16 conseils pour optimiser son référencement SEO

  • February 26, 2018

Pour qu’une boutique fonctionne, on a coutume de dire que trois facteurs comptent : 1. l’emplacement, 2. l’emplacement, et 3… l’emplacement. Plaisanterie mise à part, sur la Toile, le référencement ou la position de votre page dans les moteurs de recherche peut être facteur de succès… Ou l’inverse.

L’art du SEO n’est autre que celui de la “_Search Engine Optimization_”, c’est-à-dire celui d’apparaître dans le “triangle d’or” des moteurs de recherche. Miratech a publié une étude prouvant que les pages dès la sixième position ne sont quasiment pas visitées, l’utilisateur préférant effectuer une nouvelle recherche. Vous comprenez donc la nécessité d’arriver dans le top 5.

Alors, comment procéder ? C’est une science complexe, et il serait ambitieux de penser la maîtriser après la lecture d’un article. Vous devrez impérativement tester ce qui fonctionne pour votre produit, votre secteur, vos pages. Cependant, nous voulions vous donner les clés pour que vous puissiez joyeusement tâtonner.

Dans cet article, vous trouverez un glossaire rassemblant les termes liés au SEO et des conseils pour créer votre stratégie, optimiser votre contenu et analyser les performances de vos pages pour faire évoluer votre stratégie et améliorer votre indexation.

Petit glossaire SEO

  • La SMO (Social Media Optimisation) est le référencement dans les médias (réseaux sociaux et journaux). Elle est complémentaire au SEO et doit être déployée en parallèle.
  • Le SEA (Search Engine Advertising) est le référencement payant, par lequel on se positionne avant les résultats naturels dans les résultats de recherche. Il est également complémentaire du SEO (référencement dit “naturel”, et donc gratuit).
  • Une requête : c’est la recherche que soumet un internaute à un moteur de recherche. Elle se compose en moyenne de 4 mots clés.
  • Les données structurées désignent des éléments précis dont les caractéristiques sont décrites au sein d’une page par des balises spécifiques. Par exemple, un livre peut être décrit par son auteur, le nombre de pages, la photo de couverture, la date de publication… Les balises des données structurées permettent à Google de comprendre l’élément décrit et parfois de le présenter d’une certaine manière dans les moteurs de recherche.
  • Le positionnement est la position qui vous est attribuée par un moteur de recherche sur une requête donnée, pour l’une de vos pages.
  • Le taux de rebond correspond au pourcentage de personnes qui quittent votre page pour retourner sur Google, sans avoir lu le contenu. Dans l’algorithme de Google, l’un des critères de positionnement repose sur le comportement des utilisateurs. Pour le faire baisser, renseignez-vous aussi sur les habitudes de lecture des utilisateurs, avec par exemple un outil comme Hotjar, afin de modifier en conséquence votre structure de contenus.
  • Un backlink est un lien qui est fait d’un autre site vers votre page.
  • Le maillage interne est l’architecture des liens à l’intérieur de votre site pour répartir équitablement le jus de ses liens (aussi appelé link juice).
  • La notoriété correspond à la qualité et au nombre de backlinks présents sur le web vers vos pages. Google analyse leur nombre mais aussi leur provenance. Plus la page est connue et visitée, plus ils auront de la valeur. Il vaut mieux avoir un backlink sur le Monde que dix sur des blogs mineurs.
  • La pertinence est déterminée par le fait que votre page réponde ou non à la question d’un utilisateur sur un moteur de recherche. Le contenu est l’indicateur principal de pertinence pour Google, le comportement de l’internaute joue en partie.
  • Le SERP désigne la page de résultats de recherche de Google (Search Engine Results Page).

Pour bien démarrer, définissez votre stratégie en 4 étapes

L’objectif : améliorer la notoriété et la pertinence de votre contenu, pour être bien positionné sur vos mots-clés.

Définissez les mots-clés sur lesquels vous voulez apparaître dans le top 5 de la SERP

Attention à ne pas choisir de mots-clés trop généraux, car sinon vous aurez du traffic, mais pas de conversion. Par exemple, si vous apparaissez sur « Location villa », ce ne sera probablement pas à l’endroit ni au moment où votre potentiel client souhaite louer. « Location villa Grèce juin » sera une combinaise de mots-clés beaucoup plus rentable.

Vous devez définir une liste de 80-120 mots-clés de 3-5 mots environ, pour pouvoir varier et tester ceux qui fonctionnent grâce à Google Analytics. Faites-le en fonction de trois critères : le contenu de vos pages, ce que les utilisateurs tapent, et ceux utilisés par votre concurrence. Pour vous aider à les définir, vous pouvez utiliser Yoast Suggest, LSI Graph ou UberSuggest. Keyword Planner vous aidera aussi à comprendre comment Google associe plusieurs mots-clés et de savoir quel coût cela engendrera de se focaliser sur tel ou tel mot-clé et Google Trends à savoir quels mots-clés sont fréquemment utilisés. Enfin, utilisez La Search Console de Google, un outil qui vous permettra de suivre vos performances.

Créez votre plan de contenu en évaluant les sujets prioritaires

Ce seront les sujets sur lesquels vous voulez proposer des articles, des vidéos, en fonction de vos mots-clés et objectifs. Par exemple, pour chaque mot-clé, définissez une stratégie de contenus sur trois mois, et voyez ce qui a fonctionné au milieu et à la fin de cette période, pour faire évoluer le calendrier.

Dans un second temps, pensez à créer un réseau de backlinks sur Internet

  • La mécanique du link baiting est d’imaginer du contenu suffisamment qualitatif pour qu’il devienne viral et soit massivement partagé, créer autant d’occurrences de liens vers votre site ;
  • Le Ninja linking consiste en poster son lien sur un blog extérieur (par exemple en commentaire) pour rediriger vers votre site. Attention : c’est peu recommandé car mal vu par Google si poussé, vous risquez une pénalité pour liens artificiels !
  • Le netlinking est le fait de proposer à d’autres personnes de créer du contenu “linké”, par exemple dans le cadre d’un partenariat.

À vous de savoir combiner les trois pour multiplier les liens redirigeant vers vos pages.

Élaborez vos stratégies SEM et SEA

On sait que si un site produit du contenu de qualité, les backlinks fleurissent sur la Toile, car il est partagé. Mais la présence sur les réseaux et le chouchoutage d’une communauté sont complémentaires d’une bonne stratégie de contenus. Prévoyez de capitaliser sur votre présence social media pour renvoyer sur votre site : créez des liens internes vers les réseaux sur votre site, et sur votre newsletter. Créez des ponts entre les réseaux sociaux. Mettez vos derniers posts dans un plugin sur votre site. Et augmentez votre notoriété par de la publicité bien ciblée et pas trop intrusive.

Une fois votre stratégie mise en place, testez vos performances scrupuleusement à l’aide de Google Analytics, pour découvrir en fonction de chaque variation (publication d’un article, changement de titre, renvoi vers d’autres pages, création de backlinks), ce qui fonctionne le mieux et ajuster au fil de l’eau. Une bonne stratégie SEO prend du temps.

2 conseils pour vous avoir un site puissant

On ne fait pas le tour du monde en 80 jours sur un radeau rafistolé qui prend l’eau. Vous devez proposer la meilleure expérience utilisateur possible. Plus votre site sera rapide et agréable à naviguer, plus vous créerez de la rétention. Vous l’aurez compris, pas de stratégie SEO efficace sans un site performant, et ce sur deux aspects principaux :

Le temps de chargement de vos pages

Une page qui charge en plus de trois secondes perd la moitié de ses internautes. Mesurez la vitesse de chargement de vos pages avec PageSpeed, et réduisez le volume de vos ressources (principalement les images) - qui plombe le chargement - en compressant vos éléments, et en hébergeant vos vidéos sur YouTube notamment. Pour savoir ce qui alourdit vos pages, direction Dareboost.

Faites en sorte que votre design soit responsive

Plus votre taux de rebond sera faible, mieux l’internaute appréciera vos pages. À l’heure actuelle, plus de 60% des Français utilisent Internet via leur mobile*, une tendance qui se confirme. Imaginez alors le désastre lorsqu’une page n’est pas adaptée à l’utilisation sur mobile. Google identifie ls pages non compatibles et évite de les proposer aux internautes, vous privant d’une forte part de référencement naturel mobile. Vous savez quoi faire pour éviter l’échec et mat !

10 astuces pour optimiser votre contenu

Le référencement d’une page dépend de l’analyse faite par les robots qui se promènent en permanence sur Internet, le plus connu étant celui de Google, le Googlebot. Ces robots scannent l’intégralité de votre contenu et jugent s’il est pertinent ou non avant de le référencer. Votre objectif : que du titre, au code, en passant par le texte lui-même, tout soit clair, pertinent et fiable. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Faites bien en sorte que toutes vos pages contiennent la balise \

C’est le b.a.-ba du HTML. Assurez-vous aussi que le titre de la page soit bien en rapport avec ce qu’elle raconte et qu’il contienne le mot-clé principal. Votre titre doit faire entre 60 et 65 caractères, être explicite et concis. Vous pouvez inclure un call-to-action ou essayer de susciter l’émotion pour attirer l’attention, selon votre identité de marque.

Optimisez la meta description de votre page web

C’est la petite phrase qui apparaît sous l’URL dans un moteur de recherche. Elle doit être claire, simple, accrocheuse. Ne la négligez pas : même si les internautes ne la lisent pas consciemment, ils la survolent et elle influe sur leur choix de cliquer, ou non, sur votre site. Cela veut dire : essayez de placer vos mots-clés pour répondre à la recherche des internautes, mais trouvez aussi des manières accrocheuses d’amener vos sujets pour pousser au clic. La créativité est de mise !

Pimpez votre URL : nettoyez-la

Elle peut correspondre au titre de votre article, sans caractère spécial ou chiffre parasite, avec des tirets plutôt que des underscores. Plus il y a de mots, moins ces mots ont de la valeur pour une page donnée, donc allez droit au but.

Usez et abusez des “_Rich Snippets_”

Ce sont des informations que vous pouvez faire figurer avant votre meta description pour préciser votre contenu au premier coup d’œil. Cela peut être une note laissée par les internautes sur Google, des horaires d’ouverture, un numéro de téléphone, une adresse, etc. Pour les mettre en place, vous pouvez utiliser les plugins de WordPress ou de Google.

Pour tester ces quatre éléments, utilisez un simulateur de SERP, vous verrez ce à quoi votre page ressemble sur un moteur de recherche avant de la publier.

Le nerf de la guerre reste votre contenu

Sur un moteur de recherche, chaque page est indexée indépendamment des autres sur un site. Vous devez donc penser votre contenu pour optimiser votre référencement sur chaque page. Cela signifie que sur chacune d’elles, il vous faut un titre clair, du texte intéressant, unique, qui offre des réponses précises aux utilisateurs. Plus l’information que vous apporterez sera fiable, pertinente et utile, moins votre taux de rebond sera élevé et mieux vous serez référencé. Demandez-vous donc toujours si l’information apportée est claire, à forte valeur ajoutée, présentée de façon attrayante.

Placez votre mot-clé principal deux ou trois fois dans les premiers 100-150 mots du texte

Pour optimiser un article, pensez à utiliser aussi des synonymes. Puis, terminez les deux dernières phrases en le re-citant. Cela permettra aux robots de confirmer la pertinence et clarté du texte.

Tablez sur du contenu vidéo, en particulier sur YouTube.

Plusieurs raisons à cela : la vidéo est en plein boom (notamment sur Facebook où son reach est environ dix fois supérieur à du texte ou des images), YouTube est le quatrième site le plus visité du monde et il appartient à Google, la vidéo peut être partagée et donc vous créer des liens externes et de la notoriété et vous pouvez l’optimiser au niveau SEO. Mêmes conseils que pour vos articles : optimisez le titre, la description, créez un “call-to-action_” avec un lien renvoyant sur votre site. Et misez aussi sur les outils propres à _YouTube : les tags vidéos et les playlists notamment, qui ont un impact sur le moteur de suggestions de YouTube. Et pour couronner le tout, intégrez les vidéos au maximum sur votre site ou ceux de partenaires.

Jouez le jeu des balises \, le gras, la mise en italique, les citations

Cela aide les robots à interpréter votre texte aisément. Il s’agit de la taille de votre contenu. Google apprécie une page présentée avec un titre en taille \ en haut de page, et d’autres titres en tailles \-\, et que les textes soient différenciés.

Guidez vos utilisateurs grâce au maillage interne

C’est le chemin que vous voulez qu’ils empruntent. Sur un blog, répartissez vos articles dans des catégories. Cela permettra aussi de rebondir sur plusieurs pages sur un même thème. Sur un site, ayez une interface utilisateur avec un chemin intuitif. Le plan du site fait partie de l’optimisation SEO.

Dans le cadre d’une stratégie de SEO, la qualité prime sur la quantité.

Cependant, pour passer à la vitesse supérieure, n’hésitez pas à décupler la création de contenu. Un site optimisé et au contenu à forte valeur ajoutée sera bien référencé, mais la quantité alliée à la qualité vous fera décoller. Donc, engager des freelances pour écrire des articles ou tourner des vidéos peut booster le trafic sur votre site. Cette stratégie a fait ses preuves pour de nombreux sites qui tablent sur une stratégie de contenu.

Bonus : les 4 erreurs fatales que vous ne ferez pas

Truffer votre contenu de coquilles

Et oui, les robots repèrent les fautes et les pénalisent. Sauf quand on se positionne sur les coquilles fréquentes des utilisateurs, de préférence sur du référencement payant, mais c’est un cas exceptionnel. Un homme averti…

Dupliquer du contenu

Rien de plus pénalisant que des pages identiques sur un site. Utilisez Copyscape pour les dénicher.

Laisser des “Error 404_Not found” sur votre site

Une ca-ta pour le SEO. Détectez-les via le Google Webmasters Tools et réglez-les.

Rendre visibles vos contenus alors qu’ils ne sont pas (encore) optimisés

Si vous le faites, vous plongerez dans les résultats de recherche avant même d’exister de façon maîtrisée. Ce serait dommage ! L’alternative : empêcher une page de s’afficher (et d’être référencée) dans la recherche Google en incluant une balise Meta noindex dans son code HTML ou en affichant un en-tête “noindex” dans la requête HTTP.

À présent, vous connaissez quelques outils pour commencer à optimiser vos SEO, SEA et SEM, dans le cadre de votre future stratégie de référencement. Welcome to the Jungle vous souhaite bonne chance dans son optimisation !

Et pour aller plus loin :

*https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-internet/

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Nora Leon

Communications & content manager

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :