. Si cela peut paraître avantageux, attention cependant : certaines entreprises vous proposent une rémunération annuelle sur treize mois, le treizième mois devient alors non pas une prime mais un rattrapage des plus petites mensualités perçues depuis le début de l’année ! Pas forcément un bon plan donc, sauf si vous voulez faire de l’épargne forcée et utiliser votre treizième mois pour rembourser vos dettes !

Participation/Intéressement, quésaco ? Ces deux dispositifs aux noms un peu pompeux sont mis en place dans les entreprises d’une certaine taille. Il s’agit d’une manière simple et collective de partager avec les salariés les succès et les bénéfices de l’entreprise réalisés sur l’année. L’entreprise a de bons résultats et tout le monde en profite !

Cependant, ces compléments de rémunération sont versés plutôt sous une forme d’épargne obligatoire qui bénéficie d’une fiscalité intéressante, ce n’est en aucun cas de l’argent de poche que vous pouvez débloquer quand bon vous semble.

Et si vous voulez des Parts, Actions ou Stock Options ? Ces éléments peuvent parfois faire partie de la rémunération lorsque l’on rejoint une start-up. Quand une petite boite lance son activité, elle peut vous proposer de vous intéresser à son capital pour compenser le salaire qu’elle ne peut pas vous offrir tout en vous fidélisant dans la durée… En effet, les actions ne sont pas du salaire, elles sont soumises à un calendrier d’acquisition spécifique sur plusieurs années. Un avantage qui peut devenir intéressant… sur le long terme !

À quoi vous vous engagez en signant : vos droits et vos devoirs

Un contrat de travail est un acte juridique, autant savoir à quoi cela vous lie ! Chaque entreprise appartient à une branche de métier, régie par une convention collective, puis toutes les entreprises confondues sont soumises au code du travail. Ce sont le plus souvent les conventions collectives qui décident de la durée de votre période d’essai, mais aussi de vos jours de congés et de vos RTT. N’hésitez pas à vous renseigner sur la convention en vigueur dans l’entreprise que vous rejoignez !

De combien de temps sera votre période d’essai ? Combien de mois de préavis si vous quittez l’entreprise ? Tous ces éléments sont détaillés dans la convention collective, et ils se trouveront aussi inscrits dans votre contrat. Pour les cadres, préavis et périodes d’essai sont plus longs que pour les non-cadres. Les horaires de travail sont aussi dépendants du statut et précisés dans le contrat. Quand il s’agit d’un CDD, votre période d’essai doit être proportionnelle à la durée de votre contrat. Et vous avez toujours le droit de rompre ledit contrat en faveur d’un CDI qui vous projette à plus long terme !

Et les vacances ? Avouez-le, vous n’avez pas trop osé en parler en entretien, et vous avez raison ! Car parler de congés avant même d’avoir été embauché, c’est pas forcément stratégique et risque de vous faire passer pour un tire-au-flanc. Cependant, vous avez le droit de savoir...

Globalement, les congés payés en France sont les mêmes pour tous : 5 semaines par an soit 25 jours ouvrés. Cependant, certaines branches de métiers ou entreprises ont des dispositions plus favorables et vous offrent davantage de jours sous forme de RTT, qui sont des jours de repos supplémentaires pour compenser des horaires supérieurs à 35h, ou des rythmes particuliers, etc. La plupart du temps, ce sont les conventions collectives qui dictent les règles pour tout ce qui concerne les RTT, mais aussi les jours de congés dit “exceptionnels”, par exemple en cas de mariage, naissance, décès etc…

Les benefits, les à-côté qui peuvent tout changer !

Les avantages sociaux et autres avantages, parfois appelés “benefits” peuvent compenser un salaire en dessous de vos espérances ou carrément vous changer la vie ! Il y a les avantages obligatoires, comme la mutuelle, la prévoyance, la prise en charge d’une partie du coût lié au transports dans le cas de transports publics, et les avantages facultatifs qui peuvent varier du simple au triple. Ces avantages ne sont pas nécessairement mentionnés dans votre contrat, mais la plupart du temps, ils vous sont présentés lors d’une proposition d’embauche.

Aurez-vous une cantine à disposition, des tickets restaurants ? À quel montant ceux-ci s’élèvent-ils ? Cela peut paraitre idiot mais si votre entreprise vous fournit des tickets restaurant d’un montant élevé, cela représente un vrai supplément de salaire par mois ! Cependant, cet avantage s’accompagne d’une obligation de facturer une partie des tickets restaurants aux salariés, et le montant est directement déduit de votre paie chaque mois…

Et puis, il y a les autres avantages, comme le matériel à disposition (ordinateur, téléphone, véhicule), le café gratos, les snacks, les réductions de cinéma et de théâtre avec le CE, la carte de club de gym, etc. Il peut être intéressant de se renseigner dessus mais attention de ne pas avoir l’air trop tatillon en harcelant de questions les RH sur des petits détails, au risque de leur faire croire que vous ne venez pas les rejoindre pour l’intérêt du poste !

Maintenant que vous savez tout, vous n’avez plus qu’à signer ! Si on ne vous transmet pas nécessairement votre contrat avant votre premier jour, pas de panique, les éléments principaux sont tous présents dans la promesse d’embauche.

Il vous manque des réponses à ces questions et vous n’osez pas déranger le service RH ? Faîtes preuve de simplicité et dites sobrement que, bien motivé à accepter, vous auriez tout de même besoin de quelques infos complémentaires afin d’être sûrs de prendre la bonne décision ! Il n’y a plus qu’à vous lancer, l’entreprise n’attend que vous ! Et si ça ne colle pas ? La période d’essai est faite pour s’ajuster !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Cécile Pichon

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :