Tout savoir sur les contrats V.I.E

  • March 14, 2019

Le Volontariat International en Entreprise ou V.I.E est un contrat de volontariat qui permet aux jeunes diplômés d’effectuer une mission de quelques mois à plusieurs années au sein d’une entreprise française à l’étranger.

« 9 573 jeunes diplômés sont partis en V.I.E au cours de l’année 2016 dans 134 pays à travers le monde, pour le compte d’environ 1 900 entreprises françaises. » Vous voulez faire partie de la prochaine promotion ? Quelques points pour tout savoir sur le V.I.E …

Le V.I.E est LA manière la plus simple et la plus recherchée par les jeunes diplômés pour s’expatrier de manière temporaire et gagner en expérience internationale. En effet, partir travailler à l’étranger via un V.I.E semble facile, les destinations sont souvent attrayantes, et les modalités administratives comme la demande de visa sont souvent simplifiées car prises en charge par l’organisme qui vous envoie… Le bon plan donc !

Le V.I.E, pour qui ?

Le V.I.E s’adresse à toute personne ressortissante de l’Union Européenne, ayant entre 18 et 28 ans à la date de départ, et titulaire d’un casier judiciaire vierge. Pourquoi pas vous ?

Il n’y a pas de profil ou de formation type, cependant, certains secteurs recrutent plus que d’autres (notamment les métiers de la compta, de la finance, du commerce international, mais aussi de l’ingénierie). Beaucoup d’appelés donc, pour peu d’élus ? On ne vous le cache pas, près de 90% des candidats au V.I.E ont un bac + 5 et possèdent un profil tourné vers l’international : échanges universitaires et Erasmus, stages à l’étranger, mais aussi bonne maîtrise des langues… Cependant, des V.I.E Pro s’ouvrent aussi pour les bac +2, bac +3. À vous d’anticiper le plus tôt possible et de faire la différence avec votre bonne maîtrise de l’anglais ou la connaissance d’une langue dite “rare” qui fera la différence parmi tous les candidats !

Quels pays, quelles régions ?

À ce jour, près de 50 % des V.I.E se déroulent en Europe. Vous souhaitez partir plus loin ? Explorez les autres destinations, notamment l’Amérique du Nord et l’Asie, qui sont en deuxième et troisième positions pour l’accueil des volontaires internationaux.

Combien de temps ?

Un V.I.E dure de 6 à 24 mois, la limite étant souvent liée au type de mission ou au pays d’envoi, par exemple 12 mois maximum pour les États-Unis contre 24 mois à Singapour. À bien vérifier à l’avance !

Quelles boites pour vous accueillir ?

Seules les entreprises françaises disposant de filiales à l’étranger agréées par Business France, l’organisme public qui gère les V.I.E, sont en mesure d’accepter vos projets de travail à l’étranger. Ce sont le plus souvent les grandes boîtes qui embauchent des V.I.E (notamment dans le secteur de la banque, l’automobile, l’industrie pharmaceutique etc.) cependant, pour certaines petites structures, l’emploi de V.I.E est l’occasion de s’étendre à l’international en minimisant les coûts ! Les jeunes en V.I.E servent alors de pionniers pour défricher les terres vierges, en participant par exemple à l’ouverture d’une filiale.

Quel salaire ?

Comme son nom l’indique, le V.I.E n’est pas un contrat de travail mais un volontariat. Vous n’êtes pas le salarié d’une entreprise, mais dépendez de l’Ambassade de France. On ne parle donc pas de salaire, mais d’indemnités, comme dans un service civique !

Les indemnités sont fixées de manière annuelle et uniforme par le gouvernement en fonction du pays de mission. Cependant, il existe une part variable parfois appelée “allowance” pour prendre en charge les coûts supplémentaires liés au niveau de vie des pays. Ce variable peut aller jusqu’à doubler vos revenus, par exemple via un complément logement, nourriture etc. C’est sur cette partie là que vous pouvez négocier !

Si les rémunérations des V.I.E sont souvent bien en dessous du salaire d’un expat, sachez que les indemnités de V.I.E sont exonérées d’impôts !

Quel visa, quel statut ?

En fonction du pays de mission, les visas sont différents. Il ne s’agit pas nécessairement d’un visa de travail, vu que vous êtes volontaire et non salarié. Vous n’en aurez pas besoin en U.E, alors qu’il vous faudra postuler à un visa de type “étudiant” aux États-Unis… Pas de panique cependant, tout est pris en charge par Business France dans votre dossier de V.I.E. Plus qu’à décrocher le contrat !

Où postuler pour un V.I.E ?

Tous les V.I.E sont répertoriés sur les sites gouvernementaux : Civiweb ou Pôle Emploi mais ils sont aussi sur vos jobboards préférés !

Ne vous y prenez pas à la dernière minute, les dossiers prennent du temps à être traités, minimum 2 mois, car le processus de sélection est un peu long. En effet, c’est l’entreprise qui vous choisit mais Business France qui vous envoie. Une fois sélectionné, vous devez remplir un dossier, signer une convention avec Business France et participer à une journée d’information avant de vous envoler. Patience, donc !

Le V.I.E : et après ?

Cette expérience est extra pour valoriser votre profil, notamment auprès des entreprises internationales !

Vous souhaitez utiliser le V.I.E pour avoir une première expérience dans une entreprise ou dans un pays, et vous y installer à long terme ? C’est une bonne idée, attention cependant aux éléments suivants :

  • Tous les V.I.E ne débouchent pas nécessairement sur un emploi long terme. En effet, beaucoup d’entreprises fonctionnent avec des V.I.E “roulants” et vous ont déjà trouvé un remplaçant avant même la fin de votre mission.
  • Dans certains pays, comme aux États-Unis, il n’est pas facile de passer d’un visa de V.I.E à un visa de travail classique, il est parfois nécessaire de sortir du territoire durant une certaine période.
  • Une fois que vous êtes en V.I.E il peut être difficile de le transformer en un contrat d’expat, la plupart du temps, les opportunités que l’on vous proposera seront en contrat local, c’est-à-dire avec les normes du pays où vous êtes, sans les avantages français.

Pour ceux qui ont choisi le retour en France, le V.I.E n’ouvre pas de droit à des indemnités de chômage (et oui, comme on vous l’a dit, le V.I.E n’est pas un contrat de travail à proprement parler), pensez à mettre de côté et anticipez le retour !

En revanche cette première grande expérience est extra pour valoriser votre profil, notamment auprès des entreprises internationales ! Maîtrise des langues, travail avec des équipes interculturelles, capacités d’adaptation… Vous sortirez du lot !

Hâte de partir ? Sinon, il existe aussi le V.S.I (Volontariat de Solidarité Internationale) et le V.I.A (Volontariat International en Administration) pour poursuivre vos aventures à l’international, à vous de choisir !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Cécile Pichon

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :