Quelles opportunités après un stage de fin d'études ?

  • April 10, 2019

Votre stage de fin d’études touche à sa fin, c’est votre dernière ligne droite, et vous vous posez la question de la suite. Vous avez raison. Mais il n’est pas nécessaire d’attendre que le stage soit fini pour s’y coller et décrocher un contrat. Une recherche d’emploi peut prendre entre 3 et 7 mois, alors autant anticiper ! Souvent, vous ne savez pas si des opportunités s’ouvriront à vous au sein de votre structure d’accueil et vous avancez à l’aveugle. Voici quelques informations pour vous aider à faire le point et préparer au mieux votre insertion professionnelle…

Fin de stage, deux options :

Quand un stage touche à sa fin, deux options se présentent généralement à vous :

  • La structure qui vous accueille en stage propose de vous garder et vous fait une offre d’emploi. Si votre stage se passe bien et que votre entreprise décide de vous garder, c’est une très bonne nouvelle ! C’est de loin la solution la plus simple et la plus confortable. Elle peut vous proposer un CDD ou un CDI dans la continuité de votre mission de stage, ou bien des missions toutes autres pour vous challenger et transformer l’essai. Cela veut dire que votre présence a été appréciée et qu’on souhaite vous garder au-delà du stage !

  • La boîte ne vous recrute pas ou vous ne voulez pas poursuivre. Si votre boîte ne vous garde pas, ou que vous ne souhaitez pas poursuivre, c’est à vous de vous lancer sur le marché du travail en démarrant vos recherches. N’attendez pas la fin du stage, et prévenez votre équipe de votre démarche, ils pourront peut-être vous donner des conseils et se montrer compréhensifs si vous devez vous libérer du temps pour passer des entretiens !

Les principaux types de contrats de travail qui vous attendent en France

Quelle que soit l’issue de votre stage - sauf si vous avez le projet de lancer votre boîte ou de travailler comme indépendant - il y a de grandes chances que vous deveniez salarié. En effet, en 2017 en France, « Parmi les 26,5 millions de personnes qui ont un emploi, neuf sur dix sont salariées » et « 97,7 % des actifs de 15 à 25 ans occupent un emploi salarié » seIon l’insee.

Être salarié, c’est mettre ses compétences à disposition d’un employeur qui, en échange, s’engage à vous fournir du travail, un salaire et une protection sociale. Le salariat est encadré classiquement par deux types de contrats de travail, les très connus CDD et CDI :

1. Le CDI : la forme la plus standard de contrat de travail

Le CDI ou contrat à durée indéterminée est la forme la plus classique de contrat de travail, c’est un contrat conclu sans limitation de durée. C’est la forme de salariat que tout employeur doit vous proposer en priorité, sauf si le recours à un contrat temporaire (CDD, Intérim) est justifié par la mission.

Les bons côtés du CDI :

  • Il permet de se projeter à long terme : le CDI possède une date d’embauche mais pas de date de fin. Il permet ainsi de grandir et d’évoluer au sein de l’entreprise, car l’on s’y projette à long terme.
  • C’est la forme de contrat la plus stable : c’est probablement la forme que préférera votre propriétaire si vous cherchez un logement, mais aussi votre banquier si vous voulez faire un emprunt !
  • Le CDI est assez rassurant : le CDI est un contrat qui protège les salariés, car il est relativement difficile pour l’employeur d’y mettre fin sans raison valable.

Les inconvénients du CDI :

  • Le CDI est un contrat un peu rigide, ce qui peut compliquer à la fois les recrutements et les départs. En effet, les employeurs sont parfois frileux de recruter car dans le cas où la personne ne conviendrait pas ou les besoins de l’entreprise viendraient à changer, il n’est pas toujours facile de mettre fin à un CDI sans difficultés.

2. Le CDD : le contrat pour répondre à un besoin temporaire

Le CDD ou contrat à durée déterminée permet d’employer quelqu’un de manière temporaire, pour faire face à un besoin ponctuel - comme dans le cas d’un accroissement saisonnier d’activité ou d’un salarié absent.

Ce type de contrat se caractérise par sa durée limitée : il possède une date de début et une date de fin. Il peut être renouvelé 1 fois, dans la limite de 18 mois. Si l’entreprise souhaite vous garder au-delà, c’est que la mission se pérennise, elle doit vous proposer un CDI !

Même si c’est moins long terme, le CDD a ses avantages :

  • Ok, le CDD a une date de fin… que vous connaissez dès le début ! Donc vous avez tout le temps pour trouver du boulot pendant ce temps-là !
  • Quand le contrat se rompt, vous touchez une prime de précarité qui correspond à 10 % de votre rémunération brute totale : un petit cadeau de départ si jamais ils ne peuvent pas vous proposer un autre contrat
  • La fin d’un CDD ouvre automatiquement des droits au chômage, dès la fin de votre contrat, vous pouvez bénéficier des allocations de retour vers l’emploi
  • Le CDD vous permet de tester un métier ou de mettre un pied dans une entreprise, sans être coincé !

Les inconvénients du CDD :

  • C’est un contrat court terme, il vous faut parfois dès le début de votre mission vous remettre en recherche d’emploi pour préparer la suite
  • La précarité : vous n’êtes pas à l’abri d’une période de chômage à l’issue du contrat

3. Le Contrat d’intérim : le contrat à la mission

Le contrat d’Intérim est un contrat de travail temporaire plus éphémère encore que le CDD. Il ne peut être utilisé « que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire dénommée mission » (Insee).

Dans ce type de contrat, vous êtes embauché par une société de travail temporaire ou société d’intérim qui vous rémunère et met vos compétences à disposition d’entreprises clientes le temps d’une mission. Deux contrats sont alors établis :

  • Le premier est un contrat de travail signé avec l’entreprise de travail temporaire, l’employeur légal de l’intérimaire
  • Le second est un contrat de mise à disposition signé entre l’entreprise d’intérim et l’entreprise cliente

Comme dans le CDD, les missions ne peuvent excéder 18 mois, cela reste donc une forme d’emploi relativement précaire qui ne vous permet malheureusement pas de vous projeter à long terme et d’évoluer vers de nouvelles responsabilités.

Les autres types de contrat pour acquérir une expérience internationale

Si vous souhaitez démarrer votre vie professionnelle par une expérience à l’étranger, il existe plusieurs solutions pour les jeunes diplômés :

  • Les VIE et VIA : une bonne alternative au contrat de travail. VIE – Volontariat International en Entreprise et VIA – Volontariat International en Administration – vous offrent une manière simple de travailler à l’étranger. Ces contrats à destination des jeunes de 18 à 28 ans ne sont pas de vrais contrats de travail mais plutôt des contrats de mission qui ont toujours une durée définie à l’avance. Vous êtes envoyé par la France dans un pays donné, mais votre contrat reste sous l’autorité du droit français.
  • Le contrat de travail étranger : en tant que citoyen de l’Union Européenne, il est relativement facile de se faire embaucher dans un pays de la zone, en contrat local c’est-à-dire en accord avec les règles du pays qui vous accueille. En revanche, si vous visez d’autres régions géographiques, il vous faudra un visa de travail pour être embauché par une boîte locale… Ce qui complique parfois un peu l’installation ! Quel que soit le pays que vous choisirez, vous dépendrez alors du droit du travail de votre nouveau pays de résidence !

Stage de fin d’études, les avantages de transformer l’essai

« Et votre stage de fin d’études, ça s’est passé comment ? »
« Super bien, il m’ont proposé de rester en CDI dans la boîte ! »

Transformer son stage de fin d’études en CDD ou CDI est un excellent moyen de se lancer dans la vie professionnelle :

  • Cela montre que vous avez su faire vos preuves et que votre présence durant le stage a été appréciée, puisque la société à souhaité vous garder au-delà du stage !
  • Cela vous permet de débuter votre premier emploi dans un cadre familier, tout en capitalisant sur votre expérience

De plus, enchainer directement sur un contrat de travail après un stage vous offre quelques avantages très concrets :

  • Si dans les trois mois après la fin de votre stage vous enchaînez avec un contrat au sein de la même entreprise, la durée de votre stage peut être déduite de votre période d’essai : « En cas d’embauche dans l’entreprise à l’issue d’un stage réalisé lors de la dernière année d’études, le stagiaire embauché peut bénéficier d’une réduction de sa période d’essai » d’après www.service-public.fr. L’activité doit cependant rester la même ! Si l’activité est différente, seul 50% de la durée de votre stage peut être déduite de la période d’essai !
  • Vous conservez votre ancienneté: « Lorsque le stagiaire est embauché par l’entreprise à l’issue d’un stage ayant duré plus de 2 mois, la durée de ce stage est prise en compte pour le calcul et l’ouverture des droits liés à l’ancienneté » (www.service-public.fr).

Embauche après un stage, comment aborder la question avec votre manager quand vous n’avez pas de visibilité ?

Ok, c’est bien beau tout ça, mais que faire si la fin de votre stage approche et que vous n’avez aucune nouvelle concernant une éventuelle embauche à l’issue du stage ? Vous n’osez pas aborder la question avec votre manager ?

Soyez simple, votre question est légitime. Personne ne sera étonné que vous vous posiez la question de la suite, c’est même une preuve d’investissement sur la durée. N’hésitez pas à aborder le sujet de manière formelle ou informelle, en proposant un point avec votre boss par exemple. Vous pouvez utiliser des expressions telles que « J’aurais besoin d’avoir de la visibilité », « Je me projette vraiment dans l’entreprise et j’aimerais savoir ce qui se passera pour la suite » etc.

Ne mettez pas trop la pression à votre manager et au service RH : s’ils ne vous donnent pas de réponse définitive, c’est probablement qu’ils leur manquent encore des éléments pour pouvoir décider de votre sort :

  • Une création de poste soulève de nombreuses questions (création d’un budget pour un nouveau salarié, validation par la direction, etc.) et peut prendre du temps
  • Parfois, votre manager attend le plus tard possible pour voir les besoins en terme d’équipe. Par exemple, si un projet se termine et que l’activité diminue, est-ce nécessaire de vous garder à plein temps ?
  • Parfois, les entreprises attendent la dernière minute afin d’avoir un maximum de temps pour vous évaluer. En effet, embaucher quelqu’un en CDD ou CDI est plus engageant qu’accepter un stagiaire pour une période donnée

Montrez que vous comprenez cela, prenez patience mais ne lâchez pas le morceau. Rien ne vous empêche de commencer à chercher en parallèle !

Et si vous ne transformez pas, préparez la suite !

Si certaines entreprises ont pour habitude d’accueillir des stagiaires pour les former avant de les intégrer, d’autres structures fonctionnent par rotation de stagiaires sur des postes dédiés. Renseignez-vous à l’avance et discutez avec les autres stagiaires afin de pouvoir anticiper au maximum vos possibilités d’embauche à la fin.

Si l’on ne vous recrute pas :

  1. Ne le prenez pas personnellement: on ne va pas vous le cacher, même si vous êtes le meilleur stagiaire de l’année ou de la décennie, toutes les entreprises n’ont pas l’opportunité de vous garder à l’issue de votre stage. Ne le prenez pas contre vous. Parfois, les embauches sont gelées, les boîtes n’ont pas suffisamment de croissance ou le budget de recrutement est alloué à une autre équipe…
  2. Prenez du recul : Ne pas être embauché à l’issu de son stage permet de se reposer tranquillement la question de ce que vous voulez faire… et de prendre la voie qui correspond le mieux à vos projets !
  3. N’attendez pas mille ans pour commencer votre recherche d’emploi : Il paraît qu’on est plus attractif lorsqu’on est en poste ! Les entreprises qui recrutent le plus à l’issue des stages sont souvent les start-up ou les boîtes en forte croissance, mais il y a aussi des secteurs qui recrutent en continue !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Cécile Pichon

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :