Le métier de Business Analyst chez Euronext, entre finance et IT

  • September 26, 2018

« Je travaille à la bourse de Paris. »
« Ah ok, donc tu es trader ! Trop classe. »
« Euh...non. »

On continue notre série d’entretiens au sein d’Euronext, principale bourse pan-européenne, pour déconstruire quelques clichés bien ancrés dans l’imaginaire collectif. Notre premier entretien avec Thomas Barette, Universal Analyst, nous plongeait au cœur de la salle de surveillance des marchés de Paris. Un petit peu moins filmogénique que les clichés relayés par le Loup de Wall Street on en convient, mais tout aussi challengeant !

Seconde rencontre avec Léo Piquée, IT Business Analyst. Cet échange est pour notre interviewé l’occasion de nous éclairer sur l’importance des métiers de l’IT qui représentent près de la moitié des équipes au sein de la Bourse. Avec le lancement d’Optiq®, la nouvelle plateforme de trading multi-marchés d’Euronext, les échanges et défis communs entre finance de marchés et IT sont plus que jamais d’actualité.

Quel est ton parcours Léo ?

J’ai fait une prépa’ lettres puis une école de commerce à Reims - NEOMA - dans laquelle je me suis spécialisé dans la finance de marché. J’ai aussi passé les diplômes CFA qui sont assez pointus et reconnus dans le monde de la finance anglo-saxonne. Cela m’a permis de devenir Analyst Buy-Side, c’est-à-dire que j’assistais un gérant de fond pour les décisions d’investissements, via la réalisation d’analyses micro et macro-économiques.

Quand es-tu arrivé chez Euronext ?

Il y a presque trois ans déjà. J’ai démarré en tant que prestataire et ensuite j’ai eu l’opportunité de rejoindre l’équipe Information Technology d’Euronext.

Quel est ton métier ?

Je suis Business Analyst. C’est la terminologie anglo-saxonne, en français on dit souvent MOA (Maitrise d’Ouvrage). Ma mission consiste à faire le lien entre les besoins métiers et leur transcription dans un programme informatique.

Au sein du département IT, nous développons les programmes informatiques qui sont faits pour faciliter les échanges entre les différents investisseurs qui veulent acheter et vendre des actifs financiers. En effet, la plateforme de trading de la Bourse est avant tout un programme informatique.

C’est vraiment un métier à la croisée de deux mondes : celui de la finance et celui de l’informatique. Et pour moi finalement ce n’est qu’un seul univers et je fais donc en sorte que ces deux sphères se comprennent et puissent travailler ensemble.

Au sein du département IT, nous développons les programmes informatiques qui sont faits pour faciliter les échanges entre les différents investisseurs qui veulent acheter et vendre des actifs financiers.

Léo Piquée, IT Business Analyst - Euronext 

En quoi cela consiste concrètement ?

D’abord on doit récolter et comprendre les besoins exprimés par les clients et les équipes produits via l’intermédiaire d’un Product Owner ou Project Manager. Ensuite il faut réussir à traduire ces besoins en solutions techniques et informatiques, en prenant en compte la réalité de chaque métier. Concrètement, il faut réunir les différents acteurs afin de s‘assurer que tous ont la même compréhension du sujet, pour que tout le monde tende vers la même finalité. Le Business Analyst doit donc proposer des alternatives, questionner les solutions retenues et synthétiser le tout de manière précise et claire.

Le job de Business Analyst c’est aussi poser un maximum de questions à tout le monde, comprendre les besoins de chacun et faire le pont entre les différents acteurs. Le pont étant matérialisé par le document qui réunit toutes nos conclusions : les spécifications !

Il faut réunir les différents acteurs afin de s‘assurer que tous ont la même compréhension du sujet, pour que tout le monde tende vers la même finalité.

Quelles sont les compétences et qualités à avoir pour faire ce métier “rouage” ?

Pour pouvoir comprendre les demandes des différents interlocuteurs, il faut être très à l’écoute de toutes les équipes et avoir à la fois une vision business - quels peuvent être les besoins d’un client d’Euronext ou d’une banque par exemple ? - mais aussi une vision technique - connaître les obstacles auxquels les équipes pourraient devoir faire face.

Tu travailles donc vraiment avec toutes les équipes.

Oui ! Mais pour avancer plus concrètement, on travaille aussi en équipe restreinte avec une dizaine de personnes. Elle est composée d’un Business Analyst, d’un Scrum Master (Euronext applique la méthode Agile depuis plusieurs années), des équipes de développement et des testeurs. Toute cette équipe travaille ensuite en lien étroit avec les équipes business représentées par le Project Manager ou le Product Owner, qui est le garant de la cohérence fonctionnelle du projet.

Léo Piquée et son équipe - Euronext

À quoi ressemble une semaine type pour toi et ton équipe ?

Elles ne sont jamais les mêmes. Il y a des moments où tout s’accélère. Il faut alors être très réactif et trouver rapidement une solution. D’autres périodes sont plus centrées sur l’analyse long-terme, on peut passer des mois à travailler des documents pour creuser et perfectionner en profondeur une fonctionnalité et une technologie. C’est intéressant d'être responsable d’un projet qu’il faut suivre de bout en bout avec toutes les parties prenantes.

Il y a des moments où tout s’accélère. Il faut alors être très réactif et trouver rapidement une solution. D’autres périodes sont plus centrées sur l’analyse long-terme.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Intellectuellement c’est vraiment riche parce qu’il y a toujours énormément de sujets à creuser, tant dans la sphère financière que technologique… Interagir avec autant d’équipes et comprendre la réalité de métiers très différents, c'est aussi passionnant et très formateur.

Enfin alterner entre les priorités à court terme mais aussi pouvoir prendre du recul, de ne pas être “dans la bataille” et de pouvoir aider et conseiller ceux qui y sont. Il y a une dimension conseil, en tout cas consultative, qui me plaît beaucoup.

Interagir avec autant d’équipes et comprendre la réalité de métiers très différents, c'est passionnant et très formateur.

Si demain la blockchain permettait l’échange direct entre les parties prenantes, est-ce que cela menacerait ton métier ?

Aujourd’hui la blockchain tout le monde en parle, c’est une super technologie qui amène un vrai changement de paradigme. Par contre ce n’est pas encore mature donc il faut réfléchir à son application directe ; mais quoi qu’il en soit c’est une technologie qui prend du temps et qui n’a donc pas vocation à venir remplacer les technologies de trading dans un avenir proche. En revanche il y a par exemple beaucoup d’opportunités dans le monde du Post Trade où de nombreuses pistes restent à explorer. D’ailleurs, Euronext soutient activement des projets de start-up comme Liquidshare qui sont basés sur la blockchain et qui tendent à exploiter le potentiel de cette technologie pour apporter plus de services à ses clients.

Léo Piquée et Thomas Barette - Euronext 

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos by WTTJ @Euronext

Agathe

Envie de rejoindre Euronext ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :