How To : Be a happy freelancer

  • May 9, 2019

S’il a longtemps été considéré comme un choix par défaut réservé aux jeunes actifs, selon la dernière étude réalisée par Malt, 90% des freelances interrogés le sont par choix, attirés principalement par l’autonomie et la flexibilité que le statut leur offre. Une vie d’indépendance pourtant pas toujours évidente à concevoir…

Nous sommes allés demander à ceux qui l’ont choisie comment être un freelance heureux.

Mathilde est développeuse iOS . À Paris, elle nous explique comment elle mène sa vie de freelance depuis 5ans, entre les difficultés pour trouver son rythme au début et la nécessité d’être accompagnée dans ce quotidien.

En Espagne, classé dans le top 10 des pays où il fait bon être indépendant, nous avons retrouvé Ivan, premier community manager du pays. En 2008, frappé par la crise, Ivan a perdu tout ce qu’il possédait, préservant simplement son statut de freelance, qui lui a permis de se reconvertir. Aujourd’hui consultant en marketing digital, il nous raconte comment le freelancing lui a permis de se réinventer.

Chez Malt, nous avons rencontré Quentin, COO de cette plateforme qui accompagne plus de 100 000 freelances dans leurs recherches de clients et sécurise leurs missions. Mais si les plateformes facilitent leur vie, pour Quentin, les freelances doivent aussi prendre conscience de la nécessité de savoir se vendre.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :