Interview « Je suis Full Stack Web Developer chez Beauteprivee »

  • July 21, 2016

Le Développeur : métier indispensable et très recherché à l'heure de l'explosion du digital. Quel que soit le secteur d'activité, les entreprises se numérisent, dans les produits proposés comme dans les services. Le scope des tâches et les technologies utilisées sont décorrélées du type de secteur : une plateforme de réservation de soins par exemple peut être tout aussi technique qu'une plateforme de jeux vidéos.

C'est le constat fait par Alexandre Givern, Full Stack Web Developer dans un secteur plutôt féminin : celui de la beauté. Sceptique au début à l'idée de rejoindre Beauteprivee, il a vite pris conscience du potentiel de ce poste. Explications.

Bonjour Alexandre ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Bonjour ! Je m'appelle Alexandre, j'ai 23 ans et j'ai une licence informatique ainsi qu'un DUT informatique. Je suis originaire de Bretagne où j'ai fait mes études et mes premières expériences professionnelles en tant que Développeur Web. A la recherche de challenges et d'innovations, j'ai décidé de venir à Paris afin de trouver une entreprise qui répondrait à mes attentes.

Spontanément on ne pense pas au métier de Développeur dans le secteur de la beauté. Pourquoi as-tu choisi de rejoindre Beauteprivee?

Un cabinet de recrutement m'a mis en contact avec Beauteprivee, une entreprise que je ne connaissais pas avant. J'ai au début été sceptique, mais pendant mon entretien j'ai compris que ce n'était pas le secteur de la beauté qui rentrait en compte mais surtout le côté e-commerce. Je ne me suis pas arrêté au secteur et j'ai plutôt regardé le côté technique derrière un tel site et ce que cela pouvait m'apporter. Challenges, innovations et un peu de connaissances dans le domaine de la cosmétique !

Combien êtes-vous en Dév’ ? L’ambiance est-elle si féminine que ça ?

Nous sommes actuellement trois développeurs et nous représentons presque la moitié des hommes de l'entreprise ! Travaillant entre gars, on ne ressent pas une ambiance si féminine que ça. J'ai déjà travaillé dans un openspace avec un effectif hommes/femmes inversé, et je préfère celui-ci.

En quoi consiste ton métier de Développeur au quotidien ?

Mes tâches sont très variées, cela va du développement de correctifs sur le site aux évolutions majeures, en passant par la gestion des espaces de travail de l'entreprise. Le cœur du métier reste le développement d'évolution, ce qui nous amène à travailler avec toutes les équipes, et même des partenaires externes.

Quelles technos utilises-tu ?

Je développe en PHP 5.6 sur un framework propriétaire, du Javascript, du Html/CSS et du MySQL. Je fais beaucoup de veille également afin d'apporter de meilleures solutions et optimisations au site. Les langages ne sont pas figés, si un script en Python est une solution idéale pour réaliser une tâche, alors je serais amené à faire du Python. C'est un avantage qu'offre Beauteprivee, étant une petite équipe, il n'y a pas de règle lourde imposée, il est très aisé de demander conseil ou d'apporter de nouvelles idées techniques.

Finalement Beauteprivee, c’est une plateforme très technique. On peut presque plutôt parler d’une boîte Tech non ?

Totalement, tout est numérisé. Les produits pourraient devenir des jeux vidéo, des vêtements ou des services que cela ne ferait pas de différence technique. Tout repose donc sur l'équipe technique : j'ai des responsabilités et je dois être concentré dans mon travail pour éviter qu'un bug critique nous oblige à fermer le site le temps d'un correctif.

Quels sont tes plus grands défis en tant que Dév’ dans ce secteur ?

Mes objectifs en rentrant dans l'entreprise était de passer d'un statut de Développeur Junior à un statut confirmé. Beauteprivee m'a également offert la possibilité de rentrer dans le domaine de l'e-commerce qui est aujourd'hui en forte croissance et donc avec énormément d'innovations et de challenges. Mon plus grand défi c'est de continuer à monter en compétence afin de pouvoir prétendre au statut de Lead Dév.

Des conseils à donner ?

Mon conseil serait de ne pas s'arrêter sur la partie cosmétique et de voir plus large. Car même si nous travaillons dans un secteur féminin, nous ne voyons jamais les produits, et cela n'a aucun impact sur notre travail.

Camille Fauran

Envie de rejoindre Beauteprivee ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :