S'investir pour progresser : le parcours de Déborah Osada, senior consultante

  • November 17, 2017

Déborah Osada, senior consultante chezSopra Steria Consulting nous accueille avec un grand sourire dans les locaux du cabinet à La Défense, à Paris. Elle nous raconte son parcours, ses motivations, et ce qui l’a amené à choisir le secteur du conseil.

« Le conseil, c’était la chance pour moi de pouvoir combiner de nombreuses expériences. »

Diplômée d’une école de commerce, Déborah a intégré Sopra Steria en février 2016. « En sortant d’école, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J’avais pour seuls pré-requis : apprendre et multiplier les nouvelles expériences. Le métier du conseil m’apparaissait comme pouvant m’offrir la possibilité de changer de métier tous les mois, tout en étant valorisée et bien rémunérée. » Un choix qui s’est affiné tout au long de son parcours scolaire. « À l’origine, je ne savais pas trop vers quoi me diriger car j’avais beaucoup de centre d’intérêts. J’ai été intéressée par la finance, l’art, la gestion de projet et les relations internationales pour ne citer que quelques exemples. Ce sont surtout mes différents stages qui m’ont permis de découvrir de nombreux secteurs, dont celui du Conseil. Puis, c’est lors de mon expérience au sein d’Allianz en stage, en tant que chef de projet digital, que j’ai découvert le milieu du digital et de l’informatique. » Un parcours varié au cours duquel Déborah a cependant réussi à tisser une certaine cohérence : « Le fil rouge qui guidait mes choix, c’était l’envie d’aller toujours vers de nouveaux sujets. » Une ambition satisfaite par l’exercice du métier de consultant.

Pourquoi choisir Sopra Steria Consulting ? « J’ai postulé chez Sopra Steria car je voulais développer une double compétence métier/technique. Chez Allianz, j’ai été sensibilisée à l’importance du digital dans notre environnement actuel. C’est un sujet très intéressant et très porteur car il influence toute notre économie et les entreprises doivent l’assimiler au coeur de leur stratégie. » Au moment de choisir, c’est aussi l’aspect humain du cabinet qui l’a convaincue de rejoindre l’équipe : « Une des grandes différences s’est faite au premier contact. On ressent dès l’entretien la dimension humaine, bien plus que d’autres cabinets où j’ai pu passer des entretiens. »

« J’ai eu l’occasion d’être embarquée sur beaucoup de sujets différents, en interne et chez le client. »

Ce qui plaît à Déborah dans le conseil c’est aussi de pouvoir prendre en charge de nombreux sujets, de sortir de sa zone de confort en se confrontant à de nouvelles thématiques et d’en tirer des enseignements : « Je n’ai jamais autant appris que depuis que je suis dans le conseil ! », confie-t-elle dès le début de la conversation.

À son arrivée dans le cabinet, Déborah est intégrée au département Assurances et Protection Sociale dans sa branche Conseil en tant que consultante généraliste. Un statut complexe qu’elle souhaite prendre le temps de clarifier : « Le terme généraliste renvoie au métier de consultant, c’est-à-dire que je ne suis pas experte en Relation Client, en Change Management, en Conseil IT ou encore RH par exemple. Par ailleurs, je ne me définis pas comme une “experte” assurance car je n’ai pas fait d’études ou eu d’expériences assez poussées pour le prétendre mais je suis capable, car j’en ai eu l’occasion, d’intervenir sur d’autres marchés tels que l’Industrie. Ce sont donc mes expériences qui ont orienté mon expertise conseil, métier et technologique. »

Pas question de se spécialiser tout de suite donc car, pour elle, c’est bien la diversité et la richesse de son parcours qui fait sa force. D’ailleurs, en un peu plus d’un an chez Sopra Steria, elle enchaîne deux missions différentes pour une société d’expertise automobile et pour un acteur de l’assurance-vie. « Ma première intervention chez un client consistait en une mission d’audit d’un outil informatique auprès d’une société d’expertise automobile. Aujourd’hui, j’interviens en assurance vie au sein d’une équipe responsable du cadrage de la migration d’un SI dans le cadre d’une convergence IT. C’est très différent de mes expériences précédentes car je suis confrontée à des sujets techniques aux enjeux politiques. »

« Mon investissement m’a beaucoup aidé à progresser. »

Déborah intervient donc sur des travaux variés mais au-delà de ses missions, elle s’est également investie sur de nombreux sujets que le cabinet souhaitait développer.

Une de ses toutes premières missions a en effet été réalisée en interne, auprès de la Direction Générale au sein du Digital Transformation Office qui avait pour vocation de développer le digital dans l’entreprise mais également auprès des clients du cabinet, tous secteurs confondus. L’occasion pour elle de participer à un projet stratégique, et de se faire rapidement repérer par le management pour sa motivation.

Depuis ses débuts, elle s’est aussi impliquée sur le sujet de l’intelligence collective et a participé au développement et à la promotion de ces sujets au sein du cabinet et auprès des clients du groupe. « En arrivant, je ne connaissais rien à l’intelligence collective mais je voulais apprendre et j’ai pu bénéficier d’une formation accélérée jusqu’à devenir aujourd’hui la référente sur le sujet en interne pour le secteur de l’assurance, tout ça parce que j’ai pris l’initiative de créer l’offre commerciale. » Une initiative qui a été bien vue et soutenue par sa hiérarchie. « Je trouvais qu’on faisait des choses très intéressantes, et qu’on pouvait le vendre à nos clients. On m’a permis de constituer un groupe de travail avec lequel on a construit une roadmap et développé plusieurs initiatives. » Résultat de son investissement : elle est aujourd’hui régulièrement sollicitée pour intervenir sur ces problématiques auprès d’une grande variété de clients, dont la SNCF par exemple.

Ces diverses activités ont permis à Déborah d’étendre considérablement la gamme de ses expériences tout en développant une expertise reconnue en interne ayant contribuée à sa promotion au grade de Senior Consultant après seulement un peu plus d’un an au sein du cabinet. Une progression particulièrement rapide, qui n’aurait sans doute pas été possible sans son fort investissement. « J’ai été particulièrement rapide dans ma progression en interne, et je pense que c’est dû en grande partie à ma prise d’initiatives. Longtemps en mission interne, j’avais peur que le fait de ne pas avoir eu beaucoup d’occasions de faire mes preuves en clientèle fasse obstacle à ma progression » se confie-t-elle, « mais finalement mes managers ont décidé de me faire confiance et de me faire progresser. »

Morale de l’histoire : proposer et oser pour progresser.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Paul

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :