Les 6 news pour briller à la machine à café le 10 octobre 2019

  • October 10, 2019

Parce qu’on sait à quel point paraître malin est primordial lors des pauses entre collègues - surtout si le boss tend l’oreille -, la rédaction de Welcome to the Jungle vous livre toutes les deux semaines les dernières actus chaudes du monde du travail. On vous en prie, c’est normal.

France

2/3 des Français aiment leurs collègues

Avec un peu de chance, vous ne supportez pas trop mal votre voisin de bureau (manies et bavardages compris). Mais si vous êtes vraiment veinard, vous faites partie des 2/3 des Français qui assurent avoir de bonnes voire très bonnes relations avec leurs collègues (respectivement 58% et 22% des répondants). C’est le résultat d’une étude menée par la plateforme d’interactivité Sparkup à l’occasion de la fête des voisins au travail (oui oui, ça existe). Concernant notre relation avec nos managers, l’étude est moins tendre… 30% des sondés ne sont “pas satisfaits” des méthodes de management de leur supérieur, et même 12% “pas du tout satisfaits”. Moralité : choisissez bien votre place dans l’open-space.

À chacun sa note de frais !

« La facture, pour quatre repas s’il vous plaît. » Pas de doute, en France la note de frais au restaurant a de beaux jours devant elle ! Dans une récente étude, la fintech Mooncard a compilé et épluché plus de 100 millions de dépenses professionelles, avec des notes allant du simple au triple selon le métier ou encore la géographie. Les plus généreux à la dépense seraient les professionnels de la banque et fonds d’investissement (53,60 euros en moyenne), suivis par le secteur de la pharmacie et santé (42 euros) ou encore des télécoms et de la restauration-hébergement (respectivement 39,25 et 35,10 euros). Côté régions, les tables à la Défense et à Neuilly semblent les plus dispendieuses (40 euros en moyenne), contre des additions plus légères en Haut-Rhin et dans les Vosges (13 euros environ).
Autre constat de l’étude : seuls 10% de ces repas pros sont alcoolisés, et c’est dans le transport (13%), l’automobile (13%) et l’immobilier (11%) que l’on s’accorde le plus souvent un petit verre.

Services à la personne, premiers sur le podium du recrutement

Quels sont les secteurs et métiers qui recrutent le plus pour cette rentrée 2019 ? L’agence d’intérim Qapa.fr a mené l’enquête région par région et, premier enseignement, les métiers des services à la personne sont particulièrement recherchés dans tout l’Hexagone. Aide-soignant, aide à domicile, aide-ménager, nounou… tous ces profils sont en haut du podium dans trois régions de France : Hauts-de-France (8% des postes), Grand-Est (10%), et Provence-Alpes-Côte-D’azur (7%). Autre secteur aillant le vent en poupe : celui de la logistique et des transports.

Monde

Uber se lance dans l’intérim

Elle s’appelle “Uber Works” et est actuellement testée à Chicago. Bienvenue dans le monde du travail de demain, où Uber se rêve en plateforme d’interim, pour mettre en relation travailleurs et entreprises ! Agents d’entretien, cuisiniers ou encore ouvriers d’entrepôt, Uber veut faciliter leur recherche d’emploi, très liée à la saisonalité, tout en facilitant le travail des recruteurs. Grâce à l’appli, promet Uber, les intérimaires pourront rapidement trouver les informations souhaitées (salaire, lieu de travail, compétences requises), se connecter et déconnecter en un clin d’oeil, et surtout être payés rapidement.
Préparée depuis plus d’un an, cette diversification de la part du géant des VTC peut surprendre. Loin d’être rentable, son modèle de chauffeurs non-salariés est surtout de plus en plus critiqué et même questionné par les tribunaux. Le mois dernier, la Californie a tranché et oblige Uber à salarier ses chauffeurs californiens au 1er janvier 2020.

Levées de fonds : les startupeuses discriminées

Faudra-t-il vraiment attendre 2090 pour atteindre une parité chez les créateurs d’entreprises ? C’est ce que souhaite éviter le collectif Sista, qui publie son premier baromètre sur les conditions d’accès au financement des femmes entrepreneures. L’objectif : dénoncer mais surtout sensibiliset et conseiller les investisseurs.
Car les chiffres de cette étude, basée sur 27 500 fondateurs de start-up allemandes, britanniques, et françaises, sont éloquents. Dans ces trois pays, les femmes reçoivent nettement moins de fonds que les hommes. En France à titre d’exemple, les startupeuses ont 30% moins de chance que les hommes d’être financées par les principaux fonds de capital-risque. Et quand elles y arrivent, les montants levés sont 2,5 fois moins élevés que ceux levés par les créateurs.
L’objectif du collectif : que d’ici à 2025, un quart des fonds levés chaque année le soient par des équipes féminines ou mixtes - contre 11% aujourd’hui.

L’automatisation fait plus ou moins peur

Selon une étude menée par PwC dans 11 pays, plus d’un salarié sur deux (53%) pense que l’automatisation transformera considérablement son emploi ou le rendra obsolète d’ici à dix ans. De quoi être inquiet dans l’avenir ? Apparement pas pour tout le monde ! Si 61% des 22 000 salariés semblent convaincus du futur impact positif sur leur emploi au quotidien, les Français sont les plus préocupés par cette tendance, à 67%. Quant aux plus optimistes ce sont les Chinois, à 85%.
Dans son étude PwC rappelle : « face à la digitalisation croissante (…), les dirigeants doivent se saisir de ce sujet stratégique et créer une culture d’apprentissage continu. » Conscients de cela, 77% des salariés se disent prêts à se former.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Clémence Lesacq

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :