Comment bien se préparer avant de partir travailler à l'étranger ?

  • November 5, 2018

Vous souhaitez partir à l’étranger ? On sait aujourd’hui tous les bénéfices que peut apporter un séjour de moyen à long terme dans un autre pays que le sien : découverte d’une nouvelle culture, apprentissage d’une nouvelle langue, adaptation à un nouveau mode de vie, nouvelles rencontres… La liste est longue ! Mais pour que cette expérience reste positive, et ne se transforme pas en cauchemar, nous vous dressons une petite liste de conseils pour bien appréhender votre pays d’accueil et anticiper votre arrivée sur place. Une nouvelle vie vous attend, mais un peu de préparation n’a jamais fait de mal à personne.

1. Faire connaissance avec le pays

La culture

Félicitations, vous avez décroché un job, ou un visa, ou les deux ! C’est parti pour l’aventure ! C’est le moment d’en apprendre un peu plus sur votre nouveau pays, et pas seulement en achetant le Guide du Routard (oui, oui, on vous connaît). Parce que La “culture” est un vaste mot, qui veut tout et rien dire, voilà sur quoi vous devez vous renseigner : la vie politique du pays, la religion, son importance dans la société, les problématiques auxquelles est confrontée la population, les codes sociaux (par exemple, faire la bise est normal en France, très impoli au Japon). Tout cela vous évitera de faire de grosses maladresses et de vous mettre d’éventuels amis ou contacts locaux à dos dès la première interaction. Pour vous aider, vous pouvez déjà lire les articles de votre humble servant Welcome to the Jungle, mais aussi chercher des blogs de Français expats qui pullulent sur la toile, pour n’importe quelle destination et qui sauront vous briefer sur la vie sur place.

Mais renseignez-vous aussi sur la vie au jour le jour, pour être certain que le mode de vie local, ou celui des expatriés, vous conviendra : quels sont les loisirs les plus communs ? Est-ce qu’il y a des musées ? Des librairies françaises ? Comment vivent les gens, que font-ils pour s’amuser ? Est-ce qu’ils font du sport ? Est-ce qu’ils font la fête ? Est-ce qu’il est possible d’être végétarien sans trop de contraintes ? Evidemment, réservez-vous quelques surprises, on ne vous dit pas de tout apprendre sur le pays ou la ville où vous vous rendez. Il s’agit plutôt d’éviter d’être déçu, et d’éviter à votre entourage des plaintes 24h/24.

Information complémentaire :

  • Vérifiez aussi le climat, important pour faire votre valise avec efficacité (et évitez d’embarquer quelques pulls “au cas où” à Bali car “on sait jamais”, ou de ne pas prendre de manteau pour le Japon parce que “c’est bientôt le printemps”, alors qu’il y neige).

Les femmes

Si nous ne sommes pas encore au top de l’égalité en France, la situation à l’étranger peut être malheureusement pire (mais aussi parfois mieux). Essayez de lire des témoignages de femmes résidant sur place pour avoir une idée du degré de sexisme de la société, de la sécurité des femmes, de vos droits ou votre absence de droit (contraception, avortement, comment ça se passe si on se fait agresser ou violer…). Ça peut, certes être un peu déprimant, mais au moins vous saurez à quoi vous en tenir.

LGBTQI+

Même réflexe que pour les femmes. Essayez de vous renseigner sur comment l’homosexualité est perçue sur place, s’il est accepté de tenir la main de son ou sa partenaire dans la rue, quels sont vos droits (ou pas)… Ne vous mettez pas en danger.

Le racisme

Il est aussi important de se renseigner sur comment les étrangers sont acceptés (ou pas) par la population locale, pour s’éviter une situation de souffrance. Là encore, le meilleur moyen de s’en rendre compte est d’obtenir un témoignage de quelqu’un résidant sur place, qui sera parfaitement à même de vous donner son ressenti. À vous de faire votre choix, en connaissance de cause.

La loi

Il est important de se renseigner sur la législation sur place pour toutes sortes de délits. Pas de jugement ici, mais si par exemple, avoir un joint sur soi, ou un cachet de drogue indéterminée peut être toléré par la police française, c’est loin d’être le cas partout. De même, boire dans la rue ou dans les transports peut être considéré comme un délit dans certains pays. D’ailleurs l’âge autorisé pour boire de l’alcool diffère aussi. Bref, avant de vous mettre dans un sacré pétrin (au mieux on peut vous renvoyer directement à la maison, au pire, vous passez par la case prison), vé-ri-fiez, avant de devenir un fait divers qui déprimera l’ensemble de vos concitoyens. Vous pouvez aussi (re)lire ou (re)voir Midnight Express, pour vous couper l’envie de faire des bêtises.

2. Préparer son départ

Le passeport

Vérifiez que votre passeport n’est pas périmé ! Les personnes organisées qui liront cela trouveront probablement ce conseil absurde mais, véridique, on ne compte plus le nombre d’individus qui se retrouvent à supplier la mairie en catastrophe pour un rendez-vous de dernière minute, parce qu’elles se rendent compte qu’il n’est plus valide. Et on vous épargne les récits de ceux qui ont dû décaler leur voyage, ou faire demi-tour illico-presto depuis l’aéroport. Quitter son pays est déjà stressant, donc pitié, épargnez-vous cette étape. Dès que vous avez pris la décision de partir à l’étranger, vérifiez votre passeport immédiatement, et prenez rendez-vous (ou pas) avec n’importe quelle mairie, pas forcément proche de chez vous. Votre futur vous vous remerciera. Pensez aussi à le scanner et à l’avoir dans votre boîte mail en cas de vol de vos papiers d’identité et de votre téléphone/ordinateur.

Le visa

Là aussi, ça peut vous paraître incongru mais il semble que beaucoup de personnes ne pensent pas à leur visa, ne font aucune recherche sur celui dont elles auront besoin. Là encore, cela se traduit parfois par des arrivées difficiles dans le pays d’accueil, qui peut vous renvoyer directement en France. Chaque pays a un système de visa différent, et parfois c’est à s’arracher les cheveux, on vous l’accorde (coucou les Etats-Unis). Cependant, c’est une étape indispensable pour pouvoir émigrer en toute tranquillité (et légalité, accessoirement) ! Renseignez-vous sur les Visas Vacances Travail, la liste des pays partenaires de la France s’allongeant d’années en années, sur les VIE (ce sera alors à votre future entreprise de prendre en charge toutes les démarches administratives), qui vous permettent de tout laisser en charge à votre entreprise, sur le statut d’expatrié dans le pays d’accueil… Bref, potassez un peu et si vous êtes vraiment perdus, prenez rendez-vous à l’ambassade. Si on vous refuse votre visa de travail, vous pouvez toujours essayer de partir dans votre destination de rêve avec un visa touriste. Cela vous permettra de réseauter sur place, et peut-être de décrocher un job. Le cas échéant, votre entreprise vous aidera à régulariser votre situation. Si ce n’est pas possible, rentrez à la maison, ou changez de destination : on vous déconseille fortement de travailler alors que vous avez un visa touriste, ou de rester sur place quand votre visa est expiré. Ça ne vous attirera que des ennuis.

Informations complémentaires :

  • Renseignez-vous aussi à propos de votre permis de conduire. Parfois, il faut faire la demande d’un permis international, parfois il faut le faire traduire sur place, parfois le permis Français n’est pas reconnu… Là encore, pas mal d’options s’offrent à vous.
  • Vous devrez aussi probablement faire quelques démarches administratives en arrivant sur place : vous enregistrer à la mairie, obtenir un numéro de sécurité sociale… Ne le prenez pas à la légère : c’est obligatoire, il y a souvent une date limite, et en cas d’oubli, votre vie pourra rapidement se transformer en un imbroglio administratif.

La santé

Faites vos vaccins ! Parfois, ils sont obligatoires (vous devez même le prouver à la douane), parfois non. Mais notamment si vous partez dans un pays où l’hépatite B et la rage sont monnaie courante, se vacciner reste la meilleure option. Maintenant, vous pouvez même prendre rendez-vous en ligne au centre Air France, pour éviter une attente interminable. Que demande le peuple ?

Prenez une assurance santé expatrié, faites la demande de votre carte d’assuré européenne ou renseignez-vous sur le système de sécurité social local. Vous n’avez pas envie de vous préoccuper de cela en pleine crise d’appendicite, et de payer une facture exorbitante tout ça parce que vous avez eu “la flemme”.

C’est aussi le moment de prendre rendez-vous chez votre généraliste et de demander des ordonnances pour tout plein de médicaments : dolipranes, antadys, smecta et tout ce dont vous avez besoin au quotidien, mais aussi les remèdes contre les mycoses ou autres hémorroïdes. Oui c’est gênant, mais ce sera encore plus gênant de le demander dans une langue que vous ne maîtrisez pas encore parfaitement (ou pire, le mimer !) à un médecin ou un pharmacien que vous ne connaissez ni d’Adam ni d’Ève. Prenez les ordonnances dans votre bagage à main, les douaniers pourront vous demander de justifier vos 5 kg de médicaments.

La langue

On ne vous dit pas de devenir bilingue avant même d’avoir posé un pied sur votre nouveau pays d’adoption, mais apprendre quelques mots-clés (bonjour, merci, au revoir, pardon, parlez-vous Anglais ?) ne peut pas faire de mal. Vous ferez bonne impression en montrant que vous êtes de bonne volonté. Qui n’a jamais fondu devant un anglophone essayant de parler Français ? Et bien voilà, vous ferez le même effet !

Un pied-à-terre

Réservez-vous une chambre d’hôtel, un Airbnb, un lit dans une auberge de jeunesse ou le canapé d’un ami d’ami pour vos 10 premiers jours sur place. Vous n’aurez pas envie de vous trimballer vos 50kg de bagages, en cherchant votre futur nid douillet.

Un réseau sur place

Après avoir contacté 150 Français pour en savoir un peu plus sur la légalité de la drogue, la place des femmes et le racisme dans la société, vous aurez probablement réussi à vous construire un petit réseau sur place, qui vous attendra au chaud. Et si vous n’avez contacté personne, n’hésitez pas à parler de votre voyage autour de vous : vous trouverez toujours quelqu’un pour dire « Ah mais je connais unetelle là-bas, tu peux la contacter de ma part, voilà son Facebook ». Celle-ci sera peut-être votre porte d’entrée vers de nouveaux amis, un premier appartement ou un premier job. Aussi, il peut être très difficile pour le moral d’arriver dans un pays où on ne connaît personne, et où personne ne parle Français, et savoir qu’on a quand même quelques touches, ça change tout ! Intégrez aussi les groupes Facebook “Les Français à X”, où souvent les nouveaux arrivants proposent des sorties en tous genres et où il y aura presque toujours quelqu’un pour répondre sans trop d’exaspération à vos questions “idiotes”.

Prévoyez de vous enregistrer à votre ambassade dès votre arrivée. Premier avantage : vous saurez où se trouve votre ambassade (on ne sait jamais) ; deuxième avantage : la France sait où vous êtes, donc s’il y a un problème vous serez informé ; troisième avantage : vous rencontrerez quelques compatriotes.

L’argent

Renseignez vous sur la monnaie, le taux de change… Et arrivez avec quelques sous en poche. Prévenez votre banque de votre départ, pour éviter qu’elle ne bloque votre carte. Vérifiez aussi que vous pouvez utiliser votre carte dans votre pays d’accueil.

Prenez du temps pour comparer les banques locales, leurs offres et les documents demandés pour ouvrir un compte sur place. De fait, en fonction de la durée et du lieu de votre séjour, il peut être probablement plus intéressant de recevoir votre salaire sur un compte local, plutôt que sur votre compte français (taux de change, frais en tous genre…).

Un adaptateur

Malheureusement, le monde a échoué à s’équiper de prises électriques universelles. Vérifiez avant de partir, et munissez vous d’un adaptateur en conséquence avant de vous retrouver sans batterie, et donc au bord du désespoir.

Et voilà, vous êtes maintenant paré pour profiter pleinement de votre expérience. On ne va pas vous mentir, quelque soit votre niveau de préparation, vous subirez tout de même quelques mauvaises passes. Prenez ces petites épreuves avec philosophie, et sachez qu’elles deviendront les meilleures anecdotes à raconter à vos proches !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Anouk Renouvel

Freelance @ Communication numérique

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :