Comment faire "briller" les petits boulots sur votre CV étudiant ?

  • MathildeMathilde
  • Publié il y a 2 ans
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Comment faire "briller" les petits boulots sur votre CV étudiant ?

  • MathildeMathilde
  • Publié il y a 2 ans

Vente, restauration, vendanges, babysitting, animation, freelance, cours particuliers… Il faut faire le tri mais exposer vos petits boulots reflète votre personnalité et votre motivation dans la vie. 7 étudiants sur 10 en moyenne travaillent pour financer leurs études (selon L’Etudiant). Toutefois, quand il est question de CV, de nombreuses questions reviennent : faut-il parler de ces expériences qui ne rentrent ni dans la case stage ni dans la case CDI ? Alors pour transformer les petits boulots en un véritable atout sur un CV étudiant par exemple, voici nos conseils.

Les petits boulots, premier pas significatif dans la jungle

Les petits boulots constituent une première immersion dans la jungle. On y apprend très tôt le respect des relations hiérarchiques, la ponctualité, la courtoisie, la réactivité, les conditions de facturation, les premiers contrats… les petits boulots permettent de découvrir et intérioriser les codes propres au monde du travail. Ces codes qui vous suivront tout au long de votre vie et seront les premières compétences de votre CV.

D’après Jacob Leos-Urbel, chercheur à l’Université américaine de Stanford, ce type d’emplois “favoriserait le développement de compétences non-cognitives telles qu’une bonne gestion de son temps, la persévérance et la confiance en soi"

Voici un état des lieux non-exhaustif des compétences que les petits boulots permettent de développer :

  • Facilité d'adaptation : à un nouvel environnement, une nouvelle équipe, un produit inconnu, une activité
  • Réactivité : vous devez être opérationnel très vite
  • Autonomie : même si vous avez souvent un manager, il attend de vous que vous soyez efficace et pro-actif
  • Ouverture d'esprit : vous êtes prêt à découvrir de nouvelles manières de faire, de nouveaux secteurs etc. Vos futurs collègues n'auront peut-être jamais connu ce genre d'expérience !
  • Multi-tasking : à travers la gestion de situations très variées
  • Résistance au stress : que ce soit pour le "feu" du déjeuner en restaurant ou l'afflux massif de clients en boutique
  • La prise de responsabilités : garde seul(e) d'un enfant pour un babysitting ou gestion de caisse dans un supermarché

De manière générale, aux yeux des recruteurs vous êtes une personne motivée et travailleuse. Multiplier ces expériences est ainsi la meilleure manière d'ouvrir vos horizons et de développer une capacité d’adaptation indispensable à l’entrée dans la vie active. Et puis, entre deux candidats aux profils similaires, le recruteur pourra se référer aux expériences additionnelles comme critère final de choix.

Nos 5 conseils pour les valoriser sur votre CV et en entretien

1. Faites le tri

Ne conservez que les petits boulots qui vous ont permis d’acquérir des compétences sur votre CV que l’on vous demande aussi dans la fiche de poste visée. C’est ce que vous retirez de ces petits boulots qui vont leur donner une véritable valeur ajoutée. Par exemple, un job de serveur vous aura appris le contact avec la clientèle, la gestion du stress, la priorisation, autant de compétences à mettre à profit d’un autre emploi. Un petit exercice simple, faites un tableau avec 2 colonnes. Mettez à gauche la liste de vos petits boulots avec toutes les compétences acquises via chacun d’eux. Puis mettez à droite la liste des compétences citées dans la fiche de poste. Croisez ensuite les 2 colonnes pour savoir quel(s) petit(s) boulot(s) vous conserverez dans votre CV étudiant par exemple.

2. Présentez des résultats concrets

Si vos petits boulots vous ont permis d’atteindre des objectifs clairs, valorisez-les. Vos actions et votre esprit commercial ont peut-être contribué à la hausse du chiffre d’affaires d’une société, expliquez-le. Autre exemple pour votre CV étudiant, vous avez donné des cours particuliers à un étudiant, expliquez que cela lui a permis d'obtenir son brevet et que vous avez amélioré votre patience et votre pédagogie. Autant de compétences à valoriser dans votre CV.

3. Ne dévalorisez jamais une expérience

Si vous avez choisi de parler de ce petit boulot et de l’inscrire sur votre CV étudiant, c’est qu’il a quelque chose à apporter à votre candidature. N’employez donc pas de terme négatif dans la description de celui-ci. Si vous avez travaillé dans l’entreprise familiale, c’est une expérience comme les autres, vous auriez très bien pu ne rien faire.

4. Mettez en avant les jobs requérant une formation spécifique

Une formation en secourisme, le BAFA (Brevet d'Aptitude aux Fonctions d'Animateurs)… si un de vos petits boulots a requis une formation, mettez-le en avant. S’être formé pour occuper un job d’été prouvera une véritable volonté de votre part que n’auront pas tous les étudiants.

5. Choisissez les expériences les plus longues si vous avez fait plusieurs petits boulots similaires

Une fois que vous aurez eu des expériences plus conséquentes en stage et en CDI, vous pouvez conserver la section "Autres expériences" sur votre CV pour parler de vos petits boulots mais celle-ci va se réduire de plus en plus pour laisser la place aux autres emplois occupés et aux autres compétences développées à inscrire sur votre CV.

L’avis d’un expert

On a demandé son avis à Quentin, Directeur des Opération chez Malt, la plateforme de mise en relation entre freelances et entreprises. Il s’occupe (entre autres) du recrutement sur des postes variés :

« Il est vrai que les candidats ayant déjà exercé un petit boulot sont généralement plus débrouillards, ce qui en start-up est toujours intéressant. Cela montre quelqu’un qui prend sa vie en main. Après, s’il y a une certaine cohérence ou que c’est fait avec conviction, c’est encore mieux ! »

Imaginez votre carrière comme une échelle à gravir, et votre premier emploi comme le premier barreau de celle-ci. Si l'on prend l'exemple de Steve Jobs : il ne s’est pas fait en un jour. Le grand manitou de l’informatique, a en effet commencé sur les chaînes de montage des ordinateurs Hewlett-Packard. A 13 ans le petit Steve est déjà bien culotté. Il contacte le PDG de la société pour lui demander des pièces afin de construire son propre ordinateur. C’est à cette occasion qu’il lui propose de découvrir l’envers du décor en travaillant à la fabrication de ses ordinateurs durant un été. Morale de l’histoire, quand il s’agit de votre carrière, toute compétence sur votre CV est bonne à prendre et il faut savoir rester humble et patient.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Envie de rejoindre Malt ?

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :